Quatre Galgos craintifs sont arrivés en France..Célia vous raconte..

Célia, en charge de notre rubrique la maison des craintifs, vous raconte…

Il y a quelques semaines, nous vivions un transport différent, c’est avec une journée d’avance et une organisation à revoir, que le camion de l’espoir  arrivait en France mais  avec Nils, Tinita, Candy et Ariel quatre galgos craintifs intégrés dans notre programme de socialisation et pris en charge par Alberto le comportementaliste de la FBM.

Ces Galgos  cassés  psychologiquement  par la main de l’homme sont des diamants bruts, de ceux qui nous font avancer et qui sont le symbole de notre combat pour les plus meurtris et les plus abîmés , de ceux que nous ne devons pas laisser tomber sous prétexte que leur  parcours sera plus compliqué.

Notre engagement devra être aussi le vôtre, adoptants et familles d’accueil, à nos côtés pour donner une seconde chance à nos craintifs et nos traumatisés

Le premier que je vais vous présenter, vous le connaissez déjà, il s’agit de Nils.

Après 6 mois passés dans le programme, il était prêt à s’envoler vers une nouvelle vie.

Oh bien sûr  tout le travail effectué là-bas ne suffira pas, il s’agit d’une première étape.

 C’est Stéphanie notre déléguée du 44  qui l’a pris en accueil et qui  se charge  maintenant de la 2 ème étape, la socialisation dans la maison et l’extérieur  avec tout ce que cela comporte comme nouveautés pour un chien craintif et qui n’a jamais rien connu d’autre que la maltraitance chez son galguero et la vie au refuge.

 Nils  avance pas à pas accompagné de la petite meute  de Stéphanie.

Maintenant il espère trouver un havre de paix, une famille calme, relativement  disponible et surtout qui aura envie de s’investir pour lui et d’être la 3ème et dernière étape.

 Il aura besoin d’au moins un congénère qui le guidera et qui l’aidera à chasser ses peurs ancrées.

La seconde est une petite galganette qu’Odile avait vue en juin, et que j’ai découverte en octobre, Tinita.

Et une seule question, qu’a-t-elle pu vivre pour être comme ça.

Tinita c’est la grâce et la finesse incarnées, elle est douce et délicate mais aussi avide de découverte. Elle se détend peu à peu dès lors qu’elle prend confiance.

Elle a besoin d’un autre chien pour appréhender sa nouvelle vie.

Et notre Ariel, ce petit bout de galga que j’avais vue en mars et qui était déjà intégrée au programme de socialisation, je m’étais dit « jamais nous pourrons … ».

 Il fallait la voir tellement terrorisée dès qu’elle voyait un humain.

 Si elle avait pu disparaître elle l’aurait fait alors elle passait son temps à aboyer après ceux qui entraient dans son paddock, pour faire reculer et se protéger de cette intrusion dans son espace de sécurité.

 Et puis en octobre lorsque je la revois, quelle évolution, le résultat du travail qu’Alberto a commencé avec elle, et là, furtivement, je sens sa truffe sur ma main, quel parcours, et quelle émotion aussi. ..

C’était son jour de chance, je téléphone à Odile pour lui faire part  de l’évolution d’Ariel, j’en parle à Véro notre déléguée Suisse qui était sur place, et qui décide de s’en occuper chaque jours dans un premier temps au refuge

puis de la prendre sous son aile à son arrivée le 24 Novembre.

Ce fût un beau moment puisque de toute évidence Ariel avait reconnue Véro.

Aujourd’hui elle apprend doucement mais surement .Elle découvre les belles choses que la vie peut offrir, le plaisir des ballades et des paniers moelleux et aussi l’approche de cet humain qui l’a brisé et de cette main qui l’a tant frappée.

 Ariel attendant sa famille pour toujours, tout comme Nils et Tinita, elle aura besoin d’adoptants patients et qui auront envie de s’investir et bien sûr comme pour tous les chiens craintifs d’au moins un congénère sociable.

Et enfin notre Candy, petite poupée fragile qui ferait fondre n’importe qui, et c’est ce qui est arrivé. Trois jours après son arrivée, sa famille d’accueil a craqué définitivement. Elle pose donc ses valises.

Merci pour elle, merci de lui offrir un havre de paix

Bien entendu je vous en dirai plus sur leur évolution …

https://www.levriers-sans-frontieres.com/18995-2/

Ouvrez votre cœur, ouvrez votre maison à un diamant brut …

LSF / FBM ensemble pour donner une chance aux plus nécessiteux 

Contact Célia : jerome.celia.lsf37@gmail.com

11 pensées sur “Quatre Galgos craintifs sont arrivés en France..Célia vous raconte..

  • 19 décembre 2018 à 19 h 54 min
    Permalink

    J’avais très envie d’adopter un craintif mais j’avais aussi très peur de ne pas savoir m’y prendre.
    J’ai sauté le pas car comme le dit Lydia, on ne peut que les aimer encore plus fort que les autres.
    Ils méritent que l’on s’intéresse aussi à eux, il ne faut pas les laisser de côté.
    Au début, c’est frustrant car on a très envie de les embrasser mais on ne peut pas…
    En fait, je fais ce que m’a dit Odile, je le laisse évoluer à son rythme, sans le brusquer.
    Notre petit Zoilo a bien évolué depuis le mois d’Août et c’est que du bonheur!

  • 19 décembre 2018 à 19 h 30 min
    Permalink

    Tous vos commentaires me chamboulent le coeur…,car moi aussi , je suis la maman depuis 15 jours de la petite Miri , craintive .Et tout ce que vous décrivez est vrai ! On sent votre empathie qui dégouline à travers les mots…Alors pourquoi ces « abandonneurs  » en manquent ils tant ? Ils ne doivent pas avoir beaucoup d’amour propre , ces primitifs….!!!! Peut être ne sont ils pas capables d’actes gratuits ? Peut être veulent ils seulement prendre et ne rien donner en échange ? Nous le savons tous , le Galgo bien dans sa tête donne, donne….et ne demande presque rien…..Le craintif lui, il faut d’abord le reconstruire et donc lui donner, avant de lui réclamer…..Et c’est là que le bas blesse….Mais j’enfonce des portes ouvertes n’est ce pas ? En tout cas , empathie ou pas , ces gens sont misérables, pour un tas de raisons , mais la plus sale, c’est d’avoir fait croire au loulou et à l’association ensuite, que le meilleur était à leur portée….Ils ont eu le temps de réfléchir, personne ne leur a forcé la main….Ils on présumé de leurs capacités ? Il y en a trop qui reviennent , pour que ce soit un malentendu ! Il y en a aussi dans les refuges de la SPA ….. Honte à eux ! Et JOYEUX NOËL à tous les autres qui savent apprécier le bonheur d’une truffe timide sur notre main !

  • 19 décembre 2018 à 19 h 21 min
    Permalink

    tant d’images me viennent en tête en lisant l’article de ce jour et les témoignages……
    Notre petit prince noir, un craintif, est arrivé en juillet dernier…presque 5 mois déjà….je le vois encore à son arrivée à villette recroquevillé dans un coin du box sur le sol, et son angoisse lorsque je me suis approchée de lui….son regard qui me fuyait, sa tête qui tournait de droite à gauche
    Ce serait magique s’il pouvait comprendre que ca y est le pire est derrière lui qu’il va avoir une vie pleine de douceur…..je lui ai promis
    Je pense souvent que ces loulous sont des brouillons……sur lesquels ont été écrit la cruauté, le manque de soins, de nourriture, les coups, le froid……
    Alors il faut tout gommer…pour pouvoir y écrire de belles choses et ca prend du temps……
    A ce jour nous n’avons toujours pas la fête à notre retour, même s’il nous regarde….son endroit sécurité c’est le canapé ou un fauteuil dans la salle à manger…..il n’a jamais quitté cette pièce…..c’est d’ailleurs sur ce canapé que je lui mets sa gamelle…….
    Mais bien sûr il y a des victoires……la nourriture qu’il accepte maintenant de notre main à condition de mettre la main, bien en dessous de sa tête, notre regard qu’il ne fuit plus, nos caresses qu’il apprécie, ses yeux qui se ferment de bien être pendant les gratouilles derrière les oreilles ,le doudou objet de stress au début, qu’il aime bien maintenant avoir pour dormir et qu’il gnognotte, le manteau synonyme de sorties extérieures alors qu’avant ca le stressait, la laisse aussi qui le fait maintenant descendre du canapé et venir vers nous, alors qu’avant il fallait l’extirper du canapé pour sortir en le portant, et je pourrais continuer……..
    Je n’ai jamais regretté….il est ma perle……
    Avoir un chien bien dans ses patounes c’est beaucoup de bonheur……la fête en rentrant……..le sprint autour de nous dans le jardin…la tete qui se pose sur notre cuisse, ou qui nous lève le coude pour réclamer des papouilles , les positions pas possibles sur le canapé le bidou offert…….c’est beaucoup de bonheur mais je n’ai compris que depuis que notre petit prince est là, combien c’est précieux……
    Il n’y a que mon petit prince qui me fait venir un sourire béat à 22h sous la pluie pendant la dernière sortie, parce qu’il a fait un petit saut de joie, que lui qui me mets sur un petit nuage parce qu’il a fait un gros progrés, que lui qui me fait ne pas oser bouger une oreille parce qu’il est venu se lover contre moi sur le canapé quand toute la maisonnée dort, et tant d’autres choses …….
    Ces moments là on les apprécie tant, et je l’avoue plus qu’avec un chien bien dans ses patounes, ces moments là ils sont précieux et remplissent le coeur d’émotion, c’est fort, tellement fort….
    Nous organisons notre vie pour essayer qu’elle soit le plus confortable pour lui, par exemple si nous devons avoir de la visite à l’heure de la sortie, on sort avant car je sais que l’entrée et la sortie vont etre compliquées sinon….
    Je le sais un jour…..ce sera un loulou plein plein de gaieté..mais en attendant c’est vrai patience est le maitre mot……
    Je n’ai jamais regretté….et même je resignerai …un jour….
    Il est mon petit joyau……

  • 19 décembre 2018 à 14 h 54 min
    Permalink

    Je confirme qu’il ne faut rien imposer à un(e) craintif. Il faut lui laisser le temps de s’adapter à sa nouvelle vie, le temps de comprendre que le pire est derrière lui. De la patience, du calme, de la douceur et un jour ……. on a l’ultime récompense de lire dans son regard qu’il n’a plus peur, qu’il a compris que les coups, les privations, les brimades …..çà n’existe plus. Et le jour où il s’approche discrètement pour vous renifler de plus près, sentir sa petite truffe sur votre main !!!!!!! quelle belle émotion et quelle fierté d’avoir réussi à soigner les maux ancrés dans son petit crâne. Mais ce n’est que la 1ère étape et il faut continuer à faire attention de ne rien brusquer. Patience patience et de la tendresse

  • 19 décembre 2018 à 14 h 21 min
    Permalink

    Ariel aime être sur le canapé, elle apprécie le confort, du coup pas de problème pour passer la porte du jardin, l’appel du canapé est plus fort que son appréhension ! Elle saute de joie quand je lui prépare sa gamelle et vient me toucher avec son petit nez. Quand elle me voit le matin, elle me fait des appels aux jeux et c’est toujours la première à se faufiler par la porte du jardin. Si il y a du monde à la maison, je la prends sur mes genoux et elle se sent bien. Elle a nettement moins peur quand on la regarde. Petite Ariel fait de grands progrès !

  • 19 décembre 2018 à 13 h 30 min
    Permalink

    bonjour Nathalie je comprends ce que vous ressentez ayant moi-même une craintive . On ne peut que les aimer encore plus fort que les autres et je trouve que son évolution est déjà importante. Avec moi Casiopé ça va avec mon mari c’est autre chose mais en 1 an elle a quand même évoluée mais la venue de Mike y est pour quelque chose . Lui est bien dans ses patounes elle joue, pour manger il faut lui dire à chaque fois de manger . Elle a un autre regard envers mon mari moins de peur . Et oui c’est du temps mais on est tellement proche d’eux. Merci pour Candy

  • 19 décembre 2018 à 13 h 27 min
    Permalink

    Pour ma deuxième galga,cassée craintive adoptée en2016, il aura fallu deux années pour la voir monter sur le canapé à côté de nous, deux années pour la voir venir se promener dans la cuisine et explorer le rez-de-chaussée,son refuge étant ,depuis le début,la suite parentale à l’etage…deux années pour entendre un aboiement de joie et de jeu…Quelle émotion,ce jour-là !!!! Sa vie pour elle,c’est mon mari et moi,sa « sœur »,qui l’accompagne et la guide,et le chat de la maison!!!!Sinon, tremblements et refus de bouger…..Tous les progrès à dose homéopathique nous comblent de bonheur et décuplent notre amour pour elle…Avec nous,elle est très espiègle,c’est un petit trublion, comme je la surnomme…!!!!!

  • 19 décembre 2018 à 11 h 49 min
    Permalink

    Vrai ! Nous devons aller au rythme du galgo craintif. Pistachin se comporte pareil lorsque je descends l’escalier. Quand il mange, je ne dois pas le regarder mais je peux être près de lui. Cela fait 3 mois que je l’ai adopté, il a bien évolué car le premier mois je ne pouvais même pas le regarder quand il faisait ses besoins ! Il se laisse caresser, pas dorloter mais mes bisous plaisent ! Un petit pas chaque jour….du pur bonheur !

  • 19 décembre 2018 à 10 h 10 min
    Permalink

    bonjour
    nous avons adoptée Candy, j’avais déjà craqué quand je l’avais vu sur le site, puis je l’ai eu en accueil et je suis tombée amoureuse….Le travail sera long, nous le savons, c’est frustrant de l’avoir à la maison et de ne pouvoir la cajoler comme on le voudrait ! elle se laisse maintenant caresser et embrasser, et croyez moi c’est déjà un grand pas. Elle commence à accepter la nourriture que nous lui donnons à la main et se nourrit devant nous (sans que nous la regardions bien évidemment)…Il lui arrive encore de se prostrer dans un coin en tremblant. Ou de se cacher derrière le canapé quand elle entend des pas dans l’escalier. Mais nous l’aimons tellement déjà, que nous prendrons le temps, son rythme, chaque attention qu’elle nous donne nous réchauffe le coeur. Je t’aime ma nénette

  • 19 décembre 2018 à 9 h 27 min
    Permalink

    Croisons les doigts pour ces magnifiques toutous si majestueux et dignes ! qu’ils ne tombent pas sur des abrutis qui vont avoir le coeur chamboulé à leur vue et les jettteront une fois l’émotion passée !

Commentaires fermés.