Les blablas de la présidente d’LSF / C’était le bon temps…

Il me semble bien loin le temps où nous n’étions là que pour  sauver des chiens.

C’était le temps de l’insouciance où nous partions sur le terrain comme de vaillants petits soldats juste armés de notre rage au cœur.

Je me souviens…

Mais ça c’était avant, c’était il y a plus de dix ans.

À l’époque où nous n’étions pas tributaires des réseaux sociaux.

A l’époque où nous ne diffusions pas les chiens comme maintenant, tels des tops model avec le texte qui va bien et qui fait vendre.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Non c’était le temps où notre mission de sauvetage portait bien son nom et où les adoptants avaient le souhait réel de sauver un de nos rescapés, quelle que soit sa couleur, sa taille, sa beauté, son âge ou le fait qu’il soit craintif. A l’époque c’était une évidence qu’un Galgo soit craintif puisqu’il était censé avoir été malmené ou pire encore torturé.

Aujourd’hui on ne veut plus de craintif, on ne veut plus de moche, plus de vieux. Non ! On veut des gravures de mode, le Lévrier avec lequel on va pouvoir parader en se vantant qu’il ait été martyrisé.

Foutaise tout ça puisqu’un chien qui aura subi des violences physiques ou psychologiques gardera obligatoirement des séquelles.

Aujourd’hui  c’est à celui qui sera le plus beau, le plus jeune  et le plus proche de l’humain, le plus câlin, le plus docile…. bien sûr toujours sous couvert de sauver un Galgo qui a souffert et s’il ne remplit pas le cahier des charges, il est tout simplement retourné à l’envoyeur et tout ça comme si c’était normal .

Aujourd’hui c’est le temps aussi ou on nous brandit le bâton de la justice pour un oui pour non.

Tous ces comportements propres à l’humain m’écœurent au point de faire jaillir en moi un volcan de colère, je suis de plus en plus amère et de moins en moins en accord avec moi-même.

Avant nous avions un site quelque peu rudimentaire où nous placardions les photos de nos rescapés en l’état et prise dans le feu de l’action. Nous n’avions pas besoin à ce moment-là, de les prendre en long, en large et en travers puisque la majorité des demandes d’adoption étaient motivée par une démarche de cœur, celle de sauver un Galgo, un point c’est tout.

C’était le temps où les fabuleux formulaires étaient encore envoyés aux postulants à l’adoption par courrier postal, il fallait le remplir à la main, mettre un timbre et le mettre dans la boite aux lettres des PTT

C’était le temps de  la réflexion  et quand nous en recevions un, nous savions que l’adoption était en grande partie bien réfléchie.

C’était le bon temps…

32 pensées sur “Les blablas de la présidente d’LSF / C’était le bon temps…

  • 18 février 2020 à 18 h 43 min
    Permalink

    Bonsoir Je suis d,accord avec tous se que vous dites pour moi adopter est un geste qui doit être réfléchi pour ma part j’en ai deux que j’ai adopter se ne sont pas des galgos si je pouvais en adopter un se serais sans critères car ils merites tous d’être heureux j’espère qu’un jour les gens comprendrons et regarderons ces petits hêtres avec le regard de l’amour je pense que ça changera tout bonne soirée à tous

  • 18 février 2020 à 18 h 32 min
    Permalink

    Quand Martine a pensé à toi pour prendre la relève elle savait que tu y arriverais en sachant que la tâche ne serait pas facile . Ta persévérance ton caractère fort sont des qualités qui te permette d’avancer dans cette belle cause . Nous vivons dans un monde qui évolue mais malheureusement les mentalités ne changent pas . Il y a beaucoup d’ ADOPTIONS DE COEURS . Regarde moi qui aurait cru que j’en aurais 3 . Natacha qui a adopté Brigi + 2 autres . Son mari ne voulait pas comme le mien . Mais ils nous donnent tellement d’amour. Quand je vois le relationnelle que Mike et Auro ont avec Jacques c’est que du bonheur . Avec toutes les souffrances qu’ils ont vécus ils se reconstruisent, pour les craintifs le chemin est plus long mais notre amour est encore plus grand pour ceux là nous voulons les protéger encore plus que les autres . Chaque jour est un combat . Tu ne fais rien à la légère tu es la mieux placer pour donner ou non ton accord pour les adoptions même si certains reviennent dit toi que ce n’est pas un échec mais une nouvelle adoption vers des gens qui leurs donneront l’amour qu’ils n’auraient pas eu avec leurs anciens adoptants . Tu t’es fait la promesse de sortir les podencos les oubliés de la vie et bien tu as gagné une bataille parmi d’autres et pour ça tu dois en être fière .Merci à toi Odile pour tout ce que tu fais sans oublier tous les gens qui t’entourent et nos espagnols car croyez le ou pas dans ce pays qu’on appelle l’ESPAGNE les mentalités changent en bien et de plus en plus . A côté de toi je suis juste une goutte d’eau qui se rajoute à ton combat mais je le fais avec fierté je donne ce que je peux .Tu as été en quelques sortent mon mentor de gros bisous .

  • 18 février 2020 à 14 h 14 min
    Permalink

    Cela fait du bien de donner de soi même, même en face d’ imbéciles et dieu sait s’ ils sont nombreux , la nature et faite ainsi .J’ ai eu 3 galgos , le dernier particulièrement que j’ avais recueilli avait été martyrisé épouvantablement , j’ ai mis 2 ans à le sortir de cet état et bien quel bonheur pour nous 2 il pouvait à nouveau s’ approcher des hommes , malheureusement je l’ ai perdu suite à 1 cancer, tous les jours je pense à lui . Je serai plus jeune j’ en aurais pris un ou une autre avec un très grand plaisir mais hélas ma santé ne me le permets plus, ce sont des chiens extraordinaires

  • 18 février 2020 à 12 h 32 min
    Permalink

    Je soutiens fortement le commentaire de la présidente , qui a entièrement raison sur les adoptions d’aujourd’hui . Je le constate aussi quand je me rend au refuge de ma région ou ce que je vois sur certains sites ; les chiens noirs , les vieux , les  » moches « , n’intéressent plus personne, et encore moins quand ils sont malades . Je ne tiens à dire que d’ADOPTER un de ceux là, est la plus grande preuve d’amour qu’on puisse donner , surtout ceux qui en ont le plus besoin . J’ai eu plusieurs chiens dans ma vie ,mais toujours sortis de l’enfer. Aujourd’hui j’ai adopté des Galgas seniors , des abîmées, et un peu traumas, mais le bonheur est là, avec une satisfaction immense de voir chaque jour leurs progrès. J’ai apprit que la beauté ne fait pas tout , qu’on se le dise .

  • 18 février 2020 à 11 h 52 min
    Permalink

    Votre lucidité, hélàs, reflète bien le comportement humain actuel dans ce qu’il a de plus sombre. Je lis toujours avec intérêt vos publications, et vos blabla’s ! Alors, surtout, ne renoncez pas ! tant de personnes sont prêtes à vous soutenir en toutes circonstances… il y aura toujours les chiens à la mode, sur mesure, calibrés, et les humains qui ne comprendront jamais rien à la souffrance animale, mais chaque galgo/galga/podenco sauvé, adopté, aimé, est une belle histoire de plus dans le grand livre du bonheur que vous contribuez à leur apporter.

  • 18 février 2020 à 10 h 55 min
    Permalink

    Nous venons d adopter 2 galgos dont un qui avait été rendu avec soi disant les pires défauts. En fait c’est un amour et le seul petit problème qu il a peut se corrigé avec beaucoup d amour et de patience. Nous ne regrettons les choix qui nous ont été proposés par l association. Encore merci à vous

  • 18 février 2020 à 10 h 25 min
    Permalink

    bonjour odile vous meritez la legion d honneur

  • 18 février 2020 à 10 h 20 min
    Permalink

    Je comprends votre colère.Mais grâce à votre engagement et votre exigence, tant de galgos sont adoptés par des gens sérieux ,bienveillants,qui aiment leurs loulous avec leurs cicatrices physiques et morales. Dans la Manche, avec Elisabeth nous faisons des balades tous ensemble et je vois bien tous ces adoptants formidables. Ils sont l’immense majorité ,heureusement. Nous avons une cassée et une craintive et ce sont des amours.Avec les réseaux sociaux ,forcement ,il y a le pire et le meilleur .Et vous êtes confrontée au pire. Mais grâce au site de LSF que vous faites si bien vivre, la cause des galgos progresse ,j’en suis sûre.Alors merci.

  • 18 février 2020 à 9 h 47 min
    Permalink

    Bravo pour votre blablabla un peu nostalgique, mais surtout ne baissez pas les bras. Il y aura toujours des snobs pour prendre un galgo ou une galga comme on prend un nouveau sac à main de chez Hermès ou autre. Et alors pour un comme ça il y en a 100 qui adoptent un galgo ou une galga pour voir un jour dans leurs yeux tout l amour qu ils nous rendent tant !

    • 18 février 2020 à 14 h 05 min
      Permalink

      C’est une réalité bien triste mais je reste persuadée qu’il y a encore des gens qui ont la volonté de sauver les plus malheureux. Vous êtes vigilente mais le risque zéro n’existe pas. Il faut s’accrocher comme vous le faites et continuer votre belle bataille, elle en vaut la peine.
      Courage à toute l’équipe LSF

  • 18 février 2020 à 9 h 46 min
    Permalink

    ce n’est pas facile de faire de la protection animale car une espèce de faune remplie de déséquilibrés rode autour et dans les associations.Malheureusement ainsi va l’humain ! Madame BROCHOT m’a fait rencontrer ma galga MAGUY, un être merveilleux, gentille, douce, aimante …avec quelques betises pour nous pimenter la vie … Et des histoires comme ca, vous en avez créeé des centaines, grace a votre empathie, à votre dynamisme et votre amours des galgos et autres podencos. Alors continuez ainsi, laissez dire et faire autour de vous, ne changez pas, tant de galgos vous doivent leur bonheur !

Commentaires fermés.