Les blablas d’un chien abandonné…

Je suis votre chien galgo, un podenco ou autre, peu importe, nous avons tous la même valeur.

Je suis celui que vous attendez depuis des semaines ou des mois parfois.

Celui que vous avez sorti de la misère et à qui vous avez promis amour et fidélité pour l’éternité.

Celui pour lequel  vous vous êtes tant apitoyé.

Celui pour lequel vous avez versé tant de larmes de crocodile lorsque vous l’avez vu descendre du camion pour la première fois.

Celui par lequel vous nous avez tous roulés dans la farine.

Celui avec lequel vous avez posé, le sourire jusqu’aux oreilles sur la photo d’adoption.

Mais ça c’était avant…

C’était le temps de  l’euphorie, le temps où vous étiez tout feu tout flamme pour moi.

Juste le temps que vous passiez à autre chose et peu importe à quoi.

MOI, le chien je ne vaux plus rien et c’est sans compassion que vous me rendrez à l’association.

L’adoption est pourtant un engagement et doit être un acte réfléchi.

Je suis un être sensible fait de chair et de sang avec un cœur et une âme.

Je ne suis  pas un jouet dont vous pouvez disposer à votre gré.

Je ressens des émotions, je souffre lorsque vous m’abandonnez.

Mais ça vous l’oubliez trop souvent

Me trahir c’est rompre le pacte que vous avez signé en bas du contrat d’adoption.

Me trahir c’est aussi rompre la confiance que l’association vous a accordée en vous confiant un de ses protégés.

Me restituer c’est m’abandonner.

Celui qui commet cet acte ne vaut pas plus cher qu’un galguero

Un galguero lui n’a jamais rien promis à son chien.

A  Némo, à Gabi, à Colones et à tous ceux qui suivront…

31 pensées sur “Les blablas d’un chien abandonné…

  • 15 juillet 2020 à 9 h 17 min
    Permalink

    Moi, LE CHIEN, jamais je ne te quitterai toi mon modèle humain….Moi, le chien, je ne peux respirer loin de toi, je n’ai pas toujours su te dire combien tu étais mon essentiel….surtout pas au début de notre belle et bien trop courte histoire… Je n’ai pas su te dire à quoi servait la main avancée vers moi en Espagne, mais je crois que tu l’as compris alors tu n’as pas insisté sur les caresses, au début de notre belle et bien courte histoire….je n’ai pas su t’expliquer le danger du passage de la porte , mais je crois que tu l’as compris alors tu a patienté des heures à la nuit venue jusqu’à ce qu’épuisé, je réintègre mon canapé…je n’ai pas su te raconter chaque cicatrice que mon pauvre corps portait mais je crois que tu l’as compris….Moi, le chien, j’ai su à l’heure de l’arc en ciel que tu m’aimais follement, toi mon humain et j’ai su t’adresser dans mon dernier regard la folle espérance de se retrouver un jour…peut-etre…
    texte écrit par NINO, le 11 mai 2020

  • 14 juillet 2020 à 21 h 32 min
    Permalink

    J’ajoute mon témoignage aux précédents. Il y a 2 ans j’adoptais un galgo qui était « idéal pour une première adoption ». C’est effectivement un chien idéal ! Je l’affirme aujourd’hui ! Gai, intelligent, affectueux, brave. Gentil avec mes chats, mon lapin en liberté, ma calopsitte apprivoisée … qu’il a appris à respecter, c’est vous dire ! Et pourtant les 2 premiers mois ont été éprouvants. dès que je fermais la porte pour sortir il se jetait dessus pour la labourer de ses griffes. Il a fait des dégâts. Il avait peur de l’abandon et moi j’étais angoissée à l’idée de m’éloigner quelques minutes de la maison. Et on était en septembre, il fallait reprendre le travail ! Alors que faire ? Le rendre ? Impossible ! Il n’était pas responsable de ses peurs et nous ne ne lui avions pas fait faire tous ces kilomètres pour le renvoyer à son malheur, de cela nous étions convaincus. Alors on a essayé X parades à base de cage-refuge, de départs simulés, de fleurs de Bach, de friandises et de jouets dispersés, de consultations vétérinaires, de magnétiseur… On a fini par y arriver avec l’aide de l’association qui nous a épaulés durant presque 2 mois. Qu’est-ce que 60 jours ?
    Rien, au regard du résultat !

  • 14 juillet 2020 à 20 h 29 min
    Permalink

    C’est un peu l’histoire de notre belle Elisa….qui a fait un aller- retour France/ Belgique/France…
    Et pourtant qu’elle est douce notre belle ….celà fait presque 2 ans qu’elle est chez nous….et elle sourit toujours encore.
    Lorsque vous adoptez, soyez patients et comme dit toujours Mme BROCHOT : « n’oubliez pas d’où ils viennent, ni ce qu’ils ont vécu et subi.
    Quelques pipis et autres désagréments ne sont rien à côté de tout l’amour qu’ils vous donneront.

  • 14 juillet 2020 à 19 h 14 min
    Permalink

    je ne sais pas comment on peut abandonner un animal, qu’il ait été maltraité ou non, mais quand on adopte c’est pour la vie. Un animal est-il besoin de le rappeler est un être vivant et sensible mais probablement certaines personnes ne l’ont pas encore compris.Mais dans ce cas on ne cherche pas à partager son quotidien avec un animal et surtout pas avec un galgo. Ma chère Odile je comprends votre colère lorsqu’un chien est de retour chez vous. Quelle déception et de vous demander comment ce fait-il que je n’ai pas senti quelque chose de bizarre chez l’adoptant(e) !!!!! Le problème est que ce chien qui revient à la case départ va être encore plus déboussolé et là il va falloir faire très très gaffe !!! mais çà vous le savez bien et il y a des gens tellemnt fourbes

  • 14 juillet 2020 à 17 h 56 min
    Permalink

    Nous avons récupéré à Montroy valence un podenco abandonné et blessé ! Attaché à un arbre 1m de chaîne ! Impossible de le toucher de le caresser. Après 1 mois tous les jours nourriture et caresses !police et l avons adopté !
    Mon dieu ! Quel chien gentil intelligent ! Un véritable amour ! Quel bonheur de podenco

  • 14 juillet 2020 à 14 h 25 min
    Permalink

    il faut réfléchir à une adoption ce poser les questions si on est capable de l’accueillir . Et surtout lui laisser le temps de s’adapter . Quand Auro est arrivé à la maison la première chose qu’il a fait c’est foncé sur mon chat qui se trouvait sur le buffet là on se dit qu’est ce que ça va donner . Plus un chien hyper stressé qui faisait 10 à 11 pipis dans la maison sur les meubles alors qu’il sortait très souvent . Cela a été difficile pour moi comme pour lui mais j’ai pas baissé les bras . Revenant d’une famille il a fallu que je comprenne qu’ Auro avait été maltraité par leur vieux chat ainsi que par ces anciens maîtres . Pas moyen de lui toucher ces oreilles quand on levait un peu le ton allez hope un pipi sur le meuble . Vous le touchiez il grognait . Le temps a fait tout le reste . Nous lui avons donné une nouvelle vie un nouveau départ et il a bien changé . Il est devenu filou et il est très câlin . Et pour rien au monde je l’aurais redonné car pour moi cela aurait été un échec . Nôtre ange noir avait déjà souffert à 4 mois une patte fracturée et resté immobilisé plusieurs mois et après la mauvaise famille . Même si à aujourd’hui il y a quelques incident quand ont s’absentent on l’aime et pour rien au monde nous le redonnerons . N’oubliez pas leurs passés il n’est pas anodin. Bon courage Odile bisous

    • 14 juillet 2020 à 17 h 33 min
      Permalink

      Eh bien, je n’ai qu’un mot à vous dire BRAVO ET ENCORE BRAVO. plus dune personne aurait baissé les bras et « rendu  » ce pauvre chien….
      Heureusement que des personnes comme vous existent malheureusement pas assez !!

  • 14 juillet 2020 à 14 h 19 min
    Permalink

    Je suis honteuse du comportement laxiste de certains adoptants, un chien n’est pas une peluche juste pour les câlins. IL Y A L’exercice, la nourriture, la bienveillance face aux bêtises, l’amour profond que nous nous donnons. Cette superficialité face a l’abandon me renvoie a une réflexion profonde de l’être humain, réfléchit il?

    • 14 juillet 2020 à 18 h 57 min
      Permalink

      Mais comment peut-on affliger ça à un animal qui a déjà tellement souffert ? Un traumatisme de plus, ils n’ont pas besoin de ça.
      Ils sont tellement attachants,ils ont tellement d’amour à nous donner et nous de leur en donner encore plus en retour.
      Je ne comprends pas et ne comprendrai jamais ces humains sans cœur !
      Un chien c’est comme un enfants, ça fait parti de la famille !
      Je ne regrette pas du tout d’avoir adopté Minerva.
      C’est une décision qui était réfléchie et qui me « trottait » dans la tête depuis quelques années déjà puis ce moment est enfin arrivé et là c’est que du bonheur !!!!
      Minerva va très bien, elle a trouvé sa place dans la famille (et sur le canapé)
      L’adaptation n’a pas été difficile du tout. Elle s’entend à merveille avec ma vieille Whippet. Jamais de bêtise enfin il faut quand même faire attention si vous laissez quelque chose sur la table…
      Je t’aime ma Mimi, mon pti poney ❤️

  • 14 juillet 2020 à 14 h 17 min
    Permalink

    « Les Blabla d’un Chien abandonné… » reflète bien la triste réalité dont est confrontée l’Association Lévriers Sans Frontières.
    Comment peut-on faire la démarche d’adopter un animal, d’autant plus ces Loulous qui ont tant soufferts, d’attendre son arrivée avec impatience, de préparer sa venue, de mettre sa photo bien en évidence en comptant les jours, les mois, de l’accueillir les bras ouverts et puis, quelques jours, quelques semaines plus tard… Retour à l’Envoyeur !!!!
    Comment justifier cet acte, cet abandon, cette trahison envers le plus fidèle des amis, celui qui apprendra à vous connaitre et à vous aimer de toutes ses forces, à vivre à vos côtés et à votre rythme, à essayer de vous faire plaisir malgré tout ce qu’il a vécu !!!!!! Et lorsque le lien est tissé, à partager votre assiette aussi !!!!
    Eh bien, jamais vous ne connaîtrez la joie, le bonheur, l’amour que tous ces Loulous auraient pu vous apporter.
    Je suis en admiration devant toutes les personnes qui s’invertissent corps et âmes dans ces sauvetages pour tous ces Loulous exceptionnels et je tiens à les remercier.

    Je me pose toujours la même question : Comment certaines personnes peuvent-elles abandonnées leur animal alors que d’autres sont vraiment anéanties lorsque celui-ci part pour le pays de l’Arc-en-ciel.

    • 14 juillet 2020 à 18 h 12 min
      Permalink

      J’ai adopté deux fifilles, une petite bleue de Gascogne qui a croisé notre regard à la SPA .c’était une chienne effrayée par tout. Elle ne voulait pas rentrer à la maison, elle restait ds le jardin, elle a mis 3 jours avant de manger et boire. Elle ne connaissait pas la propreté. Je pense que c’était une chienne de chenil de chasse et qui était la pour la chasse et pour faire des petits. Mais elle devait avoir peur des coups de fusils, donc….. On pouvait lire à terreur ds ses yeux. Ils nous a fallut beaucoup de patience et d’amour. Maintenant c’est une crème et l’autre fifille c’est une galga qui vient d’Espagne qui a deux ans et qui très intelligente et plein d’amour. AMOUR ET PATIENCE pour ces Amours.

  • 14 juillet 2020 à 14 h 16 min
    Permalink

    Un animal ne se choisit pas sur catalogue. Le regard est essentiel. S il veut venir avec moi, pas de problème si nos âmes se comprennent . Qu’importe son apparence, qu importe la mienne, nos yeux et notre coeur sont remplis d amour. Nous ne sommes pas là pour faire une démonstration de beauté mais pour s aimer. Deux écorchés de la vie.
    Qu’ importe le temps et la durée de séparation, c’est l impatience de se retrouver de se câliner, de se balader ensemble de ces moments partagés de ne faire qu’un.
    Cet amour là, nous l’avons partagé avec ma Douce pendant 13 et demi. Je ne l’aurai abandonné pour rien au monde, Jamais sans mà COMPAGNE et elle jamais sans moi, nous l ombre l’une de l’autre.
    Je ne remercierai jamais assez le connard qui la maltraité et abandonné : notre vie ensemble à été merveilleuse.
    Si un de vos Loulous veut venir vers moi et est prêt à m’aimer, contactez moi

  • 14 juillet 2020 à 13 h 38 min
    Permalink

    Bonjour à tous, oui c’est triste et lamentable que des personnes ( cons et connes) adoptent pour finir par abandonner de nouveau. Une lâcheté extrême. Nous sommes dans une société de consommation. Un animal, n’est pas une machine, un objet que l’on jette. Il faudrait que ces personnes figurent sur un fichier afin qu’elles ne recommence pas avec une autre association ou un refuge. Je connais votre association depuis longtemps. Et je vous félicite et encourage à continuer. Je vous suis de loin. De plus, j’ai informé la marque Desigual, une marque espagnol, de vêtements, la situation de ces chiens dans un pays qui fait parti de l’Union européenne. Au 21 e siecle. Une honte. J’ai décide de ne plus être cliente chez eux. Sans aucuns regrets. Heureusement qu’il y a des personnes (grand coeur) comme vous qui agissent. Courage, et continuez ! Et MERCI. Alice.

Commentaires fermés.