OTOKO est décédé hier soir…Chronique d’une mort annoncée…

Le 3 octobre Otoko est arrivé en France.

Lorsque son adoptant est venu le chercher nous lui avions fait remarquer qu’il tenait mal sa laisse et qu’il devait passer sa main dans la dragonne.

Il nous avait alors rétorqué qu’il savait ce qu’était un chien.

Le 15 octobre, soit 12 jours plus tard, Monsieur je sais tout lâchait la laisse par inadvertance lors d’une promenade.

L’erreur est humaine me direz-vous…mais la mort est au bout…

Le 14 novembre vers 21 h et après une fugue d’un mois OTOKO est retrouvé à Passy dans le 77 pris dans un piège à renard tendu par…. on nous a caché l’identité.

Monsieur je sais tout est prévenu grâce à nous, qui avions toute l’après-midi à distribuer des flyers dans les boites aux lettres du village, lui était juste passé nous voir à 14 h et parce que nous avions insisté puis il s’en est allé…..à quoi bon tourner en rond ?

Monsieur je sais tout nous appelle pour nous prévenir, il est rassurant, Otoko a juste une blessure à la patte mais rien de grave. Il ne juge pas nécessaire de l’emmener chez un vétérinaire et préfère bouffer une raclette !!

Hier matin, nous nous rendons à l’improviste chez Monsieur je sais tout. OTOKO est recroquevillé dans un coin, il y a du sang partout, il n’a bénéficié d’aucun soin.  Sa patte est dans un triste état, le chien est amorphe. Il est 10 h du matin et ni Monsieur ni Madame n’ont encore pris le temps de s’occuper d’Otoko.

A quoi bon ?

Je le sors dehors avec l’aide de Pascal et je constate l’état déplorable de sa patte, je demande à Monsieur je sais tout de téléphoner en urgence à une clinique vétérinaire de garde, il hésite…

Je propose alors d’emmener Otoko avec moi pour l’emmener chez le vétérinaire de l’association, il refuse et téléphone à la clinique de garde de Sens.

Depuis un mois, Monsieur je sais tout nous ment, alors nous nous méfions et nous nous cachons dans une ruelle afin d’être certains qu’il part bien chez le vétérinaire.

Oui nous en sommes là !!

Hier soir vers 21h30 Monsieur je sais tout nous fait part de sa décision de faire euthanasier «le chien» pas OTOKO mais «le chien» sans aucune concertation avec l’association . Il m’insulte au téléphone et me raccroche au nez.

J’appelle la clinique, je mets la vétérinaire en demeure de ne pas euthanasier Otoko mais de tout mettre en œuvre pour le sauver.

Je suis sidérée jamais je n’aurai pu imaginer un tel dénouement

Une demi-heure plus tard elle me rappelle pour m’annoncer qu’OTOKO vient de décéder d’un hémothorax .

Que s’est-il passé ? Nous ne le saurons jamais.

Du début jusqu’à la fin Monsieur je sais tout nous aura menti, il n’a jamais vraiment cherché Otoko , il a très souvent fait semblant…

Aujourd’hui j’accuse Monsieur je sais tout de ne pas avoir porté assistance à son chien et si nous n’y étions pas allés dimanche matin, il l’aurait laissé crever dans son coin, comme une merde, sur sa couverture pourrie et dans son sang .

La voilà la vérité.

171 réflexions sur “OTOKO est décédé hier soir…Chronique d’une mort annoncée…

  • 17 novembre 2020 à 18 h 13 min
    Permalien

    Chère Odile,

    Nous sommes frustrés , Certaines personnes ne méritent pas d’avoir des animaux s’il ne les soignent pas. Vous ne pouviez pas savoir ; ce monsieur, j’espère qu’il n’aura plus la possibilité d’adopter. J’espère que vous avez toutes le preuves pour déposer plainte de non assistance animal en danger , en tant qu’association.

    Bien cldt

    Audrey

    Répondre
  • 17 novembre 2020 à 18 h 05 min
    Permalien

    L’attitude de cet individu est révoltante, il est pire que le galguero: il n’a pas respecté son chien, considéré là aussi comme une chose qu on peut euthanasier pour ne plus avoir de frais vétérinaires. Pourquoi voulait-il un galgo? Aucun chien ne doit lui être confié. Pauvre Otoko, tu es bien mieux dans les nuages.

    Répondre
  • 17 novembre 2020 à 16 h 42 min
    Permalien

    Pauvre petit ange. Je suis dévastée devant chacune des histoires que vous relatez. Mon coeur saigne et mes yeux débordent de larmes à chaque instant. J’ai deux petits chiens et je les aime plus que tout. Toute ma vie a été tournée vers les animaux. Je signe toutes les pétitions pour faire cesser les horreurs envers eux. J’ aimerai tant pouvoir adopter un galgo ou un podenco pour leur faire découvrir ce qu’est l’amour, le vrai, inconditionnel. Vous êtes située si loin de chez nous. Peut-être un jour franchirons nous le pas et adopterons nous un sénior si vous nous en jugez dignes. Je prie pour que beaucoup aient leur chance de trouver de belles âmes qui les rendent heureux.

    Répondre
  • 17 novembre 2020 à 16 h 37 min
    Permalien

    Madame,

    Je comprends votre réaction et votre écoeurement. Mais pourquoi avoir laissé OTOKO avec cette ordure. Dès le départ il ne vous écoutait pas. Il avait l’expérience, la connaissance des chiens. Il savait le prendre en laisse, régler la dragonne. Vous auriez du VOUS laisser du temps. En ces périodes de covid il y a beaucoup d’ordures comme lui prêtes à adopter des chiens. C’est facile de faire un bon placement mais c’est autre chose et je le comprends, c’est un coût de garder sur le long terme des chiens pour trouver de bons maîtres responsables. Je ne vous jette pas la pierre ou le discrédit.
    Je suis comme vous en colère. Je viens de perdre mon chihuahua issu des élevages de Tchéquie. Un sauvetage hasardeux, imprévu, que mon époux et moi avons aimé et choyé pendant 14 ans. Soigné également car de santé très fragile. Vétérinaire, cardiologue, kiné, stomato. Il a bénéficié des meilleurs soins dès son plus jeune âge. Nous n’avons jamais compté car c’est un engagement, une responsabilité de prendre un animal… un acte d’amour. Nous avons du nous résoudre à lui dire au revoir suite à une insuffisance cardiaque aiguë. Je le pleure tous les jours depuis cet été. Lorsque je consulte votre site pour lequel je reçois des alertes ou celui de vos consoeurs en Espagne (les chiens de Baeza), j’ai le sentiment qu’on viendra me faire des difficultés ou me manifester des réticences pour sauver un petit chien et l’adopter. Ce que vous appelez « l’étude de dossiers ». Quelle était-elle pour OTOKO ? Sur quels critères cette ordure et sa femme toute aussi pourrie, ont-ils été choisis ? Mes références et vous devriez les prendre en compte pour quiconque veut adopter un chien sont celles de son vétérinaire. Cette ordure prétendait connaître les chiens, donc il en avait eus, il avait un vétérinaire. Il aurait peut être été bon de le consulter. Il serait judicieux d’aviser les centres SPA et autres refuges avoisinants son domicile. Cette ordure récidivera… le covid est loin d’être terminé. Merci de relayer mon avis à vos équipes et autres refuges. Trop de refuges se félicitent aujourd’hui de la hausse significative des adoptions. Cela m’inquiète beaucoup… et me désespère pour ces autres potentiels petits OTOKO.
    Je vous souhaite malgré tout une bonne continuation pour vos sauvetages car votre action est tout simplement magnifique.

    Répondre
  • 17 novembre 2020 à 15 h 21 min
    Permalien

    Madame,
    Tout à fait d’accord avec Me Obry. C’est vous qui méritez le qualificatif de « madame je sais tout ». En effet, vous expurgez de vos listes d’adoptants toute personnes plus âgée que 65 ans comme étant de vieux égoïstes incapables de s’occuper d’un galgo en état de se promener. Et voilà que vous avez confié cde pauvre Otoko à un individu visiblement inadapté à s’occuper d’un chien. Combien de chiens pourrissent dans vos refuges ou attendent dans les familles d’accueil de trouver qui remplissent vos critères à vous?
    Le patronage de Brigitte Bardot ne suffit pas à tout faire passer.
    Nous (67 et 74 ans) avons adopté une retraitée d’élevage beauceronne de 5 ans l’année passée. Propriété de 3 ha dans l’Allier. Vous nous auriez évidemment refusé d’adopter un chien « aussi jeune » alors qu’à vos yeux nous en sommes que des « vieux ».
    Marianne Bourret

    Répondre
    • 17 novembre 2020 à 22 h 17 min
      Permalien

      Madame Bourret
      Utiliser la mort dramatique d’Otoko pour passer un message pareil. Bravo. C’est parfait. Ça a le mérite de montrer votre personnalité.
      Odile ‘ »n’expurge » pas ses listes d’adoptants. Elle pose des règles, c’est son rôle, ne vous en déplaise.
      Elle a sauvé (et continue de sauver) des centaines de chiens.

      Et vous combien en avez vous sauvé chère Madame ? Quelle association avez vous montée ? Combien de délégués gérez vous ? Combien de familles d’accueil ? Quels problèmes avez vous rencontrés ? Combien de voyages avez vous organisés ? Combien de fugues avez vous subis ? Combien de retour de chiens avez vous eu à gérer ? Combien de nuits blanches ? Combien de maraudes avez vous faites ?

      Par pitié épargnez nous vos commentaires totalement déplacés. C’est consternant.

      Répondre
      • 20 novembre 2020 à 19 h 39 min
        Permalien

        Ho mais qu’elle est juste cette réponse 👏👏👏 certains messages sont consternants …

        Si on pouvait tout savoir lorsque nous confions nos amours …

        Répondre
        • 21 novembre 2020 à 6 h 20 min
          Permalien

          Oui comme tu dis Monica et comme on le dit si bien en France y’a qu’à faut qu’on !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Et il y en a des « y’a qu’à faut qu’on » !! s’ils s’engageaient tous en PA tout irait mieux !! Et pour finir il n’y a que ceux qui ne font rien qui ne se trompent pas !!Pathétique certains commentaires….que je publie malgré tout pour montrer à quel point les humains peuvent être bêtes et méchants !!

          Répondre
    • 18 novembre 2020 à 11 h 15 min
      Permalien

      Madame Bourret,

      Je suis délégué de l’association et je puis vous dire que les personnes de plus de 65 ans ne sont pas « expurgées » comme vous dites mais que l’âge des adoptants est un critère (entre autres) pour le choix du chien. Rien que de très normal. On ne distribue pas des Galgos pas plus qu’ils ne pourrissent dans nos refuges.
      Malgré toutes nos précautions, nos demandes de renseignements, nos visites, notre travail, chaque adoption reste un pari.
      Et permettez moi de vous dire qu’utiliser ainsi la mort d’Otoko pour vomir de la sorte sur celle qui a tout fait pour lui (et pour tant d’autres) (et sur l’association au passage) est répugnant.

      Répondre
  • 17 novembre 2020 à 14 h 40 min
    Permalien

    OTOKO ne méritait pas cette triste fin . Et son propriétaire ne le méritait sûrement pas . Dommage qu ils se soient croisés .
    le propriétaire est entièrement responsable de la situation
    je tiens à féliciter association pour ce qu’elle fait pour merveilleux chiens si sensibles . bravo .

    Répondre
  • 17 novembre 2020 à 14 h 19 min
    Permalien

    Bonjour,
    Je viens de lire le nouveau calvaire et l’odieuse agonie d’OTOKO et je suis révoltée par tout ça. Il faut être vraiment tordu pour réussir à passer à travers les mailles du filet et tromper les enquêteurs. Un charognard de plus trop lâche pour s’attaquer à ceux qui pourraient se défendre. C’est tellement facile !. Toutes mes pensées vont à ce pauvre animal qui n’aura jamais eu de quiétude ni connu la douceur d’un foyer aimant. De même, je pense aussi beaucoup à vous les membres de l’association qui vous démenez au quotidien pour sortir ces êtres de l’enfer. Je vous suis depuis des mois, j’ai eu des coups de cœur, j’aimerais beaucoup pouvoir en accueillir à la maison mais ce ne serait pas raisonnable, je travaille, les enfants ne sont pas autonomes, un galgo ou une galga n’aurait pas l’attention qu’il mérite constamment. Aussi, je vais attendre patiemment mon heure tout en suivant votre belle association. J’espère bien sincèrement que cet odieux personnage sera puni.

    Répondre
  • 17 novembre 2020 à 13 h 27 min
    Permalien

    Ho mais quelle tristesse et qu’elle colère !
    Quel est l’intérêt d’adopter pour en arriver là ! Je suis atterrer de voir la cruauté de l’humain ! Otoko je te souhaite vraiment de tous cœur de reposer en paix et je souhaite à toutes les personnes qui s’occupent de vous les galgos de ne pas trop culpabiliser… vous faites un travail merveilleux pour sauver tous ces loulous et vous n’êtes pas voyant, face à ces être malsains et malhonnêtes, vous faites du mieux que vous pouvez et otoko le savais ! Bon courage
    J’espère pouvoir adopter une de ces martyrs pour en faire un heureux et qui sais pourquoi pas devenir famille d’accueil dans un futur proche !

    Répondre
  • 17 novembre 2020 à 12 h 49 min
    Permalien

    je suis triste et consternée, pourquoi adopter si ce n est pas pour le soigner ??le pauvre ,il n a pas eu une vie facile et l adoption n était pas bien non plus. ne culpabiliser pas,personne de connait vraiment la race humaine, il y a toujours des cas a part ….
    peut être pourriez-vous avec votre association porter plainte contre ce genre « d inhumain « .
    je suis prête a signer des pétitions.
    REPOSE EN PAIX PAUVRE OTOKO!!!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *