Les blablas de la présidente d’LSF / Triste réalité…

Coucou les amis,

Le mois d’août bat son plein et beaucoup d’entre vous sont en vacances notamment en Espagne. Pays très prisé par les français, à juste titre d’ailleurs,  pour ses plages et son ambiance festive.

Les reportages à la TV vont bon train, pays formidable, pays où tout semble tellement lisse, pays de l’amour de la fiesta, pays qui vous accueille à bras ouverts, riche de sa culture et de ses traditions ancestrales….

Derrière ce beau tableau idyllique, il y a les Galgos et les Podencos  que nous ne cessons de récupérer dans les perreras (fourrières) ou errant en pleine nature, fracturés, blessés ou affamés, les refuges ne cessant jamais  de nous envoyer des appels de détresse.

Non, il n’y a pas de trêve pour les protecteurs Espagnols, ni pour la souffrance animale.

Vous me direz que la France en la matière n’est pas bien glorieuse puisqu’elle bat cette année le record du nombre d’abandons.

Et oui le Français banalise complètement le fait de se débarrasser de son chien et n’hésite pas à le déposer dans un refuge, à le jeter dans la rue ou pire encore à l’attacher à un arbre à l’abri des regards pour partir en vacances . Chaque année c’est pire et les campagnes de sensibilisation ne servent qu’à sensibiliser les gens qui y sont déjà ….alors à quoi bon?

Triste réalité d’un monde sans pitié dans lequel nos cœurs n’arrêteront jamais de saigner et où il y a encore tant à faire….

Un monde que nous ne changerons pas et qui part à la dérive.

13 pensées sur “Les blablas de la présidente d’LSF / Triste réalité…

  • 6 août 2019 à 15 h 05 min
    Permalink

    Oui comme vous dites, le monde part à la dérive…..il y court même !!!! mais tant que nous n’aurons pas de lois de protection, efficaces et avec de nombreux contrôles et des juges un peu plus impliqués dans la protection animale, toutes ces horreurs vont perdurer. De la maltraitance il y en aura toujours, et pas que sur nos ptits loulous ! Que faire à notre niveau sinon dénoncer lorsqu’on est témoin, parler et encore parler des galgos et autres chiens torturés, des chevaux utilisés jusqu’à ce qu’ils s’écroulent sur la chaussée bouillante, les transports d’animaux « de rente » dans des conditions plus que déplorables, les labos qui font des expériences plus que douteuses sur des chiens dociles et autres ……
    Comment supporter tout çà sans être meurtri, se sentir tellement mal à en pleurer devant tant de souffrances , tout çà à cause de gens démoniaques qu’on aurait plaisir à voir pendu

    Répondre
  • 6 août 2019 à 13 h 58 min
    Permalink

    oui, notre monde part en vrille; l’Espagne est un pays de contrastes, où se côtoient la pire barbarie et le dévouement sans bornes de bénévoles que nous connaissons, et qui finissent par faire des miracles à force de courage, d’obstination et d’amour pour tous ces pauvres êtres maltraités; ne l’oublions pas, par égard et respect pour elles

    Répondre
  • 6 août 2019 à 13 h 49 min
    Permalink

    Bonjour Odile, le plaisir de te lire….As-tu fini ton bureau???? moi, j’ai redécorer tout mon cabinet et notamment un ciel tout étoilé à la place du plafond blanc…..comme celà j’ai l’esprit dans les étoiles et celà m’évite de penser à cette société inhumaine qui nous entoure, nous suce et tente de nous happer….le profit, le mensonge, le paraitre, nombre de gens déglingués que je croise, nombre de gens immatures, nombre de purs salauds…..Alors, quand je rentre à la maison, je profite de la belle famille que tu nous as permis de créer, une caresse à chaque, une chahuterie avec le plus jeune , un petit mot tendre à l’oreille de dadoune (Dona) un sourire en regardant le beau Nino et chacun a sa place, et chacun exprime différement son plaisir de nous revoir…..De grands gamins ; mais ne sommes nous pas aussi gamins????? et je ferme le portail en laissant dehors toutes les trahisons, les mesquineries, …Et j’essaie de ne pas penser aux pauvres etres qui errent sans leur famille….abandonnés de tous ;
    mais il y a d’utre maltraitance ; l’autre jour j’ai failli rentrer dans le cul d’un semi-remorque qui freinait à mort……Pour éviter de butter un malheureux berger australien…Le camionneur, gros bonhomme sympa me dit « pouvez-vous vous en charger Madame…..’ A la mairie, il a été de suite reconnu ; on le rapporte à son « maitre » bientot tous les jours….Honteux

    Répondre
  • 6 août 2019 à 12 h 08 min
    Permalink

    Monde sans pitié pour les animaux ! Il faut continuer de se battre contre cette maltraitance, ces abandons, ces exploitations cruelles, que ce soit en Espagne ou ailleurs. Je ne baisserai les bras qu’à mon dernier souffle ! Ensemble nous y arriverons. Courage !

    Répondre
  • 6 août 2019 à 11 h 27 min
    Permalink

    entre les chiens, les oies, les taureaux et les chevaux, les espagnols me font vomir, jamais je n’aurais imaginé un tel pays de barbares, à force de faire tourner l’info, de nombreuses personnes me disent qu’ils n’iront plus jamais. Tout cela me rend malade, il y a tant d’humain pourri, comment peut on faire souffrir un animal, tu es courageuse Odile, je comprends ton désespoir car la pourriture de l’humain est sans fin, merci à toi

    Répondre
  • 6 août 2019 à 10 h 31 min
    Permalink

    Les bonnes personnes restent discrètes et travaillent passionnément;
    Un tel ou une telle,parti(e)s souvent seul(e)s au bout du monde sauver ce qui les a bouleversé, une grenouille rare, un oiseau, une fleur, un insecte,et tant de mammifères en danger,et ces petites fourmis invisibles, avec leurs petits moyens, et surtout leur détermination incroyable, me mettent du baume au coeur!
    Parfois ce n’est qu’une rustine sur un pneu de tracteur,parfois ils réussissent vraiment, sinon à stopper les dégâts, au moins à les mettre en lumière et mobiliser ainsi d’autres gens tout autant généreux.Aussi des petites filles abusées trouvent refuge et éducation, des braconniers deviennent gardiens des forêts qu’ils assassinaient. Les innombrables anges que vous avez sauvé, votre association qui mériterait un prix Nobel de la détermination!
    J’ai réussi ( et je n’en reviens toujours pas!) à en rendre heureux au moins 3 pour le moment!
    Le bipède que nous sommes est une erreur, sans hommes,la planète se porterait à merveille, nous sommes une exception de merde qui bousille tout, comme un virus bien vicelard, nous sommes un mystère bien trop dangereux. Il est vrai que les larmes me montent trop souvent ,le simple fait de croiser un camion de « bestiaux » me fait hurler intérieurement et me fout le bourdon pour un bon moment, tout me fout le bourdon, mais grâce à mes galgos,ou à cause d’eux, je tiens tête à mon « désespoir » et compte bien en adopter encore tant que je pourrais, et grâce à des personnes comme vous, mes douleurs s’atténuent un peu, j’ose être heureuse, quelques minutes par ci par là, et je me répète en boucle que j’ai une chance folle d’être née dans un pays qui n’est plus en guerre, qui n’excise pas ses petites filles (et pourtant oui médecins condescendants pourris),un pays où on a le droit de dire merde sans disparaitre à jamais, bref,bien sûr que nous sommes fichus,l’été prochain il fera 45° on parie? Et bien TANT MIEUX,ne soyez point désabusée, nous ne sommes qu’une abominable erreur et ce n’est pas un Van gogh ,un Mozart ou un Vinci qui vont me consoler…Plus maintenant Merci Odile de ne rien lâcher Merci

    Répondre
  • 6 août 2019 à 9 h 59 min
    Permalink

    Oui c est terrible cette violence faite aux humains et aux animaux triste société humaine que la notre….mais il y a encore des gens de bien comme vous et toutes ces associations qui goutte a goutte essayent de sauver et sauvegarder nos amis à quatre pattes. Bien respectueusement annick

    Répondre
  • 6 août 2019 à 9 h 44 min
    Permalink

    Qu’ajouter à ce que vous venez de dire Odile, aux photos que vous publiez ? Mon coeur saigne à chaque fois que je vois toutes les maltraitances dont l’homme est capable… surtout en Espagne ! Vous évoquez les Galgos et les Podencos, car c’est votre combat de tous les jours et vous avez mon admiration sans borne ! Mais en Espagne (et pas que) , il n’y a pas que les chiens qui sont torturés, il y a aussi les taureaux et les chevaux (je passe sous silence toutes les horreurs sur tous les animaux de la terre…) Alors Odile, dites-moi, peut-on faire quelque chose à notre niveau, pour arrêter toutes ces maltraitances ? Tous ces assassinats ? Signer les pétitions, oui. Parler autour de soi, oui. Partager sur les réseaux sociaux, oui. Soutenir les associations, oui. Adopter, oui. Voter pour un parti qui défend le bien-être des animaux, oui. Mais tout ceci n’est apparemment pas suffisant… malheureusement 😢

    Répondre
  • 6 août 2019 à 9 h 25 min
    Permalink

    À toutes les gentilles personnes françaises et espagnoles, je suis dans l’impossibilité financière de pouvoir vous aider, je n’ais que 515€mensuel de pension d’invalidité . je m’excuse, parce que bien sûr que j’irai même TRAVAILLER jour et nuit pour vous donner mon salaire…, mais là encore la santé ne me fait pas de répit. Je vous remercie pour votre dévouement pour ces pauvres bêtes.

    Répondre
  • 6 août 2019 à 8 h 24 min
    Permalink

    Oui désolant ce monde le sort des animaux n interesse que ceux qui les aiment les protègent et feront tout pour eux. Les autres regardent de loin les campagnes anti abandons commentent  » les pauvres  » mais se débarrassent sans scrupules de leurs animaux quand ils deviennent encombrants . Pour ces individus une chose a leur dire tout se paye dans la vie mais par pitié prenez un animal en peluche .

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *