C’est la triste histoire d’un Podenco qui s’appelle Einar et qui n’a plus d’espoir…

Aujourd’hui je voulais vous raconter l’histoire d’Einar, parce qu’elle est triste à pleurer, triste à mourir aussi.

Je ne veux rien vous demander pour lui, parce que je me suis débrouillée pour trouver une solution, de toute façon personne ne l’a jamais regardé, même parrainé. Très peu de gens ont été ému par ce vilain petit canard.

Einar est un invisible, de ceux qui n’accrochent pas le regard, de ceux qui laissent indifférents, allez savoir pourquoi….il n’a pas la gueule de l’emploi et c’est comme ça.

https://www.levriers-sans-frontieres.com/einar/

C’est un gentil Podenco pourtant, très rigolo en plus, il s’attache au premier qui daignera lui lancer sa balle, il est toujours joyeux malgré l’enfermement, toujours prêt à vous faire plaisir, comme s’il voulait croquer la vie à pleine dents.

Malheureusement elle sera de courte durée, sa pauvre vie et la première année il l’aura vécue enfermé au refuge.

Il est arrivé à la fondation en mai 2019,  il avait tout juste un an.

C’est très difficile psychologiquement pour les soigneurs et les bénévoles des refuges de voir chaque matin les mêmes regards et d’entendre chaque soir les mêmes hurlements lorsqu’ils s’en vont et qu’ils ferment les portes, laissant derrière eux toutes ces âmes perdues et innocentes.

Et à cause du confinement, c’est pire encore, parce que les bénévoles n’ont plus le droit de se rendre au refuge alors les chiens sont coupés du seul lien qu’ils avaient avec eux.

Avec Maïté on s’est beaucoup tracassées pour lui, il faut bien avouer qu’il n’a pas eu de chance.

A son arrivée il avait une grosseur sur le flanc, pas énorme, une sorte de kyste qui a tout de suite été retiré et Maïté lui a trouvé une famille d’accueil.

C’était chouette de le savoir dorloté mais ça n’a pas duré malheureusement, au bout de quelques semaines il a été ramené au refuge comme une grosse merde.

Là-bas c’est comme ici, certaines personnes ont ce que j’appelle une empathie furtive.

C’est juste dégueulassasse de faire ça, c’est pire que de ne rien faire , mieux vaut laisser un chien au refuge ou il s’adaptera , que de lui offrir un nid douillet pour le jeter ensuite dans la gueule du loup.

J’étais présente ce jour-là, on a beaucoup pleuré avec Maïté parce qu’Einar ne comprenait pas ce qu’il faisait ici, il avait peur des aboiements.

Mon Dieu, qu’est-ce qu’il a pu hurler quand on l’a mis dans son box, pendant des jours il a hurlé et à chaque fois qu’il nous voyait il s’accrochait aux grilles comme pour nous supplier de l’emmener et de ne pas le laisser là.

Et patatrac quelques mois ont passé et la tumeur a repoussé à vitesse grand V, retirée, analysée, les résultats sont tombés, pas bons du tout, cancer métastasé.

Ses jours désormais sont comptés, c’est terminé pour lui

Allez Einar, je te dis à bientôt, plus qu’un mois à tenir et tu seras dans le camion, pas de l’espoir parce qu’il n’y en a plus pour toi mais on va t’offrir une belle fin de vie, ma sœur et moi.

Je la remercie aujourd’hui de t’offrir un toit pour quelques mois,ça sera toujours ça.

Ton pote Primero t’attend , tu vas voir il est sympa.

C’est entouré d’amour que tes yeux tu les fermeras pour toujours.

13 réflexions sur “C’est la triste histoire d’un Podenco qui s’appelle Einar et qui n’a plus d’espoir…

  • 25 avril 2020 à 14 h 51 min
    Permalien

    Merci Odile d’offrir à Elnar du bonheur et de l’amour…Quelques mois peut-être plus, qui sait ?, le plus important c’est qu’il soit accompagné et aimé. Gros câlins petit coeur.

  • 25 avril 2020 à 14 h 27 min
    Permalien

    Très dur de lire la vie de ce merveilleux petit coeur mais il fait penser que c’est ce que vous et toute votre Equipe vivez au quotidien : du bonheur, de l’espoir, du désespoir, des rires, des larmes ……. Courageux Einar va connaître le bonheur jusqu’à son grand départ et soyez remerciées vous et votre soeur pour tous les instants que vous allez lui donner. Courage, il faudra penser que vous lui avez montré à quoi ressemble le bonheur.

