Amato devenue Ysatis vous raconte sa nouvelle vie en France…

Coucou, c’est moi Ysatis, vous vous souvenez de moi ? Un témoignage de Môman en décembre dernier.

https://www.levriersansfrontiere.com/2017/12/23/que-notre-vie-ensemble-soit-belle-et-heureuse-par-beatrice-adoptante-de-ysatis/
Cette fois, c’est moi qui donne de mes nouvelles.

Un mois passé chez ma nounou Chantal à mon arrivée d’Espagne et me voilà tombée dans une famille de filles !! Il y a Môman et Aélia, sa fille qui ne vit pas ici, Mamy et son chien Iven (Lhassa apso pot de colle à qui j’ai appris les distances à respecter avec une grande dame !), Lady la chatte tricolore, une vagabonde capable de disparaître plusieurs jours, Datcha la jument, et toutes les copines de Môman qui ont des chiens, des chats, des chevaux…. 
Le seul mâle ici, c’est Sumo, le chat noir et blanc, terrorisé à mon arrivée mais depuis on s’apprivoise.

Un bon gros coussin m’attendait mais d’emblée je me suis attribuée la place d’honneur sur le canapé du salon. Une couette, des coussins, installée confortablement face à la baie vitrée, je vois sans avoir à bouger tout ce qui se passe dans le jardin et dans la rue ! 
Il y a aussi le canapé du bureau et le lit de Môman. Mais là, je n’y ai plus droit la nuit. Il faut dire que je prends mes aises, je m’étale dans tous les sens, et grande comme je suis, je prends toute la place. J’ai même réussi à faire tomber Môman du lit, hi, hi !! Si vous l’aviez entendue râler ! Moi, j’ai fait celle qui dormait profondément… je sais très bien faire, surtout quand je n’ai aucune envie de bouger d’où je suis ! Il parait que je suis têtue comme une mule !!

Tout le monde me complimente sur ma beauté, ma douceur, mon calme. Et Môman de renchérir que je suis parfaite, une perle. Propre dès le départ, pas une bêtise dans la maison, je n’ai jamais rien volé et je marche en laisse sans tirer… Je peux vous dire que je suis fière et pas avare de démonstrations de joie : les coups de pattes, de queue, les bisous… Je peux même être très bavarde !

En tout cas, je n’ai plus de soucis à me faire pour manger. Je suis couverte d’attentions, de câlins et de bisous. Je passerai des heures à me faire papouiller, les yeux fermés et la tête posée sur les genoux de Môman. Mes ongles sont même manucurés tous les mois, eh oui !! 

Je me porte bien même si j’ai la leishmaniose. Il n’y parait rien avec mon traitement quotidien avalé dans un petit bout de fromage.
En mai dernier, j’ai fait rire la vétérinaire lors du test de contrôle : elle n’avait jamais vu un lévrier en surcharge pondérale, et surtout sachant d’où je viens ! Il faut dire que la balance affichait 32 beaux kg !!  

Alors pour le bien de mon petit cœur, Môman m’a mise au régime « croquettes light » avec pour objectif de perdre 5 kg d’ici le mois de novembre. Je fais donc des efforts moi qui suis si gourmande… J’ai déjà réussi à éliminer 1,5 kg… Il ne faut pas se relâcher, je tiens bon…
3 sorties quotidiennes plus l’immense jardin dans lequel je peux courir tout mon saoul quelquefois après les chats. J’adorerai jouer, mais pas eux… Alors parfois je les course sans avoir encore réussi à les rattraper. Agiles et rapides, ils se réfugient dans les arbres. Et j’ai beau me tordre le cou et aboyer, ils attendent que je sois rentrée dans la maison pour redescendre tranquillement …

Ils se promènent librement, moi pas encore. Hors du jardin, je suis toujours en laisse ou en longe de 7 m, par sécurité dit Môman.

J’adore me prélasser au soleil mais mon truc à moi, c’est la plage !! Et ici dans le Nord Médoc, il y a de quoi faire ! La plage immense, le bruit de l’océan, l’air marin me rendent totalement folle. Je me sens pousser des ailes, je saute en l’air, je tourne en rond … Intenable !!
J’attends impatiemment le départ des touristes pour y retourner !

Avant j’étais Amato, galga anonyme parmi une horde de corps et de cœurs brisés, en attente de rien. Les souvenirs de ma vie d’avant se sont estompés même si quelquefois des bruits et des odeurs me reviennent. Je me fige sur place les oreilles plaquées sur mon crâne, mes yeux s’étirent, mon nez s’allonge et l’espace d’un instant, je suis de nouveau là-bas…
Maintenant, je suis Ysatis. Au quotidien, c’est Ysa, ou la belle, ou la sauterelle. Comme dit Môman, je suis grande en tout (Mademoiselle long nez, longues pattes et longues oreilles) !
Quand Môman m’appelle sèchement Ysatis, c’est que je fais la sourde oreille et j’ai intérêt à filer droit ! Mais je sais qu’avec un seul regard, elle va fondre…

Odile, il y a bien longtemps que nous ne nous sommes vues mais je me souviens bien de vous et ne vous oublierai pas. Vous êtes tel le soleil dans ce monde terrible dans lequel vous nous trouvez, nous les pauvres abîmés de la vie. 
Alors pestez, enragez contre l’absurdité et l’inhumanité de ce monde, les mauvais adoptants, mais ne baissez pas les bras, ne nous laissez pas ! Tant de mes congénères galgos et pods attendent en Espagne d’avoir la chance de croiser votre route et de se trouver un jour à ma place, sans d’autre préoccupation que celle d’être choyé jusqu’à la fin de leurs jours…. Porter votre collier bleu, c’est l’espoir d’une vie meilleure. Ysatis

8 pensées sur “Amato devenue Ysatis vous raconte sa nouvelle vie en France…

  • 18 août 2018 à 21 h 33 min
    Permalink

    Quelle belle histoire, longue et douce vie Ysatis et merci à Odile pour tous ces beaux sauvetages. Il n’y a pas que des mauvais adoptants, alors il faut continuer à en sauver, ils sont tellement merveilleux ces galgos ! Moi, je les adore….

    Répondre
  • 18 août 2018 à 19 h 09 min
    Permalink

    Très beau témoignage…
    La mienne (Brigi) aussi est une ancienne reproductrice et est un peu grossette (29 kg). Il me faut la mettre un peu au régime mais elle est tellement gourmande! Quand elle est arrivée à la FBM, elle n’avait que la peau sur les os alors ça me fait de la peine de la priver.

    Répondre
  • 18 août 2018 à 16 h 31 min
    Permalink

    Belle Ysatis, que je suis émue de ton témoignage. J’ai été très heureuse de faire ta connaissance et de te découvrir à ton arrivée d’Espagne. Tu as été trouvée errante dans un parc avec tes bébés. Il me plait à croire que tu avais réussi à t’enfuir pour protéger tes bébés et échapper à ton destin de reproductrice. Et maintenant te voila une princesse, que dis-je une reine !
    Tu es un amour, tu as fait craquer Béatrice, et te voila heureuse, comme vous devriez tous l’être.
    Ce témoignage est notre récompense en tant que famille d’accueil.
    Et bon courage pour ton régime. !

    Répondre
  • 18 août 2018 à 14 h 23 min
    Permalink

    Après ttes les horreurs que ces chiens sublimes ont vécues, on se doit de leur offrir le meilleur du meilleur. Outre une nourriture de qualité, des canapés avec des coussins sur d’autres coussins, ils ont besoin de guérir dans leur tête. Alors les caresses, les bisous tout en leur disant qu’ils sont les plus beaux du monde, çà ils en ont besoin tout autant que de courir à pleins poumons sur une plage.
    J’ai hâte d’en avoir fini avec ce traitement qui a des effets secondaires importants et de pouvoir retourner en bord de mer. Pas pour moi mais pour mes 2 galgas et mon petit rescapé de La Réunion qui essaye toujours de les rattraper mais sans succès !!!!!!!!!
    Merci à vous Odile, à votre équipe, et à tous ces gens qui comme moi adorent ces merveilleux galgos

    Répondre
  • 18 août 2018 à 10 h 22 min
    Permalink

    Merci pour ce beau témoignage !!!! Et bonne chance pour le régime

    Répondre
  • 18 août 2018 à 9 h 18 min
    Permalink

    Quel magnifique témoignage, Mademoiselle Ysatis !
    On sent tant de sincérité et de reconnaissance qu’on en croirait presque que c’est vraiment elle qui l’a écrit !
    La vie pour elle a bien changé, grâce à vous Odile, et toute cette chaîne qui s’est construite depuis les refuges espagnols jusqu’à LSF pour rendre leur dignité à ces galgos.
    Et Merci à vous Madame, l’adoptante au grand coeur, de donner tout ce bonheur à cette belle galga, et aussi à vos deux chats.

    Répondre
  • 18 août 2018 à 8 h 41 min
    Permalink

    Le collier bleu qu’Odile passe,avec Amour, autour du joli cou d’un galgo ou d’une galga, est une belle promesse….Celle d’une vie remplie d’Amour, de respect….Celle aussi d’avoir un dodo tout doux…Celle d’avoir une bonne gamelle et non un quignon de pain rassis !! En clair une vie de princesse et de prince…..Ysatis a raison Odile, continuez de pester, de défendre et de sauver ses frères et soeurs qui attendent et espèrent là-bas en Espagne. Ne baissez pas les bras Odile, les galgos ont besoin de vous !

    Répondre
  • 18 août 2018 à 8 h 00 min
    Permalink

    Très belle histoire que celle d’Ysatis Encore ! Encore ! Des histoires comme celle ci ! Cela change des drames vécus par ces pauvres chiens . Une Louloute heureuse comme j’aimerai que tous y soient

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *