OTOKO est décédé hier soir…Chronique d’une mort annoncée…

Le 3 octobre Otoko est arrivé en France.

Lorsque son adoptant est venu le chercher nous lui avions fait remarquer qu’il tenait mal sa laisse et qu’il devait passer sa main dans la dragonne.

Il nous avait alors rétorqué qu’il savait ce qu’était un chien.

Le 15 octobre, soit 12 jours plus tard, Monsieur je sais tout lâchait la laisse par inadvertance lors d’une promenade.

L’erreur est humaine me direz-vous…mais la mort est au bout…

Le 14 novembre vers 21 h et après une fugue d’un mois OTOKO est retrouvé à Passy dans le 77 pris dans un piège à renard tendu par…. on nous a caché l’identité.

Monsieur je sais tout est prévenu grâce à nous, qui avions toute l’après-midi à distribuer des flyers dans les boites aux lettres du village, lui était juste passé nous voir à 14 h et parce que nous avions insisté puis il s’en est allé…..à quoi bon tourner en rond ?

Monsieur je sais tout nous appelle pour nous prévenir, il est rassurant, Otoko a juste une blessure à la patte mais rien de grave. Il ne juge pas nécessaire de l’emmener chez un vétérinaire et préfère bouffer une raclette !!

Hier matin, nous nous rendons à l’improviste chez Monsieur je sais tout. OTOKO est recroquevillé dans un coin, il y a du sang partout, il n’a bénéficié d’aucun soin.  Sa patte est dans un triste état, le chien est amorphe. Il est 10 h du matin et ni Monsieur ni Madame n’ont encore pris le temps de s’occuper d’Otoko.

A quoi bon ?

Je le sors dehors avec l’aide de Pascal et je constate l’état déplorable de sa patte, je demande à Monsieur je sais tout de téléphoner en urgence à une clinique vétérinaire de garde, il hésite…

Je propose alors d’emmener Otoko avec moi pour l’emmener chez le vétérinaire de l’association, il refuse et téléphone à la clinique de garde de Sens.

Depuis un mois, Monsieur je sais tout nous ment, alors nous nous méfions et nous nous cachons dans une ruelle afin d’être certains qu’il part bien chez le vétérinaire.

Oui nous en sommes là !!

Hier soir vers 21h30 Monsieur je sais tout nous fait part de sa décision de faire euthanasier «le chien» pas OTOKO mais «le chien» sans aucune concertation avec l’association . Il m’insulte au téléphone et me raccroche au nez.

J’appelle la clinique, je mets la vétérinaire en demeure de ne pas euthanasier Otoko mais de tout mettre en œuvre pour le sauver.

Je suis sidérée jamais je n’aurai pu imaginer un tel dénouement

Une demi-heure plus tard elle me rappelle pour m’annoncer qu’OTOKO vient de décéder d’un hémothorax .

Que s’est-il passé ? Nous ne le saurons jamais.

Du début jusqu’à la fin Monsieur je sais tout nous aura menti, il n’a jamais vraiment cherché Otoko , il a très souvent fait semblant…

Aujourd’hui j’accuse Monsieur je sais tout de ne pas avoir porté assistance à son chien et si nous n’y étions pas allés dimanche matin, il l’aurait laissé crever dans son coin, comme une merde, sur sa couverture pourrie et dans son sang .

La voilà la vérité.

171 réflexions sur “OTOKO est décédé hier soir…Chronique d’une mort annoncée…

  • 21 novembre 2020 à 10 h 55 min
    Permalien

    Bonjour Madame Brochot, j’ai le sang qui boue a la lecture de ce qui est arrivé à Otoko, un magnifique Galgo qui vient chez nous pour vivre en paix et qui finit par connaître le même sort qu’avec des galgueros, mais ces adoptants, c’est une honte, un tel comportement, ils méritent d’être condamnés, vous vous méfiez déjà de certains comportements d adoptants ou futurs adoptants mais là c’est le sommum. Mais vous savez quand on fait du mal, un jour cela sera retourne contre la personne qui l a causé. Meilleurs sentiments Madame Brochot.
    René des Hauts de France

    Répondre
  • 20 novembre 2020 à 23 h 31 min
    Permalien

    Mon précédent commentaire ayant « disparu » du site……je récidive. La maltraitance étant avérée et constatée il faut déposer une plainte. Elle aboutira ou non à une sanction pour ces « gens » mais servira au moins à mettre leur attitude abjecte en évidence et à alerter les associations pour qu’ils ne puissent plus jamais adopter.
    Ceci dit, l’incontestable efficacité de votre action permanente et votre louable rage d’aboutir, ne doivent pas il me semble, être opposées à d’autres actions plus modestes mais tout aussi louables, chacun à son niveau personnel, tant que ces actions profitent au bien être et au sauvetage des animaux. Et je peux comprendre la déception et l’amertume des personnes de bonne volonté déboutées en raison de leur âge pour une adoption. Les retraités ont du temps et l’empathie de l’âge. Ils sont tout à fait en mesure d’apporter à un animal, quel qu’il soit, la douceur d’une belle vie. Je crains que votre juste rage d’aboutir pour tous ces pauvres chiens ne soit devenue aussi une rage tout court, assortie d’une sourde colère permanente qui vous empêche d’avoir parfois une nécessaire souplesse dans vos décisions. C’est dommage et susceptible d’écarter à tort de bons adoptants. Pour ma part, j’oeuvre pour les animaux à mon niveau depuis plus de 50 ans, et je m’interdis toute rigidité qui pénaliserait leurs chances.

    Répondre
  • 20 novembre 2020 à 20 h 42 min
    Permalien

    moi je n’ai pas de grand jardin donc pas beaucoup de chance de pouvoir adopter mais en revanche un foyer remplit d’amour. A mon avis otoko aurait préféré… J’ai 3 chiens dont 2 lévriers un wippet et une galga que j’ai adopté dans une spa dans le sud de la france.

    Répondre
  • 20 novembre 2020 à 17 h 51 min
    Permalien

    Je suis triste,au moins il na souffrira pas avec ces abrutis d’adoptant ! Car il aurait eu une vie de misère avec de tels personnages!
    bien sur madame Brochot, il aurait peut être fallu le reprendre tout de suite…ce n’était peut être pas possible.
    j ai adopté un Greyhound que son adoptant venait de ramener à l assoc LED
    Aussi C.., mais au moins il l’a ramené!!!
    Y aura t il une enquête…ça m’étonnerais…En france, ce n’était qu’un chien après tout!!!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *