Connaissez- vous l’histoire de mon Galgo ?

C’est la question que vous me posez souvent et elle est bien légitime.

On a tous envie de savoir ce qu’a vécu notre chien avant de l’adopter, quelle a été sa vie d’avant…

Malheureusement dans la majorité des cas, je suis incapable de répondre à vos interrogations.

Il faut savoir que les Galgos et les Podencos sont souvent trouvés errants dans la nature, ou sont récupérés dans les perreras (équivalent de nos fourrières) où ils sont déposés par les chasseurs pour y être exterminés et qui ne laissent pas le carnet de baptême .

De plus en plus de chasseurs viennent également les abandonner dans les refuges.

De toute façon les Galgos ont tous la même histoire….

C’est vers l’âge de 3 ou 4 ans que les galgos seront mis au rebut parce que plus suffisamment performants pour la chasse ou pour les courses.

Les meilleures femelles seront mises à la reproduction pour produire le sang neuf aux galgueros. Elles vivront dans des conditions terribles, ne seront que très peu nourries juste de quoi survivre pour produire encore et encore des chiots et bien souvent, elles mourront des suites d’une infection ou de malnutrition.

Dès lors qu’elles ne seront plus rentables, les chasseurs s’en débarrasseront et peu importe la façon.

Les chiots seront eux aussi sélectionnés dès qu’ils seront sevrés ou avant parfois. Les plus prometteurs seront gardés et les autres tués ou jetés dans les perreras.

Ce sont ceux-là que nous récupérons et que nous proposons à l’adoption.

Je crois qu’il est important de rappeler que nous sommes une association de sauvetage et que nous proposons à l’adoption des chiens rescapés.

Beaucoup trop de gens se tournent vers nous pour adopter un lévrier pas cher, qui se substituera au whippet qu’ils n’ont pas les moyens financiers de s’offrir et sans même s’être renseignés sur l’histoire du galgo, ni se soucier de son passé et de ses besoins, parfois ils ne savent même pas que c’est un chien utilisé en Espagne pour la chasse.

Les demandes s’orientent de plus en plus vers des chiens sociables, câlins, enjoués ,en bonne santé, jeunes, compatibles avec les chats même quand il n’y en a pas dans le foyer, beaux de préférence, petits et femelles.

Ce qui n’a plus rien à voir avec la notion de sauvetage qui devrait être à l’origine de votre démarche.

Il faut savoir qu’un chien sociable n’a pas subi de maltraitance avérée sinon il ne le serait pas et s’il a des cicatrices, ce sont les bagarres entre chiens qui en sont souvent la cause.

Je sais que je vais décevoir un bon nombre de personnes qui aiment se conforter dans l’idée que leur chien a été martyrisé tout en faisant la démarche d’adopter un galgo parfait sur tous les plans.

NON, les galgueros (chasseurs) n’écrasent plus leurs cigarettes sur le cuir de leurs chiens, NON, ils ne les pèlent plus vifs… Ça c’était il y a 20 ans !! Il y a de moins en moins de cas de maltraitance avérée mais des cas de maltraitance par négligence. Sinon à quoi servirions nous, nous associations qui militons pour la défense des galgos, s’il n’y n’avait pas eu d’avancées en 20 ans. Beaucoup trop de jeunes associations utilisent des photos obsolètes piquées sur les réseaux sociaux pour vous sensibiliser et vous faire ouvrir le porte- monnaie.

C’est inadmissible et ce n’est plus la vérité.

NON, les galgueros ne sont pas tous des tortionnaires sanguinaires. Beaucoup de gros éleveurs respectent les lois en vigueur maintenant, certes ils n’ont aucune empathie pour leurs chiens, ils s’en débarrasseront dès qu’ils ne seront plus performants mais eux au moins, ne se targuent pas de les aimer. Ils les élèvent dans des conditions convenables et les respectent. Ce sont ces galgos là que vous adoptez bien souvent.

Les autres ?

Ceux qui sont aux mains des tortionnaires, vous n’en voulez pas parce qu’ils sont craintifs ou traumatisés et ils restent dans nos refuges durant des mois, voire des années….

La voilà la triste vérité.

12 réflexions sur “Connaissez- vous l’histoire de mon Galgo ?

  • 15 juillet 2020 à 17 h 54 min
    Permalien

    Merci Mme Brochot pour ce sujet .
    J »aurais , moi aussi , tant à dire avec mes 5 rescapés .Parfois ,j’ai mal pour eux et je rumine avec tristesse quand je sens que le passé revient les tanner , par moments , mais je rejoins Mr Gaultier .
    Je réfléchissais au sujet précédant et je pense, comme certains de vos intervenants ,qu ‘ il faudrait que toutes les assos créent et se communiquent leur liste noire d ‘ adoptants véreux .

