Dur dur le retour…

Dur parce qu’il y a ceux qu’on a choisis et qu’on n’aurait pas dû choisir parce qu’on en a trop réservé et que ce n’est pas raisonnable.

Dur parce qu’il y a ceux qu’on n’a pas choisis et qu’on aurait dû choisir parce qu’ils nous ont touchés en plein cœur mais notre cœur doit avoir ses raisons.

Alors depuis mon retour, tous ces regards me trottent dans la tête, pourquoi celui-ci et pas celui-là ?

A chaque fois c’est pareil…

On voudrait tous tellement leur offrir une nouvelle vie, on voudrait tous tellement les sortir du refuge, les emmener loin de ce brouhaha, loin du froid, de l’humidité et du danger de la vie en meute.

Il y en a tant et chaque jour ils arrivent en plus ou moins bon état, pour la seule journée de jeudi au moins une vingtaine de rescapés ont grossi les rangs des 600 qui attendent déjà derrière les barreaux. On ne les compte même plus, on ne les regarde même plus à force de les voir.

Les bagarres éclatent, je crois que c’est ce qui me traumatise le plus les bagarres, oh là là mon Dieu quand on en voit un arriver complètement déchiré, c’est horrible.

Aujourd’hui encore tout est embrouillé dans ma tête, la fatigue sans doute, c’est que ce n’est pas rien 18 h de route sous la pluie et les bourrasques de vent. Quand je rentre je me dis que c’est de la folie et que je ne pourrai plus faire ça longtemps alors je me promets que la prochaine fois j’irai en avion, mais je sais que la prochaine fois j’y retournerai en camion parce que j’aime ça.

Et puis il y a le fil des dossiers en cours à reprendre, la semaine de courrier à rattraper, c’est que l’asso continue de tourner pendant mon absence.

Allez à demain, j’espère avec les idées plus claires…

20 pensées sur “Dur dur le retour…

  • 26 novembre 2019 à 18 h 55 min
    Permalink

    Bonjour Odile et tous les auteurs courageux de ces sauvetages qui nous font chaud au cœur. Sans aucun reproche et sans jugement je me demande si tous les amoureux de ces chiens et moi même ne peuvent faire en sorte que ces galgueros n’est plus aucun droit de pratiquer cette ignoble exploitation des lévriers galgos. Ne faut il pas se battre contre çà auprès des autorités Espagnoles et françaises aussi. Pour ma part je possède un lévrier Moustik, depuis 13 ans que j’ai trouvé dans la rue à Beziers. Il avait environ 6/8 mois, et, tout apeuré. Il est âgé et incontinent mais il a reçu beaucoup d’amour. Quand il nous quittera je pense que je adopter un galgo. Je vous souhaite un courage immense et vous embrasse de tout cœur.
    Evelyne et Moustik.

  • 26 novembre 2019 à 9 h 28 min
    Permalink

    Je suis heureuse pour ces êtres que vous ramenez en France. Que ça doit être difficile pour vous ! Si je pouvais j’en adopterais , et puis encore l’année suivante. Ils sont tellement bons. Oui, le but c’est d’en sauver le plus possible. Beaucoup de gens ne connaissent pas la situation des Galgos. Alors je publie sur les réseaux sociaux. Je vous remercie et vous encourage de mes plus sincères sentiments.

  • 25 novembre 2019 à 22 h 14 min
    Permalink

    Merci madame. Ce que vous faites pour ces chiens est super. Quel courage vous avez. Marie

  • 25 novembre 2019 à 16 h 00 min
    Permalink

    Tous ces cris et hurlements …ces chiens qui implorent ta clémence pour le collier bleu…ces chiens qui arrivent dans des états pitoyables ! je peux comprendre que le retour est dur, à chaque fois tu laisses ton coeur là-bas en Espagne. Chapeau bas et respect à la FBM qui chaque jour oeuvre à soigner et réparer ce que les galgueros détruisent ! Courage Odile.

    • 26 novembre 2019 à 13 h 39 min
      Permalink

      Merci pour votre investissement, votre grand cœur, pour tous ces sauvetages.
      Vous avez changé la vie de tous ceux que vous avez sauvé, la lumière au bout du chemin, et bientôt de nouveaux loulous
      Auront leur place dans des canapés douillets des gamelle remplies de bonne croquettes et de l’amour à gogo. Merci pour tous les heureux que vous faites.

  • 25 novembre 2019 à 15 h 14 min
    Permalink

    bonjour Odile oui c’est pas rien autant de route et avec tout ces loulous qui arrivent tout les jours. Ces choix doivent être difficile à faire et tu dois en souffrir intérieurement mais tu fais tellement de choses pour eux merci à toi et bon courage .Bisous

Commentaires fermés.