Les blablas de la Présidente d'LSF / Les dessous chics de la PA

En fait, plus les années passent et plus nous sommes considérés comme des vendeurs de chiens.

Les gens veulent tout, le beurre et l’argent du beurre, je ne compte plus le nombre de messages pour nous demander si nous organisons des livraisons à domicile, si nous faisons payer nos chiens…

Le pire, ce sont les réseaux sociaux, toutes ces diffusions qui prolifèrent de droite et de gauche, il y en a pour tous les goûts, de toutes les races, allez c’est la foire aux chiens, celui-ci est à donner, celui-ci revient, il y a les beaux alors tout le monde se les arrachent et pour les vieux, les craintifs et les moches alors là tout le monde compatit «Oh le pauvre vite quelqu’un pour lui» et il n’y a jamais personne ou si, un coup de cœur pour un chien différent, pour un pauvre malheureux alors c’est l’emballement et quand il arrive, on vous le laisse sur les bras parce que quand on est face à la difficulté, qu’on a un défi à relever et bien, rien n’est plus pareil, on ne voit plus l’animal de la même façon et puis c’est tellement facile de renoncer  sans même essayer et c’est tellement dommage…

Allez plus que 5 dodos et je vais m’envoler là où la PA n’a rien à voir avec celle qui se pratique ici au quotidien, qui vous use et qui vous bouffe.

Tout est compliqué, tout est de plus en plus compliqué parce qu’il faut tout gérer et qu’on se retrouve parfois au bord du précipice à ne plus savoir si on est toujours sur le bon chemin avec l’impression que tout ça ne sert à rien.

La semaine dernière j’ai gentiment emmené Gita chez son adoptante. Je l’avais d’ailleurs gardée dix jours parce qu’elle était partie en vacances, je n’étais pas obligée de le faire mais pour les gens tout est normal, on est là pour ça non ?

J’ai été reçue comme un chien dans un jeu de quilles, traitée comme une commerciale qui venait livrer une commande, pire encore comme une voleuse qui voulait extorquer 20 euros à sa cliente !!

Je suis arrivée à 11 h comme c’était prévu  avec ma petite sous le bras et son baluchon accroché à mon autre bras, la dame était encore en pyjama visiblement très fatiguée, on aurait dit qu’elle avait mis des godasses à bascule …

Elle ne s’intéresse pas beaucoup à la petite, je sors son dodo préféré en lui demandant de le lui laisser parce qu’elle l’adore et qu’il porte son odeur, elle me répond que ce n’est pas la peine, j’insiste, elle prend le dodo qu’elle jette négligemment par terre, ça commence mal… Je sens la colère monter, ce n’est pas bon signe chez moi quand je commence à serrer les dents.

Je sors mes 5 petits colliers du sac pour qu’elle en choisisse un, avec l’intention de le lui offrir pour que  ma petite Gita garde un souvenir de moi, mais je ne le dis pas en espérant qu’elle choisirait mon préféré «Love»…

La dame n’en veut pas car elle en a déjà acheté un !! Je lui demande de me le montrer, un truc à 2 balles et 2 fois trop grand pour Gita, je lui dis donc que ça ne va pas du tout, elle me rétorque qu’elle ira cet après-midi en acheter un autre chez Jardiland avec la chienne pour lui essayer. Je lui dis que ce n’est pas possible et que je ne laisse pas la petite dans ces conditions, elle me répond que c’est à prendre ou à laisser, qu’elle ne rentrerait pas dans mon système en achetant un collier à 20 euros !! 

Vous vous rendez-compte, je lui garde sa chienne 10 jours, je lui livre  à domicile et elle ne veut pas rentrer dans mon système !!

Comme si j’étais une voleuse et que je voulais lui extorquer 20 balles !!

Et en plus, elle n’a pas fait graver de médaille, là encore ce n’est pas la peine puisque la chienne est pucée…

BREF la colère monte et je sens que je ne vais pas pouvoir me maîtriser et à ce moment-là, le gros chat blanc planté sur le canapé l’a littéralement attaquée, je n’ai vraiment pas de bol avec les chats !! Donc branle-bas de combat ma Gita panique et se met à courir dans toute la maison avec le chat au derrière.

A ce moment-là plus rien n’avait d’importance j’ai pris ma  Gita sous le bras, elle s’accroche à moi comme une moule à son rocher et je me suis cassée en claquant la porte !!!

J’ai couru vers ma voiture et j’ai vite démarré comme pour échapper à tout ça….

Viens ma Gita viens, on repart à Villette toutes les deux , là ou il fait bon vivre, là ou tu seras libre de courir après les oiseaux ….


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *