Tous ces pauvres malheureux sortis d'une perrera et pris en charge par LSF, ont besoin de vous…

Quand on entre dans une perrera ( fourrière) il est impossible de rester insensible à la détresse des tous ces chiens, sans distinction de race et qui sont là en attente d’être exterminés pour beaucoup, même si les responsables prétendent le contraire…c’est difficile à croire, que deviennent tous ces vieux chiens ? Je ne pense pas qu’ils soient adoptés en Espagne.

Il faut une autorisation spéciale pour entrer dans ce genre d’endroit, bien caché au beau milieu d’une déchetterie et géré par le même organisme d’ailleurs.

Comme c’est souvent le cas, en Espagne  les déchets des humains et les chiens vont de pair.

A notre arrivée,  absolument rien ne pouvait laisser supposer qu’une perrera était à l’intérieur de ce centre de tri des déchets, pas une pancarte rien.

Nous avons garé la camionnette du refuge sur le parking à l’entrée et nous avons attendu que quelqu’un vienne nous chercher.

Un homme arrive, nous salue et nous emmène dans le bureau afin de nous faire signer les autorisations d’entrée, nous devons présenter nos papiers d’identité et notifier le motif de notre visite.

Nous montons dans sa voiture et nous traversons un dédale de hangars, nous croisons les camions qui emmènent les déchets à l’incinération, le site est immense.

Puis nous nous arrêtons devant une porte blanche,

il n’y a pas une pancarte, rien n’indique qu’il s’agit d’une perrera.

L’endroit est propre et bien tenu mais il n’y a aucun confort pour le bien être des chiens,ils sont à même le sol, il n’y a pas de paniers sauf pour les femelles qui ont des chiots.

Tout vient d’être nettoyé, le sol est encore mouillé, il faut bien préciser que nous avions pris rendez- vous.

A l’origine, nous y allions pour récupérer deux Galgos car, en effet, le refuge d’Arco Natura a un accord avec cette perrera, qui appelle dès qu’il y en a qui entrent.

Mais comme le dit si justement Valentina, moins je viens et mieux c’est, comment rester insensible à tous ces pauvres malheureux qui vous regardent comme si vous étiez leur seule planche de salut.

Quelle horreur, j’en ai encore des frissons et je repense à tous ceux dont j’ai croisé les regards et que j’ai laissés…

Il y en avait tant…60 peut-être..

Il a fallu faire vite pour choisir, l’homme notait en allant, n° tant, n° tant…

Une photo vite prise et hop, on passe à un autre et la liste s’allonge.

Allez, encore un on verra bien, on arrivera bien à les faire adopter, hein Carine on ne peut pas le laisser celui-là…

Si vous les prenez dans vos bras c’est foutu, il se nichent pour chercher un peu de chaleur et de tendresse.

Et le n° 1351 qui s’accrochait à mon jeans comme une sangsue et moi je ne la regardais même pas, trop occupée  à choisir les autres, à m’apitoyer devant les deux galgas qui étaient là,tétanisées par la peur,

Ying et Yang, c’est comme ça qu’on les a appelées.


 

Il y avait plein de petits chiens et beaucoup de Podencos aussi, leurs petits yeux tout exorbités alors comment rester de marbre, c’est impossible.

Comme le disent si justement les bénévoles Espagnoles, en perrera on évite d’y aller pour ne pas se laisser tenter, il y en a déjà tant dans les refuges  qui s’entassent et qui ne sortent pas.

Oui  je t’ai vue N° 1351, t’es vieille, t’es pas une beauté fatale, t’es obèse mais je t’emmène quand même parce que si je repars sans toi, je m’en voudrai toute ma vie de t’avoir laissée là.

Oui je te choisis, allez sur la liste n° 1351 à la grande stupéfaction de l’homme qui note, tu seras sur la liste de ceux qui auront la vie sauve grâce à LSF.

Je t’ai appelée Maryline parce bientôt tu seras la plus belle et la plus heureuse des chiennes, tu seras le symbole de toutes ces reproductrices anonymes , utilisées par l’homme comme des machines.

Tous les chiens que nous avons sortis de cette perrera sont actuellement dans une pension car il n’y avait plus de place au refuge et que nous n’avions pas le choix.

On leur a donné des noms de fleurs comme pour marquer l’arrivée du printemps.

Valentina n’a pas pu laisser cette Mastine, elle était si maigre, ellle est au refuge avec sa portée.

Et n’oubliez pas d’ouvrir votre cœur aux adultes et aux vieux, pour l’instant nous n’avons que deux demandes d’adoption pour les deux chiots, bien évidemment…la pauvre mère reste sur le carreau.

Ceux qui seront adoptés remonteront dans notre transport du 18 mai.

https://www.levriers-sans-frontieres.com/category/petits-chiens/

Nous payons 5 euros par jour et par chien ce qui fait 150 euros par chien et par mois.

Vous pouvez nous aider en faisant un don, soit par PayPal, soit par chèque à envoyer à LSF, 43 rue de Paris, 10700 Villette sur Aube

https://www.levriers-sans-frontieres.com/

Ils sont 15 rescapés et tous présentés sur notre site, nous manquons encore d’informations pour certains, âge etc…

Pour plus d’infos, n’hésitez pas à m’appeler au 0660153750

17 pensées sur “Tous ces pauvres malheureux sortis d'une perrera et pris en charge par LSF, ont besoin de vous…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *