Les blablas de la présidente d’LSF / C’est exactement ça…

Parfois je me demande pourquoi je suis dotée d’une telle sensibilité envers les animaux.

J’aurais voulu être différente, plus fermée, plus rigide, plus égoïste  pour avoir moins mal et pour vivre un peu plus dans l’insouciance.

Il y a tant de choses qui me font mal, qui me touchent, qui me blessent.

Toute cette souffrance animale me plonge chaque jour dans la douleur et dans la révolte, mais jamais je n’ai baissé les bras et à chaque moment de doute, une petite voix me rappelait que mon combat n’était pas vain et que chaque chien sauvé était une victoire dont je ne devais jamais cesser de me nourrir pour continuer à mener à bien ma mission.

Néanmoins,  je ne suis pas devenue insensible à la souffrance  des humains, bien au contraire, l’un ne va pas sans l’autre et comme le disait Lamartine  «On n’a pas deux cœurs, un pour les animaux et un pour les humains. On a un cœur ou on n’en a pas».

C’est exactement ça…

Il y a des gens bien, des gens qui ont le respect de la vie, qui ont des valeurs et une beauté d’âme, de cela j’en suis convaincue et chaque jour me le prouve.

Non nous ne devons pas perdre espoir, chaque chien adopté est une victoire contre la cruauté, chacun de vos sourires est une récompense.

Pour tout cela merci.

13 pensées sur “Les blablas de la présidente d’LSF / C’est exactement ça…

  • 13 septembre 2019 à 20 h 39 min
    Permalink

    Les 2 commentaires précédents résument très bien ma pensée. Depuis l adoption de Cristy auprès de lévriers sans frontières j ai pris conscience de la souffrance animale au sens large, pourquoi la sauver elle et continuer de participer à la maltraitance des autres animaux ? De fil en aiguille j ai découvert l association L214, depuis je n ai plus d’animaux dans mon assiette et mes choix de consommatrices vont exclusivement vers le cruelty free. Je n ai jamais été aussi bien, heureuse et sereine, de savoir que même si le chemin sera long avant que les animaux ne souffrent plus au moins je n y participe plus.

  • 20 août 2019 à 21 h 53 min
    Permalink

    Bien sûr les mots de Lamartine sont tellement vrais mais il ne parlait pas que ses chiens il parlait aussi de tous les animaux alors n’oublons pas que manger des animaux ce n’est pas en accord avec l’amour que nous sommes censé leur porter… refusons la souffrance de tous les animaux sans faire une acrobatie mentale qui nous fait pleurer devant la souffrance de certain et accepter celle d’autre pour notre confort gustatif!

    • 21 août 2019 à 22 h 56 min
      Permalink

      Bonjour Claire, je vous rejoins. Je suis lévriers sans frontières, mais aussi L214. Grâce à L214, j’ ai supprimé depuis plus de deux ans, viandes, charcuteries, produits laitiers, huile de palme, maquillage, crème, je fais très attention. Je m’autorise quelques œufs fermiers. Je donne zéro euros a la recherche. J’ai 52 ans et refuse tout traitement pour la ménopause et autres. J’ ai une très jolie peau, je dors comme un bébé et je n’ai aucun problème de santé. Les animaux pas dans mon assiette.

Commentaires fermés.