Les blablas de la présidente d’LSF/ Un jour…

Un jour .

C’était il y a …..12, 13 ans, je ne sais plus, le temps passe tellement vite.

Je me souviens parfaitement de ce jour où ma vie a basculé dans quelque chose qui m’était complètement étranger, la PA (protection animale).

Milieu que je ne connaissais pas et que j’avais complètement idéalisé, j’étais persuadée à l’époque, amour des animaux oblige, que tout le monde était gentil, un peu comme dans l’île aux enfants.

Alors j’y ai fait mes premiers pas, mes premiers balbutiements et je suis partie en guerre comme un vaillant petit soldat tout fraîchement enrôlé. J’y croyais dur comme fer à ce monde de la PA mais je suis très vite tombée de haut. En fait ce n’était pas du tout comme je l’avais imaginé, non, non, non ! Rien à voir avec l’île aux enfants, j’étais dans un monde cruel et entourée de détraqués en tout genre, qui utilisent la cause animale comme un pansement à leurs maux.

Alors j’ai dû faire usage de la force pour tenir dans la distance parce que, si on n’a pas un bon carafon, on se perd tout simplement. Je me suis beaucoup endurcie et je me suis forgée une grosse carapace.

Avant tout me faisait mal, les trahisons, les ragots, les diffamations, les coups de pute et Dieu sait qu’il y en a eu, tout ça m’anéantissait et me mettait le cœur en mille morceaux mais à chaque fois que je me suis retrouvée à genoux, le nez dans la poussière, et bien je me suis relevée encore plus forte et plus motivée pour continuer à me battre pour venir en aide aux galgos martyrs d’Espagne.

Je repense souvent à ces moments-là, les blessures ne se sont jamais vraiment refermées mais elles sont aujourd’hui mes meilleures armes.

Loin de moi l’idée de me victimiser, je ne suis pas une sainte et comme tout un chacun j’ai des défauts. Par contre, ce dont je suis persuadée, c’est de l’amour que j’ai dans le cœur pour les chiens, personne ne pourra jamais me l’enlever.

Tout ça pour dire, que vous pouvez dégoiser, dégueuler sur mon dos, peu m’importe, il est large et croyez-moi ce n’est pas demain que vous aurez ma peau. Je pense avoir éclusé tout ce qu’il est possible d’endurer et d’entendre. Que ceux qui ne sont pas en accord avec le fonctionnement d’LSF aillent voir ailleurs si l’herbe est plus verte. A bon entendeur salut .

15 pensées sur “Les blablas de la présidente d’LSF/ Un jour…

  • 8 octobre 2019 à 13 h 54 min
    Permalink

    Il y a les sincères, les purs, les vrais de vrais et….les vils, les fourbes, les cons ! Ne change en rien Odile, les directs, les francs ; celles qui ne rentrent pas dans les cases….ont la vie dure, mais notre carapace l’est bien plus ! j’en sais quelques chose ! Souvent j’ai une affinité avec les chiens rencontrés au détours d’une balade mais….moins souvent avec leurs maîtres !!

  • 8 octobre 2019 à 11 h 38 min
    Permalink

    Mercî madame pour tôut ce que vous faites,beaucoup ne vous arrive pas à la cheville,alors laissez parlèrent sans vous le combat des galgos N existerait pas J e profite pour vous demander si vous êtes interressee par des objets que je créés en cartonnage car je faisais les marchés de noel mercî Mme barrancos

  • 8 octobre 2019 à 11 h 28 min
    Permalink

    Cela ne va pas vous consoler mais…le bénévolat est à la fois source de beaucoup de souffrance pour les vrais motivés et le refuge d un certain nombre d humains en recherche de reconnaissance.Quel qu en soit le thème. Et épuisant…on paye beaucoup de sa personne et on est critiqué.
    Vous savez pour qui vous vous battez et que votre combat est juste.Vous avez bien raison de partager, ça aide.
    Tous mes voeux de courage.