  • 15 juillet 2020 à 16 h 05 min
    Permalien

    le passé de ma galga je le devine, elle est arrivée craintive, traumatisée par les bruits de motos, les sous-sols etc… maigre, sale et malade de la leismaniose. Nous l’aimons telle qu’elle est et elle nous aime tels que nous sommes, nous nous sommes apprivoises et nous avons pleine confiance les uns dans les autres ! nous voulions adopter une compagne au passé pas tressimple et c’est tout, entre nous,c’est de l’amour pour toujours et c’est ce qui compte !

  • 15 juillet 2020 à 15 h 02 min
    Permalien

    Comme d’habitude, j’ai la larme à l’oeil en vous lisant..je suis admirative de votre travail, de tout ce que vous faites pour sauver ces malheureux..j’aimerai tellement vous aider, et ne plus me sentir si impuissante en voyant ces photos de chiens gravement blessés et malnutris..j’espère bientôt en adopter un, cela fait des mois que j’y réfléchis. Merci pour tout ce que vous faites, merci pour eux!!! De tout coeur avec vous, Aurélie

  • 15 juillet 2020 à 12 h 14 min
    Permalien

    J’ai 2 galgos, tous deux traumatisés de leurs vie passée.
    C’est un vrai choix. Et je trouve ce discours bien moralisateur.
    Faire le choix du galgo n’est en général pas un hasard. Les adoptants sont animés de bonnes intentions.
    Qu’il fasse une croix sur un chiot pour choisir un chien « d’occasion » ou encore « recyclé » est en soit déjà un geste qui compte.
    Je ne les blâme pas de choisir le chien sur son apparence, ou couleur puisque c’est tout ce que sur quoi nous pouvons nous baser sur internet…les photos. Ça aide au coup de coeur…
    Bien-sûr il faut comprendre que ces chiens ne soient pas parfaits… C’est du bon sens…
    Mais prendre un chien traumatisé n’est pas sans conséquence, et tout le monde n’en est pas capable.
    Tout le monde ne peut pas le gérer.
    Un chien est un engagement sur le long terme et je trouve plutôt sain que les personnes face cette adoption en pleine conscience, en connaissant leur propres limites.
    Dans le cas contraire, c’est aussi risquer l’échec de l’adoption.
    Une adoption responsable c’est aussi ne pas se surestimer et adopter selon ses moyens. (Connaissances en comportementalisme, cadre de vie existant, enfants, chats…patience…)
    N’oublions pas que le choix d’un chien « équilibré » ne se fait pas uniquement par confort.
    PS: avec de la patience, on arrive a faire de belles choses. Les galgos sont des animaux incroyables…trauma ou pas, ils s’adaptent et sont plus faciles que bien d’autres races !
    Je recommande les galgos…ils sont tous en or.

  • 15 juillet 2020 à 12 h 12 min
    Permalien

    C’est vrai, je me suis demandé qu’ elle était son histoire. …. et j’ai trouvé !!!! c’est celle que l’on va écrire ensemble 💞

  • 15 juillet 2020 à 11 h 55 min
    Permalien

    Voilà deux ans, j’ai adopté un galgo, trouvé errant par des bénévoles, le bassin cassé, sans doute tapé par une voiture. Et une galga amenée dans une perrera par son galguero, une balle dans la cuisse,pour être euthanasiée. C’est mieux que d’être abandonnée et qu’elle aille crever au milieu de nulle part !!…La question OK chats ne m’a même pas effleurée l’esprit ! Pas plus que celle sur leur passé….Croyez moi c’est une belle aventure de les accompagner chaque jour à la découverte du bonheur, de les aider à leur (re)naissance… de les voir s’éclater et recevoir de leur part un amour pur, un amour inconditionnel…Bien sur çà ne s’obtient pas en claquant des doigts…Il a fallu six mois à mon galgo pour qu’il ne se pisse plus dessus chaque fois que je voulais lui mettre sa laisse, pour qu’il puisse supporter mes yeux posés sur lui, sans aller s’aplatir dans le coin du canapé… çà fait chaud au coeur de les voir heureux !…

    • 15 juillet 2020 à 19 h 47 min
      Permalien

      Cela fait 2 ans et demi que jai adopté Menchu podenca rescapée. Elle a tremblé plus de 6 mois quand je voulais la caresser et ce matin elle a réclamé son premier gros câlin en sautant sur mon lit et mettait sa patte sur ma main quand j arretais les caresses. C est sûr il faut être patient et disponible. mais quel bonheur de la voir heureuse. quelle récompense magique .je retrouve Menchu dans votre témoignage.que Menchu puisse faire confiance à 1 humain c’est inespéré. c’est la cerise sur le gâteau que je n osais espérer….

