Les blablas de la présidente d’LSF / La folle emprise…

Il pleut à torrent actuellement en Espagne, les chiens sont dans le froid et l’humidité, alors je les imagine recroquevillés à même leur panier en plastique tentant de se réchauffer comme ils le peuvent.

Je pense à eux tout le temps, même la nuit du fond de mon lit. Surtout à ceux qui sont là-bas depuis longtemps. Alors je me lève parce que le sommeil me quitte, parce que je sais qu’il ne reviendra pas me plonger dans de beaux rêves. Je ne rêve plus depuis bien longtemps, depuis que j’ai compris que l’homme était le pire des prédateurs et qu’il était capable du pire.

Je suis sous l’emprise d’un combat qui a bouleversé le cours de ma vie il y a 14 ans, lorsque j’ai découvert le martyr des galgos en Espagne.

Ce fût un choc psychologique terrible dont je me souviens encore. Ce fût comme si j’étais soudain chargée d’une mission, celle de venir en aide aux Galgos Espagnols, comme si l’Espagne était devenue ma seconde patrie, comme si l’appel de là-bas était plus fort que tout ce que j’avais acquis dans ma vie.

Alors j’ai adopté ma première Galga Deva et je n’ai vu dans son regard que de la souffrance. Mon amour perdu trop tôt, c’est elle qui a guidé mes pas vers ses frères de misère parce qu’adopter ne me suffisait pas, j’ai décidé de me lancer à corps perdu dans ce combat sans fin.

Je n’ai jamais fait d’amalgame, jamais fait d’appel au boycott, parce que je ne me suis jamais trompée de combat.

J’aime l’Espagne, j’aime son peuple, j’aime les Espagnols, beaucoup de mes amis le sont et, avec eux, je lutte pour que cesse un jour cette tradition ancestrale : l’exploitation et l’extermination massive de milliers de Lévriers Espagnols utilisés pour la chasse et pour les courses.

Samedi, soixante d’entre eux auront la vie sauve et voyageront vers leur nouvelle vie mais je ne peux m’empêcher de penser aux autres et j’ai déjà la tête dans le transport du 9 janvier.

https://www.levriers-sans-frontieres.com/

Vous adoptants, j’espère que vous serez à la hauteur du trésor que nous allons vous confier car chaque galgo sauvé est un cadeau du ciel que vous avez la charge de chérir jusqu’à la fin de ses jours. Et malheureusement vous êtes trop nombreux à rompre ce pacte qui nous lie en trahissant celui ou celle à qui vous aviez promis un amour éternel.

L’adoption d’un de nos rescapés doit un acte réfléchi et non pas un coup de folie parce qu’ils ne méritent pas d’être abandonnés une seconde fois.

11 réflexions sur “Les blablas de la présidente d’LSF / La folle emprise…

  • 12 décembre 2020 à 14 h 06 min
    Permalien

    Si il n’y avait que les galgueros…
    Dans les news cette semaine, un vigile cynophile à été interpellé par la police municipale à Sevran suite à un signalement fait par des témoins de la scène.
    Cette personne n’a rien trouvé de mieux à faire que d’attacher sa chienne (son outil de travail comme il l’appelle) au pare choc de sa voiture pour la laver au karcher, un soir vers 22h alors qu’il faisait un froid terrible…
    Il ne voyait pas où était le problème 😲…
    La chienne hurlait sous l’impact du jet à haute pression.
    Elle a été recueillie par une association (très choquée) mais pr combien de temps ?

    C’est son outil de travail comme il dit.

    Alors est ce que la justice prendra la bonne décision ou est ce qu’il va pouvoir récupérer sa chienne… Ou un autre chien ?!

    Alors voilà, ce n’est pas une galga, elle est croisée berger, ce n’est pas un galgueros mais un français lambda et mon cœur saigne quand je vois que tous les êtres humains sont capables d’horreurs de toute sortes, que certains n’ont aucune empathie et sont capables du pire souvent en toute impunité.

    Heureusement l’être humain est capable du pire mais aussi du meilleur comme vous tous qui adoptez, aimez, choyez tous ces ptis chiens qui ont tant souffert.

    Merci à vous tous qui faites preuve d’humanité et d’empathie.
    Merci à tous les bénévoles.
    Merci à Odile enfin qui, sans jamais désespérer, cherche des solutions pour trouver LA famille idéale qui ouvrira sa porte (et son cœur) à un de ces ptis chiens.

  • 8 décembre 2020 à 18 h 59 min
    Permalien

    non ODILE un jour il y aura une fin aux souffrances des galgos meme si ce n ‘est pas nous qui le verront il faut y croire comme eux le font en faisant confiance à leurs adoptants alors qu il n y avait plus d’espoir et qu ils ont croisé votre regard ; ensembles on y arrivera parce que chacun va faire sa part pour vous aider à transformer votre cauchemard en reve bien reel ;les couacs des retours de galgos tombent bien car ils ne les meritent et les rendraient malheureux plus longtemps et ce n est pas ce que vous voulez ;imaginez un monde ou tous les galgos seront heureux partout avec de bons maitres ; ca viendra , les pensees que l on cree se transformeront en realite c est la loi d attraction mais il faut y croire tres fort et vous y croyez puisque vous allez la bas pour remettre des colliers bleus encore et encore ; nous sommes derriere vous ; sans vous on ne pourrait pas adopter et sans nous vous ne pourriez pas leur donner un foyer , une union pour les galgos et une vie meilleure pour eux c est votre locomotive

  • 8 décembre 2020 à 14 h 45 min
    Permalien

    bonjour Odile votre engagement est admirable si tous les humains etaient comme vous sa irais bien mieux ; bon courage

  • 8 décembre 2020 à 13 h 34 min
    Permalien

    Une adoption ne doit pas être un coup de folie…elle peut-être un  » coup de coeur » mais surtout une adoption EST une promesse, un engagement ! L’engagement de les aimer, de les soigner, de les accompagner jusqu’à leur dernier souffle….Grande et affectueuse pensée à tous les loulous, là-bas en Espagne, qui attendent et aspirent à cette vie !

  • 8 décembre 2020 à 11 h 20 min
    Permalien

    La Prière du Chien

    Quand je naîtrai,
    Tu me choisiras
    Et pour la vie,
    Tu me garderas.
    Et si parfois dans ta maison
    Je m’oublie,
    Pardonne-moi,
    Je suis encore petit.
    Tu verras, quand je grandirai,
    Propre et très sage je deviendrai !
    Je ne te demanderai presque rien,
    Une caresse et un peu de pain ;
    En échange de tout cela,
    Je veillerai sur tes biens.
    Je ne laisserai personne importuner les tiens.
    Pour toi grandiront
    Mon Amour et Ma Fidélité,
    Tu seras Mon Seigneur et Mon Maître.
    Ton esclave et ton enfant, je serai.
    Et ma vie, je te la donnerai
    Mais s’il te plaît, JE T’EN SUPPLIE,
    NE M’ABANDONNE PAS !

  • 8 décembre 2020 à 9 h 47 min
    Permalien

    Les galgos sont des chiens merveilleux. Différents mais tellement gentils et affectueux.Quand ils vous donnent ĺeurs coeurs c est pour la vie!

  • 8 décembre 2020 à 9 h 24 min
    Permalien

    Odile ce matin votre texte m’a particulièrement émue. Nous allons en Andalousie depuis 4 ans. Nous y avons acheté une petite maison.
    Chaque saison quand nous arrivons il y a des chiens errants dans le village. Nous en avons sauvé un et l’avons ramené en France après l’avoir mis en conformité sanitaire. Une de nos amies l’a adopté.
    Nous avons adopté un podenco.
    Je pourrais vous parler de plusieurs d’entre eux dont un petit qui vit devant notre porte depuis février dernier. On le nourrit mais il a toujours refusé de se laisser toucher. Je ne sais comment il survit en notre absence.
    Peu de temps avant que nous repartions cette belle femelle est apparue. L’association locale n’a pas voulu venir.
    Certes ce ne sont pas des galgos mais tous sont abandonnés ou se sont enfuis après des maltraitances.

  • 8 décembre 2020 à 8 h 44 min
    Permalien

    A toi, mon Maître :
    Toi qui viens me chercher
    Pour vivre à tes côtés
    Ne m’abandonne jamais.
    Donne-moi la douceur de tes caresses,
    Moi, je t’offrirai chaleur et tendresse.
    Témoigne-moi ta confiance
    Moi, je t’offre ma vigilance.
    Sache que, à mon égard, ta fierté
    sera l’ombre de ma fidélité.
    Donne-moi ta simple compagnie,
    Moi, je t’offrirai toute ma vie
    O toi mon maître, mon seul ami.

    • 8 décembre 2020 à 10 h 43 min
      Permalien

      très beau texte et on pourrait en écrire des pages et des pages sur nos galgos si chers à nos coeurs.
      Ils nous font confiance, nous donne tant d’amour avec leur regard, leurs attitudes…..comment ne pas les aimer ? Du jour où on adopte un de ces chiens on se doit de tout faire, de tout lui apporter pour lui faire oublier petit à petit un passé souvent très lourd. De ce jour, ils n’ont plus que nous alors il faut être à la hauteur avec de la douceur de la patience et des tonnes de mots doux. Ne rien exiger, le temps fera son oeuvre et du jour où il s’approche de vous sans qu’on lui ait demandé !!!!!!!!!!! YES ……… le reste se fait tout seul, le courant est passé . Lui (ou elle) ne vous trahira jamais

Commentaires fermés.