Je m'appelle Théo et je ne suis qu'un Podenco, race méprisée, race oubliée et pourtant de celle des Lévriers

Je m’appelle Théo et je ne suis qu’un Podenco, race méprisée, race oubliée et pourtant de celle des Lévriers.

Ma vie, je l’ai passée au bout d’une lourde chaîne dans un trou noir sordide d’où je ne sortais que pour chasser.

Jamais je n’aurais imaginé en être délivrée, je pensais que seule la mort pourrait m’en libérer.

Je suis né ici et je suis prisonnier de mon triste sort depuis 8 longues années…

ça c’était coin, c’était ma vie,c’était mon seul univers, ma prison….

Et puis au début du mois de février, une bénévole Espagnole  de l’association « Le Sanctuaire de l’Ane de Malaga» est venue chez mon maître chercher un cheval qui  se mourrait et dont il voulait se débarrasser.  Et elle a vu l’indicible, elle nous a vus, nous étions nombreux dans notre cachot, sorte de grotte creusée  sous la terre.

Elle a demandé au chasseur de nous libérer, elle lui a expliqué que ces conditions de vie-là n’étaient pas dignes mais il n’a rien voulu savoir, estimant que nous étions très heureux ainsi et que nous sortions parfois pour chasser.

Alors elle a insisté, elle a parlementé longtemps puis il a fini par entrer et m’a attrapé brusquement.

«Ce vieux là si tu le veux, tu le prends, il n’est plus bon à rien»

Elle n’a pas cherché à comprendre et m’a emmené , laissant derrière elle les autres, tous les autres….

Alors elle a appelé Maïté pour lui demander de l’aide.

Maïté c’est la bonne fée de la FBM qui s’occupe particulièrement des Podencos et des croisés de la rue mais il y en a déjà beaucoup et partout.

Les refuges sont pleins de ces Podencos qui ne sortent pas, parce que très peu prisés à l’adoption et du coup, les associations ne les prennent pas en charge.

Alors elle a demandé à Odile d’LSF si elle pouvait faire quelque chose pour moi et elle a dit oui parce qu’elle ne sait pas dire non.

Me voici donc dans la lumière, sorti de mon trou à rats, qui l’eut cru, certainement pas moi.

Elles m’ont appelé Théo, c’est beau Théo

Un beau prénom pour un vieux  Podenco comme moi qui n’avait plus d’espoir et qui toute sa vie s’est contenté de rien et quand je vous dis rien, c’est rien de rien.

Elle était heureuse Maïté, elle a fait beaucoup de kms pour venir me chercher et me ramener à la FBM.

Je n’en revenais pas de voir toutes ces blouses mauves s’afférer autour de moi, comme si d’un coup de baguette magique, j’étais devenu quelqu’un, un petit chien important aux yeux de tous.

Ils m’ont fait des tests, des piqûres, ils m’ont pesé, mesuré, photographié, examiné sous toutes les coutures.

Je suis devenu Théo,  pris en charge par LSF et je serais  bientôt dans le camion de l’espoir !!

Je suis né en 2011 , je mesure 46 cm, je suis compatible avec les chats, je m’entends bien avec mes congénères .

https://www.levriers-sans-frontieres.com/

Si quelqu’un a envie de faire un petit de chemin avec moi et bien il suffit de remplir le formulaire de demande d’adoption pour moi. Vous pouvez également appeler Odile pour plus d’infos sur moi au 0660153750.

12 pensées sur “Je m'appelle Théo et je ne suis qu'un Podenco, race méprisée, race oubliée et pourtant de celle des Lévriers

    • 27 septembre 2019 à 12 h 03 min
      Permalink

      oui

Commentaires fermés.