      • 20 juillet 2020 à 22 h 45 min
        Permalien

        J aime ce que vous racontez. C est beau. Ce combat pour guerir le mal. Ça c est de l amour. Un véritable adoptant de Coeur. Un homme qui a la volonté de donner tout l amour qu il possède. Maintenant, ce sont eux qui vous le rendent. Plus jamais seul. Un amour sincere. C est le plus beau cadeau de la vie, car maintenant, vous êtes plus qu aimer. Et eux, sont fidèles et ne vous voleront jamais. Les animaux savent être reconnaissants. Ce sont des bijoux de grandes valeurs. Bravo.

  • 15 juillet 2020 à 11 h 22 min
    Permalien

    Enfin un constat réaliste, la réalité sans fioritures ça fait du bien !
    Et oui, la PA est un vaste business, et il faut faire tourner la machine coûte que coûte quitte à faire pleurer dans les chaumières sinon le porte monnaie ne s’ouvre pas…
    C’est la nature humaine avide de pouvoir et d’argent, toujours prête à s’auto congratuler et à se glorifier.
    Et oui, mon Galgo a des cicatrices mais il aime tout le monde et n’a pas de peurs…alors c’est vrai qu’il a été trouvé cassé au bord d’une route percuté par une voiture dont le chauffard ne s’est pas soucié mais ça aurait pu arriver en France car il n’y a pas que des amoureux des animaux dans notre pays loin s’en faut ! Dois-je me glorifier de l’avoir sauvé? Je lui ai juste évité une vie d’errance et de misère, ce qui en soit n’est déjà pas si mal…
    Un jour peut être je ferai un vrai sauvetage celui dont personne ne veut…mais ça, ça se mérite..

  • 15 juillet 2020 à 10 h 43 min
    Permalien

    Casiopé notre craintive nous l’aimons encore plus que les autres fin Octobre cela fera 3 ans . Il y a des hauts des bas mais nous lui donnons tout notre amour . Et elle avance à son rythme . Elle pleure quand elle voit qu’on prépare la voiture pour les vacances la peur qu’on l’abandonne . Notre relation est très forte . Ne les oubliés pas le temps fera le reste . Et à aujourd’hui elle me donne autant d’amour que je lui en donne . Et mon Auro à l’âge de 4 mois une patte fracturée , elle restera toujours fragile mais il est en pleine forme . Un chien parfait ça n’existe que dans vos têtes . Odile est là qui vous oriente . Alors lancez-vous et les craintifs ont droit à leurs chances .

  • 15 juillet 2020 à 10 h 25 min
    Permalien

    J’aimerais aussi râler : j’en ai marre d’entendre de la part des propriétaires de chiens bien nés, que les associations sont en grande partie responsables de ces abandons par les galgueros, marre que nous, adoptants, soyons accusés d’entretenir un business lucratif, surtout en ayant adopté un chiot, (mais pas que), certes, il y a beaucoup d’abandons en pereira, mais il vaut mieux ça plutôt que de trouver des chiens pendus à un olivier, nous sommes allés en Andalousie, j’avais la boule au ventre au milieu des oliveraies, peur d’une mauvaise rencontre.
    Il faut aussi que nous, adoptants, ne tombions pas dans l’auto flagellation ou la surpuissance en agitant les drapeaux et en chantant YES WE CAN car on a extirpé un loulou des griffes de son bourreau, aidons le plutôt à tourner la page, sur du long terme, pas le temps d’un achat compulsif, en s’en détournant au bout de quelques mois, les animaux ne sont pas du consommable touchés par l’obsolescence programmée, dans ce cas, autant acheter un lave vaisselle.
    En dernier lieu, c’est un bilan positif que je veux faire :
    nous avons un galgos « sur mesure », un mâle noir qui pisse partout et enchaîne les conneries, deux craintifs qui se soignent, et un cocker dépressif ils sont tous les chiens parfaits parce qu’on les aime, et franchement, les noirs, pas ok chat, craintifs et qui lèvent la patte partout dehors, c’est d’l’amour à l’état pur ♥️
    Merci pour votre boulot, et je vous souhaite de bonnes vacances bien méritées

    • 15 juillet 2020 à 14 h 36 min
      Permalien

      Quel beau commentaire ! Bravo pour vos adoptions ! Et oui … on les aime et on l’es respecte avec leur défaut ! D’ailleurs eux aussi nous acceptent avec nos défauts ..

Commentaires fermés.