Les blablas de la présidente d'LSF / Le galgo fourre-tout STOP

Tout comme à la SPA, 2018 sera le record des abandons pour notre association.

Le martyre des galgos attire malheureusement un bon nombre de personnes compulsives, des femmes principalement, qui sont soit en manque de reconnaissance, soit en mal d’amour, soit dépressives, bipolaire et j’en passe..

Le chien médicament

Il est également et très souvent considéré comme un substitut aux antidépresseurs, vous n’allez pas bien, alors vous vient l’idée d’adopter un chien, qui comblera le vide de votre vie.

Alors si vous avez des problèmes d’ordre privé à régler, névrose, rupture amoureuse,  passé douloureux, solitude, etc.

SVP consultez un bon PSY ou faites du sport ou inscrivez-vous sur un site de rencontre, mais n’adoptez pas un animal

Un phénomène qui s’amplifie et que nous devons absolument dénoncer et combattre.

Un chien est un être vivant doté d’une sensibilité, il ne doit pas être l’objet de vos désirs.

Il n’est ni un pansement ni un médicament.

Le chien objet

Nous devons faire face également aux collectionneuses, et d’un et de deux et de trois…

De nos jours on s’offre un chien comme on s’offrirait un sac à main, et il deviendra le fourre-tout de tous les maux.

Le chien jouet

Et qui amusera un temps la petite famille, et les enfants surtout, le chien sympa qu’on promènera le dimanche quand il fait beau, mais dont on se débarrassera pour partir en vacances

Le chien BB

Qui remplacera l’enfant que vous ne pourrez plus avoir pour les couples d’amoureux qui se rencontrent sur le tard, et si on adoptait un chien pour sceller notre amour, mon amour…mais ça ne dure pas toujours…alors dans ce cas- là on se débarrassera du clebard..

Si vous êtes un de ces cas-là, faites-vous soigner et foutez  la paix à nos chiens.

Retirons de cette liste les rares  personnes qui doivent se séparer de leur chien pour de vraies raisons et que nous comprenons mais là-encore nous devrons faire le trie du vrai et du faux.

18 pensées sur “Les blablas de la présidente d'LSF / Le galgo fourre-tout STOP

  • 16 août 2019 à 1 h 22 min
    Permalink

    Odile, tout ce que vous dites et tellement VRAI. Dommage qu Anna et Nina, n aient pas su vous lire et vous comprendre.
    L abandon s est lâche, et il n y a Aucune excuse, AUCUNE. Ceux qui le pensent sont faibles. Heureusement que des Grandes personnes comme vous, Odile, dénoncent. Encore et toujours merci Odile pour tout ce que vous faites, vous et toute l équipe. Merci pour eux. MERCI.

    Répondre
  • 29 août 2018 à 0 h 10 min
    Permalink

    Bonsoir,
    C’est un récit un peu dur, je suis bipolaire, engagée dans la protection Animale, j’ai trois chiens (2 martyrs d’Espagne adoptés il y a 12 ans dont un croisé lévrier) . J’ai traversé des moments difficiles et j’ai toujours compté et été là pour mes chiens, (je ne pas en dire autant des personnes qui m’entourent) , je me bats chaque jour pour eux, c’est ma raison de vivre au même titre qu’eux avec la leishmaniose dans le respect et dans l’amour, problèmes psychologiques ne veut pas forcément dire irresponsabilité.

    Répondre
    • 1 septembre 2018 à 22 h 47 min
      Permalink

      Merci pour ce commentaire Nina. Maladie mentale de veut pas dire cruauté ou irresponsabilité. Je suis entièrement d’accord avec vous et la diabolisation des femmes atteintes de problèmes psychologues sur ce site me met très très mal à l’aise. Je souffre aussi d’un trouble bipolaire de l’humeur ET j’ai toujours pris soin de mes chats et mon beau lévrier adopté qui a maintenant 11 ans. Je pourrais en dire plus mais j’avoue être un peu éberluée par des choses que j’ai lu ici, des jugements violents et des stéréotypes cruels.

      Répondre
  • 29 août 2018 à 0 h 08 min
    Permalink

    Malheureusement les animaux pâtissent aussi des changements de mode de vie des humains, et ce pas que dans la nature, mais aussi sous nos toits: la mobilité professionnelle, le déménagement subit parce que le chômage ne permet plus de garder le logement…. C’est rarement prevu et encore moins voulu. Alors, tant mieux pour ceux dont la vie est bien linéaire, mais c’est de moins en moins le cas. Un petit peu de hauteur de vue, et vous vous rendrez compte que fustiger ne sert pas à grand chose. A moins d’avoir besoin de se rassurer? Mais tant que le problèmes sociaux augmenteront, les problèmes dans les refuges suivront. Alors au lieu de tomber dans des lieux communs, et de jeter la pierre, posez-vous la question du pourquoi. Peu de personne laisse un animal qui a partagé leur vie par caprice ou légèreté. Par contre, il est facile de le croire…. et de condamner. Enfin, moi j’dis ça’ j’dis rien.

    Répondre
    • 29 août 2018 à 8 h 03 min
      Permalink

      Ne dites rien alors! Et relisez la dernière phrase de Mme Brochot avant de vous lancer dans un discours d assistante sociale. Elle a bien fait le tri dans son article entre les quelques personnes qui en extrême recours ne peuvent que confier leur animal et le tas de névrosés irresponsables qui prennent les animaux pour des defouloirs affectifs. Alors au lieu de nous pondre un commentaire hautain et demandant à Mme Brochet de prendre de la hauteur, prenez en un peu et surtout…au lieu de dire ça. ..ne dites rien!

      Répondre
    • 29 août 2018 à 8 h 49 min
      Permalink

      oui… la vie n’est pas un long fleuve tranquille… et pour personne je suppose. Mais le chien fait partie de la famille et c’est tout. Tu dois quitter ton logement parce que tu ne peux plus le payer, soit. Mais tu trouves un autre logement dans lequel ton chien est accepté. Pourquoi devrait-on se débarrasser de son animal lorsqu’il y a des difficultés ? Est ce qu’on se débarrasse de nos gamins quand c’est la crise ? je ne mets pas les enfants et les chiens sur le même niveau, par contre ils sont dans le même bateau… Nous sommes dans le même bateau. Certe.. .la vie n’est pas simple.. Mais avant de prendre un chien on le sait déjà non ? Le truc est juste là : soit il fait partie de la famille et il est considéré comme un membre de la famille soit ce n’est qu’un chien…. C’est un choix à faire au début…. Il est tout simple ce choix. Après on ne se pose même plus la question de savoir si on va pouvoir le garder ou pas….

      Répondre
    • 29 août 2018 à 11 h 08 min
      Permalink

      je ne souhaite pas engager une polémique……mais ce post me fait mal …..
      Prendre de la hauteur ? quand comme par hasard de plus en plus de monde devient soudain allergique, a soudain son chien qui a mordu, se sépare, a perdu son boulot, a changé de maison et j’en passe et j’en passe ……..
      quand je vois les assos qui se battent pour sauver et mettre à l’abri toutes ses pauvres misères et que c’est retour à la case départ pour certains, et de plus en plus je suis dégoutée
      et je ne souhaite pas non plus comparer nos loulous à nos enfants mais je peux pas m’empecher mais quels changement de situation pourrait nous faire abandonner nos enfants ??????
      Pour moi il y a beaucoup de fausses excuses…juste pour qu’à la face du monde toute la faute en revienne au chien.
      c’est vrai parfois il n’y a pas d’autres solutions……mais c’est très très rare, pour ma part il n’y a que la mort ou la maladie qui pourrait me faire abandonner mes chiens…..et dans ce cas la….je sais que mon mari prendra le relais seul……
      Il y a d’un côté ceux pour qui abandonner son animal n’est même pas envisageable…..et puis il y a les autres…..capables sans aucun regret de laisser leur animal comme une vieille chaussette.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *