Les blablas de la Présidente d'LSF / Des Galgos en veux-tu en voilà…

Il nous en arrive de partout, j’ai l’impression que c’est pire que les autres années ou c’est peut-être une idée ou c’est que je ne m’habitue pas, je ne sais pas…

Le refuge de la FBM est plein à craquer, ils ne savent plus où donner de la tête là-bas, il y a plus de 600 galgos et les bagarres éclatent parce que les femelles sont en chaleur, du coup l’hôpital est surchargé….

Dans nos petits refuges c’est la même chanson, mon Dieu tous les jours les bénévoles nous envoient les photos des galgos fraîchement arrivés, ramassés dans les rues pour la plupart d’entre eux…

Des vieux, des craintifs, des noirs, c’est qu’on prend tout dans les petits refuges, ce n’est pas  Galgos à la carte alors souvent je m’arrache les cheveux et je ne dors pas la nuit…

25 au total..

https://www.levriers-sans-frontieres.com/category/transport-petits-refuges-du-23-03/

Ceux-là, à remonter et ceux de la FBM le 13 Avril et tous les autres qui attendent…et ça n’en finit pas.

Je pars en Espagne le 16 mars avec Carine, nous allons faire le tour des petits refuges, Abyda Jaén, Arco Natura, Fuerza, et Tobarra.

On prend le camion et on s’en va remonter le moral de nos troupes là-bas, ils en ont bien besoin parce que croyez–moi, leur place je ne la voudrais pas.

Ils sacrifient tout pour la cause animale et vivent la maltraitance au quotidien.

Je crois que c’est ça le plus difficile pour eux, chaque jour il leur faut encaisser ces visions d’horreur, la merde, la maladie, le sang, les gémissements, la souffrance, la mort parfois, de tous ces  chiens qui arrivent dans des états épouvantables

Ce n’est pas facile psychologiquement et beaucoup sont obligés à un moment de tout arrêter pour se sauver eux-mêmes.

Les bénévoles Espagnols sont exemplaires de dévouement et de modestie.

Au risque de leur propre vie parfois, ils sauvent sans se préoccuper de ceux qu’ils sauvent, pour eux chaque vie est précieuse.

Et nous, tous ces galgos, nous vous les présentons sur notre site que vous feuilletez à votre guise. Ils sont requinqués, ravigotés, plus beaux les uns que les autres et on leur fait prendre la pause, tels des mannequins avec le petit texte qui va bien.

Pour beaucoup d’entre- vous vous choisissez plutôt les beaux, les jeunes et les plus élancés…

Il y un fossé immense entre ces deux mondes, il y a une telle différence entre ces deux formes de protection animale.

C’est pour ça que j’ai besoin de partir là-bas, pour retrouver ceux qui sont sur le terrain et qui font de la vraie protection animale, ces sont eux qui sauvent les galgos, pas nous.

12 pensées sur “Les blablas de la Présidente d'LSF / Des Galgos en veux-tu en voilà…

  • 8 mars 2019 à 20 h 39 min
    Permalink

    Bravo et merci à nos amis Espagnols!
    Ils ont un sacré moral!

    Répondre

Répondre à Natacha Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *