Sandro, neuf longues années de misère et de souffrance aux mains de son bourreau…Terrible réalité de ce que vivent les Galgos en Espagne

Lorsque nous l’avons vu descendre de la voiture, nous avons cru que c’était une femelle prête à mettre bas et d’une maigreur extrême.

Et puis le silence se fit quand nous nous sommes rendus compte que c’était un mâle.

Triste réalité de ce que peut révéler la cruauté des hommes.

Sandro appartenait à un galguero réputé dans la région de Séville pour laisser ses chiens crever de faim et ne leur prodiguer aucun soin lorsqu’ils tombent malades, pire encore puisqu’il les laisse mourir à petit feu.

C’est sans doute qu’il y prend du plaisir, allez savoir…. Une cruauté sans nom pour laquelle j’ai du mal à trouver des mots, comment les trouver quand on voit un chien dans cet état.

C’est un bénévole qui a réussi à le récupérer après maintes négociations avec le galguero (chasseur) qui a enfin accepté de le céder à la Fondation Benjamin Mehnert pour qu’il y soit pris en charge.

Impensable d’imaginer qu’il faille faire des courbettes à ces pourritures pour sauver les vies de leurs galgos, enfin sauver c’est un bien grand mot car rien n’est gagné pour Sandro.

Il était squelettique et son ventre était rempli d’eau, il pouvait à peine marcher.

Lorsque nous l’avons allongé sur la table pour que la vétérinaire l’examine et lui fasse une échographie ,

il n’a pas bronché, n’essayant  même pas de résister comme s’il avait compris que nous étions tous là pour lui venir en aide.

Quand la vétérinaire a piqué son ventre, le liquide n’a pas tardé à couler, doucement au début puis de  plus en plus abondamment.

Ensuite une autre sonde a été posée afin de le soulager des deux côtés de son ventre.

Au fil des minutes qui passaient, on l’entendait soupirer car libéré de ce liquide qui l’empêchait de respirer.

Quel âge peut-il donc avoir, notre petit Sandro ?

On l’a estimé à huit ou neuf ans. Neuf ans de misère et de souffrance aux mains de son bourreau, qui s’en est débarrassé quand l’outil est devenu complètement inutilisable. 

Pauvre Sandro, complètement hébété, épuisé et déshydraté sous la terrible canicule de cet été.

Des examens ont été pratiqués et ont montré une très grande porosité des intestins due a priori aux vers et parasites intestinaux.

Les vétérinaires lui ont a retiré plus de 5 litres d’eau du ventre le premier jour puis 5 encore les jours suivants.

Il commençait à reprendre un peu de vigueur, les vétérinaires étaient confiants mais depuis hier il ne mange presque plus.

Nous espérons de tout cœur qu’il va vivre car déjà une bonne famille l’attend.

Dés nouvelles de Sandro vous seront données régulièrement sur notre site dans la rubrique  » parrainage »

https://www.levriers-sans-frontieres.com/category/nos-chiens-actuellement-en-parrainage/

16 réflexions sur “Sandro, neuf longues années de misère et de souffrance aux mains de son bourreau…Terrible réalité de ce que vivent les Galgos en Espagne

  • 11 août 2020 à 11 h 55 min
    Permalien

    Nous venons de parrainer Sandro par un petit don suivant nos moyens pour que ce beau Sandro puisse s’en sortir et pour qu’il montre à ces connards de galgueros qu’il est plus fort qu’eux.

    si seulement le covid pouvait les exterminer d’en d’horrible souffrances je pense que nous ferions sauter le bouchon pour fêter celà

    • 12 août 2020 à 19 h 06 min
      Permalien

      Je vous accompagnerai. Je ne bois jamais d alcool, mais tout comme vous je souhaite que le Covid emporte cette race maudite de Galgueros. Pour ma part, dans cette race, il n y a pas de bon. Ils se soutiennent tous ces ordures.

  • 11 août 2020 à 5 h 51 min
    Permalien

    Mon pauvre amour !
    Encore et encore !
    Mon dieu ! Toujours les mêmes sentiments ; le chagrin infini et impuissant face à ces horreurs et le souhait que ces gaguéros crèvent à petit feu , dans d’immenses douleurs d’un cancer qui les ronge , les tordent pendant des mois !
    Je te souhaite , petit amour , au regard doux et gentil que tu te remettes vite physiquement et ta généreuse famille t’aidera avec patience et tendresse à prendre goût à une belle vie que tu mérites !

  • 10 août 2020 à 18 h 42 min
    Permalien

    Mon pauvre petit ange j’espère aussi que tu vas t’en sortir il le faut, il y a une famille qui t’attend tu as encore de belles années j’ose le croire et je croise les doigts pour toi. Guéri vite mon ange et bientôt tu seras en France. J’espère que nous aurons quelques nouvelles. Courage Sandro.

  • 10 août 2020 à 17 h 55 min
    Permalien

    ces histoires cruelles, sadiques, à chaque fois on pense que c’est la pire qu’on ait pu lire mais hélas on est sans voix à chaque fois. Le vermifuge ?????? ils ne connaissent pas ils s’en foutent car la vie d’un chien çà ne compte guère ……. Accroche toi mon galgo ce sera ta revanche et une vraie vie t’attend

Commentaires fermés.