Les blablas de la présidente d’LSF / Non l’amour ne suffit pas…

Fort est de constater que le Galgo a actuellement le vent en poupe et qu’il est mangé à toutes les sauces.

Il parait que c’est un chien de canapé et/ou un chien-chat?

Nous avons de plus en plus de demandes d’adoption en appartement avec des heures d’absences à rallonge et souvent sans compagnon de vie. Si ce n’est un chat justement, mais qui ne comblera absolument pas l’absence d’un congénère, c’est-à-dire un autre CHIEN.

Un chat n’est pas un chien même si certains considèrent le galgo comme un chien-chat, sans même le connaître bien souvent.

Peut-être aussi à cause de la pandémie parce qu’à la question «Nombre d’heures d’absences» : «aucune je suis en télétravail»

C’est bien gentil tout ça mais la pandémie ne va pas durer toute la vie et après comment va réagir le galgo à votre avis lorsque vous allez retourner au bureau ?

Que fera un chien, galgo ou pas, qui ne supportera pas votre absence.

Dans un premier temps il aboiera et dans un deuxième temps il détruira portes et fenêtres pour vous rejoindre et il fera ses besoins partout. Et oui !!

Alors les voisins taperont très vite à votre porte et sans tarder vous taperez à la nôtre pour que l’on récupère vite fait, bien fait, celui que vous avez tant désiré et surtout que vous avez idéalisé.

Voilà le tableau tel qu’il sera

.Et puis, lorsque vous êtes absents pendant 8 h, combien de temps allez-vous consacrer à la promenade et combien de fois par jour ?

L’hiver par exemple, quand vous rentrerez épuisés par votre journée de boulot et qu’il fera nuit noire, avec en prime le froid ou la pluie, serez-vous d’attaque pour un marathon avec votre Lévrier ? A mon avis non !!! Il aura juste droit à une pisse vite faite en bas de l’immeuble.

Appelons un Galgo un Galgo et rappelons ce qu’il est à l’origine : un chien de chasse. C’est un chien sportif et il a un besoin essentiel de courir et de se dépenser.

C’est également un chien de meute très attaché à ses congénères alors vous comprendrez que l’enfermer seul dans une boite est tout à fait contraire à ses besoins essentiels.

Alors non l’amour ne suffit pas.

C’est pourquoi nous refusons la majorité des demandes d’adoption en appartement sauf exception et encore il y en aura de moins en moins car nous venons d’en faire les frais.

La faute à Mme Claude qui vient de nous rendre sa Galga comme un tas de merde, un mois après son adoption et qui en voulait une autre à la place parce que celle-ci n’était pas conforme à ses souhaits !! Je me mords les lèvres c’est moi qui vous le dit !!

48 réflexions sur “Les blablas de la présidente d’LSF / Non l’amour ne suffit pas…

  • 28 août 2020 à 16 h 27 min
    Permalien

    Ce débat sur » appart / pas appart « est très
    Riche et chacun a le droit d’avoir son opinion.
    Ce que je trouve dommage ce sont les personnes qui s’en servent pour culpabiliser ou juger le travail des adoptants et surtout de l’association.
    Des dossiers peuvent être refusés pour maints raisons mais…il ne faut pas oublier que c’est avant tout un combat contre la maltraitance des galgos en Espagne.
    L’adoption est l’un de ces moyens mais ce n’est pas la seule action de LSF.Ces gens aident les refuges espagnoles, financent les infirmeries , le personnel , militent pour que les lois du bien-être animal s’appliquent en Espagne , et que les mentalités changent,aident à la reconstruction de chiens cassés physiquement et psychologiquement et qui ne seront jamais  » adoptables »…
    Alors certains propos me choquent et me font penser que certains oublient le pourquoi de cette association.
    Association , qui sait individualiser ses loulous, dont les membres actifs , sont toujours présents et continuent de nous conseiller , nous les adoptants bien après !
    Alors Mme Brochot et vous, les délégués de LSF, je vous dis « BRAVO ET MERCI »

  • 26 août 2020 à 10 h 32 min
    Permalien

    Je suis retraitée en appartement avec balcons et j’ai 2 chiens que je sors en laisse2x45min hors des pelouses de 1000m2 de la résidence et 5x 15min sur les pelouses en liberté.
    Et je décourage tous les parents que je croise à qui leur enfant demande un chien : en leur parlant de la présence humaine et des sorties obligatoires , des dégâts probables sinon, des risques de malpropreté et de plaintes des voisins, du ramassage des crottes et du chien qui les mange, des refus de location de vacances, du coût des soins véto en curatif mais aussi préventifs,…
    Pour l’instant, ça marche et je n’ai aucun remords car l’un des parents du rez-de-chaussée a déjà un chat  » très indépendant », qu’ils n’emmènent pas en vacances et qui passe alors sa journée dehors ou dedans selon  » son choix » après le nourrissage de la cat-sitter…
    Je n’adopte pas de galgos car je n’ai pas non plus mis de clôtures assez hautes autour de ma maison de campagne.
    Mais quand on cherche à adopter un chien dans notre famille élargie, on regarde les chiens à adopter ( pour l’instant 4 et on les aime tels qu’ils sont) . Ainsi un minuscule ratonero espagnol fait désormais le bonheur de ma mère dont le dalmatien est mort de vieillesse.
    Il faut adapter son désir à ses capacités à rendre un chien heureux.
    Toutes les associations font les mêmes constats que vous dans vos BlaBla que j’apprécie beaucoup.

  • 26 août 2020 à 4 h 59 min
    Permalien

    Bonjour oui vous avez raison de le dire et le redire, un chien doit être sorti régulièrement. En plus Vous vous faites du bien à vous même ! Quel plaisir de faire qq kls avec mon chien. En ce moment avec l’été c est promenade du matin juste avant d’aller bosser. Bonne journée.

  • 25 août 2020 à 21 h 27 min
    Permalien

    Combien je vous suis dans vos propos car les galgos sont de très beaux chiens, adorables malgré leurs souffrances, mais besoin d amour et de présence. J en ai 3… Athénas depuis 5 ans, Noa depuis 2 ans et la petite dernière Ofélia depuis 11 mois qui dort encore vers moi car trés traumatisée par une vie solitaire et sans amour avant d être récupérée par sa sauteuse. Il faut les aimer mais leur permettre de courir sans contrainte. Je les aime énormément et ils sont heureux chez moi. Je ne suis pas en appartement bien évidemment ! Et je garde la petite épagneul breton de ma fille pendant son travail et de temps en temps le chihuahua de 1 k 8 d’une amie et tout le monde s adore !
    Bon courage et bonne continuation dans ce monde complétement à l’envers

  • 25 août 2020 à 18 h 48 min
    Permalien

    Bonjour, Je me dis comme S Aldebert que si je souhaitais adopter à nouveau, ce n’est pas la peine que je postule puisque je vis en appart, certes avec une grande terrasse mais ça ne collerai surement pour des raisons de sécurité; Pourtant, j’ai adopté, en 2008 deux de ces anges, des copains copines de refuges que l’asso ne voulait pas séparer, l’un trauma et l’autre pas. ils avaient un jardin, mais sans nous ça ne les intéressaient pas plus que ça, en vacances même chose, ils préféraient se prélasser sur les bains de soleil. Les galgos n’ont pas toujours besoin d’être dehors, le jardin ce n’est pas une nécessité juste un plus. Nous avons déménagé 1 an après leur arrivée et bien que j’ai redouté ce changement pour eux, je ne les ai pas vu souffrir de se retrouver en appartement, la terrasse ne les a pas intéressés beaucoup plus que le jardin. Il y a eu des périodes pendant lesquelles ils ont été seuls la journée lorsque les enfants étaient moins présents, je m’arrangeais pour partir le plus tard possible et j’ai toujours fait la grande balade du soir pour qu’ils puissent se dépenser en liberté, même en ville on trouve des coins sans danger. Je pense que les galgos sont des chiens qui ont une faculté d’adaptation énorme une fois bien intégrés à leur famille et si on leur posait la question entre vivre en appart avec des personnes qui prennent soin d’eux et même avec des heures de solitude et un refuge bondé de chiens ou certes il y a des copains mais beaucoup de nuisances, ils choisiraient plutôt un abri chaleureux avec des inconvénients. Ma princesse est morte il y a 4 ans, mon prince est toujours là, il va sur ses 17 ans et je le vois heureux même si il a un peu régressé à la disparition de la femme de sa vie. Il est vrai qu’un galgo ne doit pas être mis entre toutes les mains, ils sont spéciaux par leur caractère et par leur passé, là c’est le boulot de l’asso pour ces chiens qui sont devenus « à la mode ». Je trouve quand même très réducteur que sans jardin, sans présence permanente, sans copain ou copine galgo on ne puisse plus adopter, juste parce que certains adoptants se sont montrés très mauvais.

  • 25 août 2020 à 15 h 02 min
    Permalien

    pour les appartements il faut faire du cas par cas je pense – perso j’ai une amie qui habite un appartement mais déjà son petit bâtiment se trouve en pleine nature, ensuite c’est une retraitée hyper alerte, bref elle sort par tous les temps 3 a 4 fois par jour pour de grandes balades a travers bois et champs
    A l’inverse j’ai une connaissance qui habite un joli pavillon avec un bel espace tout autour mais là pas de sorties… non pas la peine il a déjà « assez pour courir »…
    le problème ce sont les bipèdes en fait car pour adopter on sort les violons, les promesses, les sourires et c’est bien là le plus difficile pour les « Assos » de savoir quelle vérité et quel bien être se cachent derrière tout cela pour décider d’y déposer ces merveilleux 4 pattes!!

Commentaires fermés.