  • 8 octobre 2019 à 11 h 12 min
    Permalink

    que dire ? sinon que des personnes telles que vous la P.A. en a vraiment besoin car pour résister il faut se faire très vite une épaisse carapace. J’ai été il y a de nombreuses années enquêtrice auprès d’une grande Fondation. J’ai tenu le coup quelques années et puis c’est mon mari qui a pris le relais.
    Je peux le dire , c’est très éprouvant car en face de soi on a presque toujours des « bas de plafond » des gens égoïstes sans aucune empathie pour l’animal prisonnier peu et mal nourri et très souvent le souffre douleur de personnes qui picolent.
    Mais vous, vous tenez les rennes c’est vous qui prenez les bonnes décisions pour le devenir de nos chiens et chaque fois que j’en ai l’occasion je parle de LSF .

  • 8 octobre 2019 à 11 h 07 min
    Permalink

    bonjour Odile je vois que c’est reparti . C’est vrai qu’on se relève plus fort mais on est pas surhumain .
    Il y a des moments ou il faut savoir soufflé . On ne peut rien te reprocher je ne connais personne qui soit aussi forte et avec un caractère comme le tient . Les français aiment critiqués ils n’auraient même pas les capacités de tout ce que tu fais.Du temps que tu donnes entre les demandes d’adoptions, les organisations des chiens qui remontent, tes voyages en Espagne, le blog et tout ces refuges que tu aides et les parrainages pour prendre les chiens en charges . Il y a sûrement de la jalousie de la colère quand tu refuses certaines adoptions mais c’est pour le bien de nos loulous . Et on doit te faire le reproche de ne pas remonter que des lévriers des podencos ou des mastines mais ils ont tous le droit à l’adoption .
    J’ai jamais vu autant d’adoptions . Arrêtés avec vos critiques demandez-vous ce qu’est votre vie et ce que vous faites pour aider . Bon courage Odile et ne change rien je t’aime comme tu es
    Pour Iker mon client est en audit c’est pour ça que je n’aie pas de retour . Bisous

  • 8 octobre 2019 à 9 h 23 min
    Permalink

    tu es la plus forte alors les autres ,les méchants, les con, on s’en fout . Reste comme tu es la PA te remercie pour tout ce que tu fais MERCI

  • 8 octobre 2019 à 9 h 05 min
    Permalink

    Effectivement, la meilleure solution est d’ignorer les cons en tout genre. Encore faut il en être capable….ceux qui degoisent sont toujours ceux qui ne sont pas capables de faire 1/10 ème de ce que font ceux qu’ils critiquent. C’est de la jalousie mélangée à la connerie humaine, un cocktail détonnant. Pour ma part, je suis admirative de ce que vous réussissez à assumer. Je ne suis pas assez forte pour mettre les mains dans le cambouis comme vous, je serais détruite psychologiquement. Merci pour toute cette part de vous que vous donnez sans compter. Des centaines de galgos vous doivent leur nouvelle vie et ça n’a pas de prix. Que tous les jaloux, haineux et détracteurs en tout genre fassent la même chose que vous au lieu de vomir sur vous la haine de leurs vies pleines de trous!

  • 8 octobre 2019 à 8 h 49 min
    Permalink

    Comme toujours Madame, vous savez trouver les mots. J’adore vos textes car tout sonne vrai et qu’ils ne font que montrer combien vous tenez à votre cause. Vous êtes admirable comme tous ceux qui participent à ce combat. Vous ne changerez pas de chemin quoiqu’il arrive et c’est ce qu’il faut pour tous ces loulous martyrs. Betho est tellement beau ça fait tellement plaisir de le voir si heureux auprès de vous

  • 8 octobre 2019 à 8 h 41 min
    Permalink

    Parce que malgré tout ce travail, toutes ces belles adoptions, il y a encore des critiques ??? C’est quand même fou. Quoi que non… c’est l’humain . On peut ne pas être d’accord avec toi mais tu as un point fort Odile : ta priorité c’est le chien et c’est pour ça que je suis LSF depuis de nombreuses années.

  • 8 octobre 2019 à 8 h 36 min
    Permalink

    Un humain reste un humain même en PA…
    Priorité Galgos😌

Commentaires fermés.