Les blablas de la présidente d’LSF/ Minute papillon…

Lorsque vous remplissez le formulaire de demande d’adoption via le site de Lévriers sans Frontières, celui-ci arrive directement sur ma boite mail.

Ensuite il est transféré  à votre déléguée de région le plus proche qui a pour mission de vous contacter dans les meilleurs délais.

Meilleurs délais ne veut pas dire illico presto et dans l’heure qui suit, ni dans la journée mais dans les jours qui suivent…

En effet, je tiens quand même à préciser que nos délégués sont des bénévoles , que vous avez trop tendance à l’oublier et qu’en dehors de l’association, ils ont un travail pour la majorité, une vie de famille et que, comme tout un chacun, en ces périodes estivales, certains sont en vacances !!

Oh là là, les gens ne prennent pas suffisamment  la mesure de l’engagement de nos délégués en tant que bénévoles actifs, de tout le temps qu’ils consacrent  à l’association sacrifiant bien souvent leur propre vie personnelle pour la mettre au service de notre cause.

Combien de week-end sacrifiés pour la bonne cause ?

Monter les dossiers, organiser les visites à domicile,  sachez que certains bénévoles font parfois 200 kms pour une simple visite alors que certains adoptants ne veulent même pas les faire pour venir chercher leur chien !!

Visite parfois qui se termine en jus de boudin et ce sont des kms avalés pour rien parce que, soit nous refuserons le dossier ou parce que, tout simplement, vous ne donnerez pas suite, sans même avoir la politesse de nous en avertir ou peut-être parce que justement vous étiez trop pressé et que vous n’aviez pas suffisamment réfléchi à votre engagement lors de l’envoi du formulaire en un clic.

Alors quand c’est comme ça croyez-moi nous ne sommes pas vraiment ravis !!

Il faut également savoir que certains délégués sont obligés de jeter l’éponge tant la pression est trop forte, tant la tâche à assumer est trop lourde à porter et tant les responsabilités deviennent une source d’ angoisses qui mène parfois au burnout, c’est très fréquent en protection animale.

Sans parler des déplacements lors des portes ouvertes au siège les jours de transport, les covoiturages, les animations, et je ne parle même pas de celles qui fabriquent pour approvisionner notre boutique, les tricoteuses, les couturières … bref toutes nos petites mains qui font vivre notre association financièrement.

Et je tiens à rappeler que nous ne faisons aucun bénéfice sur les adoptions et qu’au contraire nous perdons entre 30 et 50 euros par chien.

Alors chers postulants à l’adoption, je vous demande juste un peu de patience, certes vous remplissez le formulaire en un claquement de doigts mais la suite demande une certaine organisation car derrière vos écrans il y a des êtres humains qui bossent et non pas des robots qui vous répondent automatiquement.

Nous faisons le maximum pour vous servir au mieux dans la mesure de nos disponibilités mais nous ne sommes pas à votre disposition 24H24

8 pensées sur “Les blablas de la présidente d’LSF/ Minute papillon…

  • 5 août 2019 à 22 h 00 min
    Permalink

    MINUTE PAPILLON, Bonjour Odile, j adore la grand mère flingueuse. Vous faites bien d en remettre certains à leur place. Vos bénévoles méritent les remerciements de tous. Pour tout ce que vous faites, pour toutes ces vies sauvées, UN GRAND MERCI Odile. UN GRAND MERCI À TOUS LES BÉNÉVOLES. Encore merci.

    Répondre
  • 30 juillet 2019 à 15 h 25 min
    Permalink

    Et toc!
    Je me suis toujours demandée, si les gens qui ne veulent pas se déplacer pour aller chercher leur futur chien(ne), sont dignes de vos protégés? A moins d’avoir une super super trés bonne raison, on fait des kilomètres pour enfin serrer son chien(ne) dans ses bras!!! S’il le veut bien, le loulou, non? Il me semble?
    Sauf si on n’a pas de jambes… Et même! Mauvaise raison!
    Il y a vraiment des tas de trucs qui m’échappent et tant mieux, les non-humains, clic clic clic, ho le beau galgo!
    Bravo pour tout ce merveilleux monde de mignonnes souris travailleuses, qui résistent tant bien que mal à la bêtise, à l’arrogance, au mépris etc
    Merci pour votre intégrité, votre franchise et votre grand coeur Lévriers sans Frontières
    Et vive les GALGOS ,ces êtres aussi magnifiques, que torturés dans le monde entier sauf quelques rares exceptions, si peu
    je le dis quand même, courage!

    Répondre
    • 30 juillet 2019 à 16 h 10 min
      Permalink

      Non bien sûr que nous refusons les adoptions quand les gens ne veulent pas se déplacer mais beaucoup font la route je vous rassure !!

      Répondre
  • 30 juillet 2019 à 10 h 49 min
    Permalink

    Tu as bien fait Odile de remettre les points sur les i et les barres sur les t ! LSF n’est pas un robot à réponse automatique, derrière l’écran il y a des humains qui se battent pour sauver les galgos,les podencos et autres races. Des bénévoles qui ont un travail et une famille ! Les adoptants deviennent trop exigeants en tout point !

    Répondre
  • 30 juillet 2019 à 9 h 59 min
    Permalink

    Oui Odile c’est bien de le dire, de le redire, de le rabâcher, mais cela sera t’il suffisant ? Vous parlez des adoptions, mais lors des retours de chien, c’est pareil. Après avoir vécu plusieurs mois ou années avec le chien, quand on veut s’en débarrasser, c’est tout de suite. Et ce sont aussi les déléguées qui doivent intervenir dans l’urgence, trouver une nouvelle famille d’accueil, faire le covoiturage. Et oui, derrière votre écran où il suffit de cliquer et Hop… il y a une fourmilière de bénévoles, de gens qui se battent pour ces chiens que nous aimons tant. Alors merci de les respecter. La vie, la vraie ce n’est pas aussi simple qu’un Clic.

    Répondre
  • 30 juillet 2019 à 9 h 51 min
    Permalink

    bonjour Odile les futurs adoptants deviennent toujours plus exigeant et c’est bien dommage . Comme tu le dit les délégués on leur travail à côté et ils peuvent faire beaucoup de km pour aller voir sur place .
    Il y a une marche à suivre et c’est normal . Il y a aussi l’histoire de certains travaux à faire pour la sécurité de nos loulous Alors la patience est de rigueur . On ne peut pas adopter un galgo comme on achète 1 baguette de pain il y a une marche à suivre . Bon courage Odile

    Répondre
  • 30 juillet 2019 à 9 h 09 min
    Permalink

    J’avais vraiment l’intention d’adopter une Galga qui aurait fait une compagne idéale pour ma BarzoÏa issue de la SPA de Concarneau. Mais une amie de plus de 30 ans est morte, laissant sa chère Léonberg dont aucun des enfants ne souhaitait s’encombrer. C’est donc elle qui vit avec nous aujourd’hui. Pour la plus grande joie de tout le monde y compris du chat adopté lui aussi.
    Dommage pour vos petites victimes de la barbarie traditionnelle hispanique !
    Mais nous croisons souvent en promenade des Galgos HEUREUX grâce à vous. Et je ne manque jamais l’opportunité de faire de la pub pour LSF dès que les gens admiratifs de la robe argentée de Fifi, évoquent les « vrais » lévriers à poils ras.
    Merci pour votre dévouement. Amitiés.

    Répondre
    • 30 juillet 2019 à 18 h 55 min
      Permalink

      Merci à vous d’avoir accueilli ce beau gros loulou de votre amie. Entre nous j’aurais fait la même chose ! mais en lisant Odile et les commentaires je suis quand même stupéfaite de certains comportements et j’espère de tout coeur que ce sont des exceptions et que dans la grande majorité les adoptions se passent super bien . Il y a des choses qui sont évidentes et naturelles pour la plupart d’entre nous, enfin je l’espère …… et c’est tellement moche de ramener un loulou. Des tourments dans la vie, il en a , qui n’en rencontre pas MAIS il y a toujours une solution et jamais on ne doit se séparer l’animal à qui on a promis une vie pleine d’amour

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *