Les blablas de la présidente d’LSF / A toutes les pipelettes du net….

Elles sont à leurs fenêtres les pipelettes du net, à surveiller nos moindres faits et gestes, à colporter des rumeurs, à donner des leçons, à critiquer et à menacer même….

Elles ont les culs bien vissés dans leurs canapés, à ne rien faire de la journée, si ce n’est à cancaner sur les réseaux sociaux, profitant de la moindre faille pour s’y engouffrer entre deux tasses de thé bien chaud accompagné d’un bon morceau de gâteau fait maison.

Moi, j’en appelle aujourd’hui, à toutes ces donneuses de leçons, à venir rempiler en protection animale. On manque vraiment de bénévoles impliqués, comme vous, vous qui savez mieux que tout le monde, vous qui ne feriez pas comme ça, mais autrement, vous les têtes pensantes.

Les y’a qu’à faut qu’on, celles qui jugent mais ne font rien et qui du coup ne risquent pas de se tromper. C’est tellement facile de refaire le monde de derrière son écran.

Suite à la mort d’Otoko les anti-Brochot s’en sont encore donnés à cœur joie et les vieilles dames frustrées à gorges déployées, pour se venger de celle qui a refusé un jour de leur confier un chiot ou un jeune chien.

On a vraiment besoin de forces vives comme les vôtres, de gens comme vous, qui savez tout et surtout, qui avez du temps à tuer.

J’en appelle donc à candidatures, nous avons besoin de sang neuf pour revigorer nos troupes et apporter une bouffée d’air frais à l’équipe de neu-neu de Lévriers sans Frontières qui sacrifie les chiens sur l’hôtel de leur connerie.

Je dédie ces blablas à toutes celles qui ont profité de la mort d’Otoko pour laver leur linge sale.

Ce n’est pas beau tout ça, il n’est pas beau notre nouveau monde, je préférais celui d’avant..

47 réflexions sur “Les blablas de la présidente d’LSF / A toutes les pipelettes du net….

  • 28 novembre 2020 à 17 h 26 min
    Permalien

    Bonjour,
    Si un jour vous auriez besoin de bénévoles, vous pouvez me le dire, j’espère que je pourrai vous aider. Bonne journée
    Aurore

  • 28 novembre 2020 à 15 h 07 min
    Permalien

    « Les chiens aboient, la caravane passe » ou « Bien faire et laisser braire, laisser pisser le mérinos ».
    Continuez votre combat Odile et ne doutez jamais de vous-même.
    Otoko est parti rejoindre Martine, votre amie de toujours.

  • 27 novembre 2020 à 12 h 00 min
    Permalien

    quoi que l’on fasse on a toujours des détracteurs mais chacun et chacune font du mieux qu ils peuvent. il faut laisser les gens parler

  • 26 novembre 2020 à 15 h 04 min
    Permalien

    Adhérente et donatrice à l’association galgos du Doubs, je suis bénévole dans un refuge-fourrière aussi. Sachez que rien n’est rose que l’on entend des critiques assez souvent, pas de la critique positive ou juste une constatation non de la critique qui n’apporte rien. Laissons courir ces paroles inutiles et que les bienfaisants pour tous ces loulous se serrent les coudes, rien que pour leurs yeux merveilleusement aimants.

  • 25 novembre 2020 à 20 h 40 min
    Permalien

    Vous savez pourquoi ces pipelettes sont mauvaises et méchantes dans leurs conversations ? … Parce qu’elles sont aigries par leurs vies elles se vengent et n’ont que ça à faire . Pour elles c’est une distraction elles ne seront jamais comme vous n’auront jamais un coeur comme le votre le mien et tant d’autres ! Gigi

  • 25 novembre 2020 à 13 h 31 min
    Permalien

    Je suis toujours surprise (désagréablement) par toutes ces critiques, négatives bien sur!!!
    Engagée dans d’autres associations je ne peux que constater le fait: ne rien faire et tout critiquer!!!
    l’égoïsme devient un sport comme un autre…
    n’écoutez pas elles ne le méritent pas .
    Votre engagement sans faille est la meilleure des réponses aux Y FO CON!!!!!

  • 25 novembre 2020 à 13 h 16 min
    Permalien

    J ai deux galgos dont Maria qui vient de votre association. J ai apprécié autant nos conversations téléphoniques que la déléguée régionale.
    Je ne sais pas en quoi consiste un travail de bénévole, mais je veux bien participer et vous aider bien volontiers.mon mari et moi somment retraités donc forcément libres. A votre disposition.
    Si je puis donner mon avis tenez bon contre vents et marées, je suis parfaitement d accord avec votre colère. Et comprend bien sûr votre déception à certains commentaires,mais il ne faut pas trop vous en préoccuper,votre travail et dévouement parlent pour vous.
    Amicalement

Commentaires fermés.