Connaissez- vous l'histoire de mon Galgo ? Voici celle de Moreno, Galgo à adopter via LSF

Connaissez-vous son histoire ?

C’est une question bien légitime et qui nous est souvent posée lorsque vous adoptez un Galgo. Bien souvent nous ne pouvons pas y répondre, puisqu’ils sont, soit trouvés errants ou récupérés dans une perrera (fourrière).

Pour Moreno c’est différent, je peux vous raconter puisque j’ai assisté à son sauvetage.

Je l’ai vu dans son trou à rats et croyez-moi lorsque l’on sort un galgo de ces endroits sordides on ne les oublie pas et on n’oublie pas non plus ceux qu’on laisse derrière nous, ceux qu’on n’a pas pu sauver, non on oublie jamais tous ces cris de détresse qu’on entend derrière les portes closes.

Ils étaient 4 ce jour-là à être condamner à mourir.

À Tobarra il n’y a pas de perrera alors quand un galguero veut se débarrasser de ses chiens il faut faire très vite sinon il fait le sale boulot lui-même, ce n’est pas un problème car ces gens-là n’ont aucune empathie pour leur chien.

Une camionnette nous attendait à un endroit précis sur la place d’un petit village, nous l’avons suivie dans des dédales de rues puis nous nous sommes arrêtées devant cette porte verte.

Et derrière, un gourbi comme il y en a tant avec des dizaines de Galgos entassés.

L’homme était fort peu aimable, une brute épaisse,  il a ouvert une porte d’où sont sortis les 4 galgos qu’il avait condamné à mourir, ils étaient complètement terrorisés et se sont mis à tourner comme des fous autour du tas de bois qui trônait en plein milieu de la cour.

Ils avaient extrêmement peur de lui. Dès qu’il approchait, les chiens paniquaient et on sentait  la colère monter en lui. Ils sont comme ça les galgueros, impulsifs, violents et colériques avec leurs chiens et ils ont toujours une baguette à la main pour frapper.

C’est la raison pour laquelle les Galgos sont si sensibles à nos changements de comportements et aux nouvelles situations, c’est pour cela qu’ils peuvent se prendre des peurs soudaines qui les poussent à fuir.

Toute leur vie ils ont été entre le marteau et l’enclume, à ne pas savoir de quoi serait fait le lendemain, à être à la merci de leur maître qui va frapper ou pas… selon son humeur, selon ce qu’il aura bu ou selon si le Galgo aura bien chassé ou non.

Ils vivent constamment avec la peur au ventre

Quand enfin nous avons pu attraper les 4 chiens nous les avons engouffrés dans la voiture et nous sommes parties très vite.

Moreno a eu une sale vie, il a vécu derrière ces portes à la merci d’un homme violent.

Nous l’avons remonté en France le 1er juin et il est en accueil dans le 31.

C’est un gentil galgo qui a la chance de pouvoir accéder à une nouvelle vie mais il reste sensible aux changements de situation. Quand on sait d’où il vient on comprend aisément pourquoi.

Doux, timide, il est habitué à vivre avec les autres chiens. Il aime les humains, les enfants plus encore. Il ne fait pas de bêtise à l’intérieur mais n’apprécie pas l’enfermement dans un endroit confiné, là encore les stigmates de sa vie passée resurgissent..

De très belles années s’offrent bien sûr à lui car il n’est encore qu’un tout jeune adulte. Il marche bien en laisse et se révèle chaque jour un peu plus confiant.

Moreno est un galgo qui a besoin d’une famille calme et d’une maison avec jardin car il adore être à l’extérieur. La présence de chats n’est pas souhaitable car il semble ne pas les apprécier.

C’est un très bon chien qui fera le bonheur de ses adoptants, avec lui il vous faudra faire preuve de douceur et il deviendra le plus merveilleux des compagnons.

Moreno est né en mai 2017 / il mesure 65 cm et est en accuil dans le 31

Si vous désirez l’adopter, n’hésitez pas à remplir notre formulaire.

https://www.levriers-sans-frontieres.com/category/galgos/france/

Pour plus d’infos un seul n° 0660153750

Une pensée sur “Connaissez- vous l'histoire de mon Galgo ? Voici celle de Moreno, Galgo à adopter via LSF

  • 8 juillet 2019 à 14 h 21 min
    Permalink

    Il est aisé de comprendre qu’un galgo reste très sensible face à nos mouvements bruts; à nos brusques changements de situations…De même que passer une porte..pour Pistachin çà a été longtemps impossible…Les 15 premiers jours de son arrivée chez moi, dans le jardin il sortait en laisse. Il n’était pas très rassuré, il passait la porte ventre à terre….et bien sur il y avait un pipi de stress avant de franchir cette porte….cette peur ancrée a cessé au bout de 7 mois et…..il demande et redemande pour aller au jardin. Avec de la patience et beaucoup de gestes d’amour envers ces galgos…..ils sont FORMIDABLES ! Je vous aime mes amours !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *