« La maison de Beethoven » un projet de cœur pour un chien qui le vaut bien / Appel aux dons, aux idées et aux volontaires

Beethoven est entré dans ma vie en mai 2019, comme beaucoup de mes chiens je ne l’ai pas choisi, c’est le destin qui l’a mis sur ma route.

Son histoire est celle d’un pauvre chien qui ,un jour a croisé mon chemin, c’était en mars 2019 au refuge de Tobarra en Espagne.

Il ressemblait à un gros nounours tout doux et malgré sa cécité et son handicap, il a très vite été adopté.

https://www.levriers-sans-frontieres.com/beethoven/

A son arrivée  en France, il a dû être  hospitalisé pendant une semaine à Créteil, il avait très mal supporté le transport et présentait des troubles neurologiques inquiétants.

Au bout d’une semaine il est sorti de la clinique mais son adoptante n’en a plus voulu alors c’est moi qui suis allée le rechercher, n’ayant guère d’autre choix que de le ramener chez moi.

Ce n’était encore qu’un bébé de 6 mois,

Le problème c’est qu’il n’a pas été éduqué au refuge et que les bénévoles avaient pris l’habitude de le porter lorsqu’il refusait d’obtempérer, tout ce qu’il ne faut pas faire avec un chien de cette race qui doit être éduqué dès le plus jeune âge.

A son arrivée nous avons donc été confrontés au même problème, en fait quand Beethoven n’avait pas envie d’obéir, il se couchait au sol et rien ne pouvait le faire se déplacer même pas les friandises alors on a fait comme les bénévoles de Tobarra, on le portait.

https://levriersansfrontiere.com/2019/06/03/lhistoire-tragique-de-beethoven-chiot-de-6-mois-mastin-de-caucase-a-adopter-via-lsf/

Et puis les mois ont passé, il a pris du poids, beaucoup de poids, il doit peser entre 50 et 60 kg et il a pris du caractère aussi, beaucoup de caractère au point qu’aujourd’hui c’est lui qui nous gère et plus le contraire.

Au fil des mois il a pris possession de son territoire, notre espace de vie est devenu le sien au point que nous avons perdu notre liberté.

Il devient de plus en plus dominant , notamment avec nos deux BA avec lesquels il avait toujours cohabité parfaitement .

Ils ont peur de lui maintenant parce qu’ils ne font pas le poids face à ce mastodonte.

Tout devient très compliqué avec Beethoven, qui n’accepte plus qu’aucun étranger ne pénètre dans la  propriété et qui devient de plus en plus agressif même avec nous si nous tentons de le contraindre à obéir. Le gros souci c’est que nous ne pouvons plus décider pour lui.

Je me suis penchée sur les caractéristiques de cette race et j’ai retrouvé tous les traits de caractère déviants ou pas de Beethoven. Excellent gardien qui donnerait  sa vie pour son maître, territorial et qui doit être éduqué dès son plus jeune âge, ce qui n’a pas été cas, d’ou les problèmes que nous rencontrons maintenant.

Nous sommes donc dans une impasse avec ce chien qui est devenu potentiellement dangereux et qui va désormais au contact des étrangers qui pénètrent sur son territoire. Bien sûr nous ne laissons plus entrer personne s’il n’est pas enfermé. Encore faut-il pouvoir l’enfermer, alors il faut tout prévoir à l’avance, tout anticiper aussi, tout fermer et la moindre faute d’inattention pourrait avoir des conséquences graves comme ce fût le cas dernièrement.

Je ne cache pas que suite au dernier incident nous avons pensé à le faire endormir mais voilà ce chien nous l’aimons et décider d’une euthanasie est plus facile à dire qu’à faire.

Et puis notre maison a toujours été celle du bonheur pour tous les chiens qui y ont vécu et qui y vivent encore, alors comment imaginer préméditer un acte tel que celui-là sous notre propre toit.

Beethoven est en très bonne forme physique, il s’est musclé et son squelette s’est redressé. Il bénéficie d’un traitement anti-inflammatoire très efficace que je lui donne une fois par mois  et d’une bonne alimentation.

Il faut le voir courir dans le pré, libre et heureux de vivre on pourrait presque parler d’un miracle.

C’est un très bon chien vous savez, il est intelligent, fidèle et très proche de mon mari, c’est toujours lui qui s’en ai occupé.

Nous avons beaucoup réfléchi tous les deux et nous avons beaucoup pleuré aussi à l’idée de devoir prendre cette ultime décision.

Au jour d’aujourd’hui tout s’est éclairci et nous avons mûri un joli projet pour Beethoven. Puisqu’il nous a pris notre maison, nous allons lui construire la sienne.

La maison de Beethoven.

Son endroit à lui, un bel espace que nous voudrions lui aménager afin qu’il puisse être isolé sans pour cela, bien évidemment, le priver de la liberté dont il a toujours bénéficié mais ce qui nous permettrait de retrouver la nôtre et pour la sécurité des personnes lors des journées portes ouvertes.

Nous avons déjà trouvé l’endroit adéquate que nous allons sécuriser avec une maison de 5 m2 environ, nous ne savons pas encore si nous allons acheter un abri de jardin en métal parce qu’il mange le bois.

ou si nous allons la construire en parpaings, c’est à étudier. Coût du projet  1500 euros environ

Si vous désirez participer à ce projet vous pouvez  aider de deux façons

Soit en venant nous aider au siège, quelques bras seraient les bienvenus et des idées aussi .

Ou bien en faisant  un petit don à l’association, soit par paypal, soit par chèque à envoyer au siège de lévriers sans Frontières 43 rue de Paris 10700 Villette sur Aube, bien préciser «la maison de Beethoven»

https://www.levriers-sans-frontieres.com/

Un grand merci , je sais que je peux compter sur votre aide.

22 réflexions sur “« La maison de Beethoven » un projet de cœur pour un chien qui le vaut bien / Appel aux dons, aux idées et aux volontaires

  • 9 mars 2020 à 17 h 54 min
    Permalien

    Bonjour,
    Je pense qu’il ne faut pas combattre les spécificités d’une race mais d’essayer de canaliser pour le mieux de tous. Il faut penser à l’animal concerné, aux autres chiens de la fratrie et aux maîtres… Lui délimiter une zone bien à lui n’est peut-être pas miraculeux mais cela me paraît raisonnable pour tous. Compte tenu de ses handicaps, il pourrait tout à fait y trouver son équilibre… Qu’en disent les comportementalistes ?

  • 1 mars 2020 à 20 h 47 min
    Permalien

    Construire un lieu exclusif pour lui ne va t-il pas renforcer sa dominance et son sens aigû de la propriété ! Je ne suis pas pour pour les camisoles chimiques mais ayant à la maison un chat atteint de pica j’ai dû trouver des solutions pour faire baisser son anxiété. J’ai donc eu recours à Nervosyl de chez Boiron remède homéopathique pendant un mois qui la fait bien descendre au niveau de son stress. j’ai arrêté pendant un mois et là je vais recommencer avec un autre produit car il est de nouveau agressif. Mais un chat n’est pas votre Beethoven, il faudra peut-être aller tout de suite sur des sustances un peu plus puissant à la mesure du pépère. Peut-être que du LEXOMIL fonctionnerait bien évidemment, l’objectif n’est pas de le droguer en permanence. L’objectif est de faire baisser sa vigilance et de le placer dans des situations où il manifeste des refus, et qu’il se rende compte sous LEXOMIL que son acceptation ne met personne en danger. Processus de déprogrammation en quelque sorte !

    • 2 mars 2020 à 7 h 04 min
      Permalien

      il y a des comportementalistes /chats
      qui font vraiment des miracles ( un bon bien sur ! )
      pour Beetho , il est difficile d aller a l encontre du tempérament de la race
      a coup de produits chimique
      c est , ni normal , ni moral

  • 29 février 2020 à 15 h 36 min
    Permalien

    Avez vous pensé à la méthode Gun ? Regardez sur YouTube. Bon courage à vous et à ce magnifique chien .

  • 28 février 2020 à 15 h 18 min
    Permalien

    sujet à discussion ; l homme a crée des races spéciales gardiennage , chasse , même agressivité et voilà les boules de poils bien mignonnes que l on ne sait plus trop gérer et qui coutent un pont en éducation et redressement en tout genre . Situation exceptionnelle , remède exceptionnel ; pour quoi ne pas demander au vétérinaire un traitement contre l agressivité , type gardénal , luminal ? ou mettre de temps en temps une muselière au chien ? croyez moi il comprendra . Votre chien n est pas un mastin , mais berger du Caucase , race très exclusive et formée au combat , qui demande de la fermeté et il doit être dominé sinon trop dangereux . Bon c est sur que mettre du treillis et lui faire une maison ce n est pas une fortune , c est jusque le problème n est pas règlé , le pandore sera dans sa boite et s il en sort un jour ? ce ne sont que des réflexions et entre des galgos timides et un Caucase il y a un monde de différence . Je lui souhaite plein de bonnes choses

Commentaires fermés.