  • 25 avril 2020 à 12 h 35 min
    Permalien

    C’est vrai ,c’est triste a pleurer et je pleure pour ce pauvre loulou, en plus d’être maltraité ils chopent des cancers 👹 c’est du n’importe quoi cette vie sur cette terre. … il sera enfin aimé très bientôt 💞

  • 25 avril 2020 à 12 h 12 min
    Permalien

    Bonjour je ne vais pas souvent sur le blog car je pleure a chaque fois, après oui bien sûr je suis une heureuse adoptante de yuli ma petite podenca et de MISTA ma belle galga et j’avais un magnifique cavalier sorti aussi malgré son pedigree et sa lignée d’odieux adoptants qui l’on maltraité durant 1 an c’était la lumière de ma vie mon ange mon amour il nous a quitté le 24 mars il avait 8 ans et s’appelait gadget. Einar je l’avais repéré sur les podencos et petits chiens et j’aimais beaucoup son prénom un peu germanique ou un truc comme cela. J’ai été heureuse d’avoir vu qu’il était réservé et il y a eu sa maladie. Honnêtement peut être ai je mal lu mais il m’a semblé avoir lu qu’il remontait alors je me suis dis que le bout du calvaire était enfin la. Ce matin évidemment j’ai pleuré . Cela a fait 1 mois hier que gadget a rejoint le paradis des gentils chiens. Je savais qu’il était condamné depuis plus d’1 an et durant cette année il a été aimé choyé adoré entouré. Merci a votre soeur d’accompagner Einar jusqu’a son dernier souffle. Je garde en moi cette devise qui dit un tru deu genre peu importe le temps l’important c’est ce que l’on y met dedans.

  • 25 avril 2020 à 10 h 35 min
    Permalien

    Ca me fait mal j’en pleure pauvre loulou un passé difficile et en plus une famille d’accueil qui le rejette . Il aura juste 2 ans cette année . Merci à ta sœur et à toi vous êtes toutes les 2 merveilleuses . Quel traitement a t’il en ce moment

  • 25 avril 2020 à 10 h 04 min
    Permalien

    Bonjour Odile , avec cette situation angoissante, anxiogène pour tous , j’avoue, j’ai un peu honte parfois , j’hésite parfois à ouvrir ma boîte mail, car je me dis , de quoi va nous parler Odile cette fois , certainement une mauvaise nouvelle que les larmes me montent aux yeux , et ça ne loupe pas , encore un Podenco condamné, un de plus ! À tel point que le sors des humains ne m’intéresse plus , à vrai dire je m’en fou , tant qu’on ne prendra pas en compte la souffrance animale , personnellement je vis un vrai bonheur depuis 4 mois avec l’adoption de TIGER , mon Galgo ( je ne remercierai jamais assez Elizabeth) , mais tout les jours , tout les jours je pense à notre association LSF , je dis notre parce que j’en suis fier , mais très triste à chaque fois que je lis tes articles Odile , après quoi faire pour se faire entendre, je ne sais pas , je ne sais plus , je suis admiratif devant ton engagement Odile , mais certainement pas ton courage…
    Bonne journée à tous , bisous à tout nous loulous…
    Hubert..

  • 25 avril 2020 à 9 h 38 min
    Permalien

    quelle tristesse j espère que sa fin de vie sera douce, entouré d’amour et de bienveillance .merci à ces merveilleuses personnes qui s’occupent des cas desespérés bravo et merci

  • 25 avril 2020 à 8 h 58 min
    Permalien

    Bonjour Odile, effectivement c est une bien triste histoire que celle de Einar. Les animaux sont comme les humains, l angoisse et la peur peuvent déclencher un mal. On ne remerciera pas les ex sots d abdotants, j ai d’ ailleurs une grande et vilaine pensée pour eux, qui j espère les affectera très vite. Et oui c est comme ça, face à la stupidité, ignorance et faiblesse de quelques uns, il arrive même au plus bon, d avoir de vilaines pensées comme moi après la lecture de Einar. Je suis heureuse que votre sœur puisse lui offrir un ami, une maman et du bonheur. Merci pour cette belle et grande histoire. Merci à Einar d avoir espéré et cru en l homme. Merci à votre sœur pour lui offrir une fin digne.

  • 25 avril 2020 à 8 h 42 min
    Permalien

    Décidément je pleure souvent en vous lisant. Pauvre Einar qui a une bonne bouille, c bien triste ta petite vie . Bravo à vous pour tout ce que vous faites

  • 25 avril 2020 à 8 h 37 min
    Permalien

    Merci Odile et merci a ta soeur. Einar merite la chaleur d un foyer, merci

    • 25 avril 2020 à 12 h 23 min
      Permalien

      Bonjour Odile!…en vous lisant se matin les larmes sont montées car j’ai repensé direct à se 10 janvier 2019 où j’ai perdu mon beau et fidèle amour Icar d’un cancer métastasé,je l’ai gardé 5 mois auprès de moi collé serré près de mon cœur jours et nuits jusqu’au jour final de sa vie❤et se jour là je ne l’oublierai jamais du vide qu’il m’a laissé😪seul avec mon chagrin,ma haine de n’avoir put rien faire face a son putain de cancer qui me la prit à jamais.
      Maintenant cela fait 1 an et 4 mois qu’il n’ai plus et j’y pense tout les jours pas une journée ou je revois pas son visage d’amour qui me regarde sur mes fait et geste,je ne peut pas l’oublier mon amour.
      Je l’ai enterré devant la fenêtre de ma cuisine de manière à le voir tout les jours dès que j’ouvres mes volets mon soleil du matin entourée de ses fleurs partout🌺🌹🌼voilà se qu’il me reste de mon amis Icar.
      Merci à vous Odile et votre soeur pour soyé et aimé Einar pour le reste de temps de sa vie,il partira enfin heureux et aura malgré tout une petite histoire de bonheur à raconter a ses amis d’infortunes partie trop vite aux royaumes des loulous….

Commentaires fermés.