Le refuge d'Abyda Jaen / On en revient le cœur brisé mais avec l'envie d'y retourner…

C’est toujours difficile d’aller au refuge d’Abyda Jaén

Parce qu’on revient le cœur brisé

Parce que dans nos têtes les regards des chiens derrière les barreaux restent à jamais gravés

Parce qu’on voudrait tous les sortir mais qu’on ne le pourra jamais.

Je ne parle pas des galgos, eux sortiront grâce à LSF 

mais les autres, tous les autres, les podencos et les croisés, quelle misère…

Parce que les aboiements incessants font qu’on a juste envie de s’enfuir comme pour échapper à tout cela, à toute cette misère-là.

Les conditions de vie sont difficiles pour les chiens, certes il y a plus d’espace que dans l’ancien refuge mais bon les bénévoles, là encore que des femmes, ont bien du courage car il en faut pour tenir cet endroit propre, quelle dévotion, il faut vraiment avoir la rage au cœur pour tenir le coup.

Il s’agit d’une ancienne porcherie ou d’une ancienne étable, que le propriétaire loue à prix d’or, une honte…

Le refuge, si on peut appeler ça comme ça, est situé dans une ruelle en cul de sac

où il n’y a que des galgueros, l’ambiance y est pesante.

Alors les filles d’Abyda ont un rêve depuis des années, celui de construire un nouveau refuge.

Et bien ce rêve va certainement devenir réalité, c’est incroyable comme elles peuvent être persévérantes ces Nanas !!

Mariana nous a emmenées à l’endroit précis où elle posera enfin la première pierre. C’est un grand terrain vague en plein milieu des oliviers et qui surplombe la ville.

Elle était heureuse de partager ce moment avec nous.

On s’y sent bien, c’est calme, elle a sorti les plans

et nous avons imaginé ensemble ce que serait bientôt ce nouveau refuge, il y aurait d’un côté les chiens et de l’autre les chats.

Nous sommes allées au refuge des chats, c’est en pleine ville, cette belle place avec tous ces palmiers…j’étais émerveillée …

Et puis ce fût le douche froide jamais je n’aurais imaginé ça,

un local insalubre loué également à prix d’or par un propriétaire peu scrupuleux et qui profite comme beaucoup d’autres de la misère animale.

Elles y mettent des chiens aussi quand il n’y a plus de places dans l’autre refuge.

Nous en avons pris quelques-uns en photo pour les mettre sur notre site.

Le remboursement du prêt sera à peine plus élevé que le montant des deux loyers réunis et nous espérons  vivement que ce projet aboutira, quand elle posera la première pierre, LSF leur donnera un coup de pouce.

Il y a également beaucoup de chiens chez Mariana, elle a dû construire des boxes chez elle, dans son propre terrain pour y installer ceux qui prennent perpétuité, principalement les molosses.

Alors tous les soirs quand elle rentre, elle a encore fort à faire !!

C’est ici que nous avons trouvé notre petite Oli,

https://www.levriers-sans-frontieres.com/category/transport-petits-refuges-du-18-mai/

il n’y a pas eu de demande d’adoption pour elle, c’est dommage.

Oui c’est sûr elle est croisée et les croisés n’ont pas le vent en poupe !!

En écrivant ce texte, je suis nostalgique, je pense souvent aux bénévoles de tous ces petits refuges que nous avons visités,

à leur courage surtout, je ne pense pas que je serais capable d’en faire autant, pas dans des conditions pareilles en tout cas.

Vous pouvez aider le refuge d’Abyda Jaen  en les contactant sur FB ou en passant par LSF.

L’argent manque vraiment et les dettes s’accumulent , LSF vient d’éponger celle du vétérinaire à hauteur de 5265 euros.

https://www.levriers-sans-frontieres.com/

C’est comme vous voulez…

7 pensées sur “Le refuge d'Abyda Jaen / On en revient le cœur brisé mais avec l'envie d'y retourner…

  • 24 avril 2019 à 21 h 27 min
    Permalink

    Il en faut du courage dans des conditions pareilles.
    J’étais loin de m’imaginer que c’était comme ça…

    Répondre
  • 19 avril 2019 à 10 h 02 min
    Permalink

    Merci à vous j’ai envoyé un don à abyda et je vais collecter des couvertures.

    Répondre
  • 18 avril 2019 à 13 h 44 min
    Permalink

    quel courage, j’ai un stock de couvertures, draps, panière…. cela peut leur être utile , mais comment leur faire parvenir… A moins que je puisse m’y rendre mais pas avant cet automne…

    Répondre
    • 19 avril 2019 à 8 h 16 min
      Permalink

      Bonjour, vous pouvez contacter votre délégué de région le plus proche pour y déposer vos dons

      Répondre
    • 3 mai 2019 à 20 h 07 min
      Permalink

      J’y vais en juillet pour ceux qui ont des couvertures et couchage ou autre, j’essai de récolter depuis quelques semaines

      Répondre
  • 18 avril 2019 à 12 h 46 min
    Permalink

    oui une pensée pour tous ces petits refuges qui survivent grâce au dévouement de personnes qui sacrifient tout pour venir en aide aux animaux et je pense tout particulièrement à Juan Carlos de Tobarra qui est seul pour tenir son petit refuge. refuge où MSF est allé il y a quelques années

    Répondre
  • 18 avril 2019 à 12 h 00 min
    Permalink

    oui on peut toujours aider ne serait-ce que 10 E ? si chacun fait ce petit geste çà mettra du baume au coeur de toutes ces femmes que j’admire et si seulement ce n’était pas si loin ………. Bref ? Odile je vous envoie un ptit chèque pour elles et merci de descendre là bas et de pouvoir témoigner Je sais que çà chamboule le coeur et la tête mais il faut y aller Mille mercis

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *