Chronique d'une mort annoncée pour Brissa galga martyre prise en charge par LSF

Nos premiers pas à Ecija nous ont emmenés vers elle et ce fut une vision d’horreur.

Elle est tout de même sortie de son cagibi lorsqu’elle nous a entendus, trouvant encore la force de remuer la queue comme pour nous supplier d’avoir pitié d’elle, comme pour nous prouver qu’elle avait encore un sursaut de vie en elle.

Pauvre misère rongée jusqu’au sang par la leishmaniose, j’ai tout de suite su que c’était ça.

Elle avait peine à marcher et semblait si fatiguée sous la chaleur écrasante, nous osions à peine la regarder, à peine la toucher.

Vicky l’avait trouvée quelques jours auparavant attachée à un arbre, au milieu de nulle part, soit par une personne qui l’avait trouvée errante, soit par son propriétaire qui dans un dernier élan de pitié l’a graciée, on ne le saura jamais..

A chaque jour sa peine, à chaque jour son galgo martyr dans le sud de l’Espagne, on les affame, on les maltraite, on les condamne à mourir à petit feu, on les tue, ils ne valent même pas la balle d’un fusil.

Les conditions de vie sont très difficiles à Ecija, tant pour les chiens que pour les humains, et les conditions d’hygiène trop précaires alors nous l’avons embarquée avec nous dans le camion de l’espoir

pour l’emmener à la FBM, son petit corps meurtri pissait le sang de la douleur et de l’horreur.

Quand elle est entrée dans la cage, on la sentait déjà mieux comme si elle avait compris que son calvaire serait bientôt fini et que nous allions prendre soin d’elle.

Pauvre créature, à notre arrivée à la FBM elle a trouvé la force de descendre toute seule du camion

et à nouveau elle remuait la queue tendant sa petite tête aux vétérinaires qui l’attendaient.

Rocio a immédiatement fait un prélèvement de peau qui a confirmé la leishmaniose.

On l’a installée à l’infirmerie comme une princesse sur un bon dodo moelleux et elle poussait des petits soupirs de satisfaction, de bien-être, de reconnaissance, de bonheur peut-être, d’être là comme si elle savait qu’elle aurait la vie sauve grâce aux bons soins qui allaient lui être prodigués.

Et on a pas oublié de lui enfiler le collier bleu symbole de la liberté et c’est qu’elle le portait haut et fier Grissa comme si elle savait qu’elle l’avait bien mérité.

Bienvenue ma jolie martyre, bienvenue dans la grande famille des rescapés de Lévriers sans Frontières, association qui se bat sans relâche pour sauver les galgos victimes de la barbarie des hommes.

Vous pouvez faire un don pour elle, afin de nous aider à financer ses soins,soit par paypal sécurisé via notre site, soit par chèque à l’ordre d’LSF 43 rue de Paris 10700 Villette-sur-Aube.

Les dons sont déductibles de vos revenus,un reçu fiscal vous sera envoyé.

https://www.levriers-sans-frontieres.com/

D’avance merci et merci aussi à nos amis Epagnols qui se battent sans relâche sur le terrain et croyez-moi la tâche est immense, il en faut du courage et de persévérance pour faire face à toute cette misère animale.


 

18 pensées sur “Chronique d'une mort annoncée pour Brissa galga martyre prise en charge par LSF

  • 9 juillet 2018 à 12 h 48 min
    Permalink

    Bonjour,
    Avez vous des nouvelles de princesse Brissa, comment va t’elle depuis sa prise en charge au refuge ?

    Répondre
    • 9 juillet 2018 à 16 h 08 min
      Permalink

      ça va elle a commencé son traitement et son état s’est déjà bien amélioré

      Répondre
      • 24 juillet 2018 à 19 h 45 min
        Permalink

        Bonsoir,
        Comment va Brissa ?
        Avez vous des nouvelles de la puce ?
        Cela fait presque un mois qu’elle a été prise en charge par le refuge, et que les soins et le traitement ont été mis en place, j’espère qu’elle s’en sort p’tit cœur ….

        Répondre
        • 25 juillet 2018 à 4 h 53 min
          Permalink

          Son état s’est ben amélioré et elle remontera en septembre

          Répondre
  • 30 juin 2018 à 11 h 09 min
    Permalink

    Merci de l’avoir pris sous votre aile. Ce matin j’ai envoyé un chèque pour vous aider. Accroches toi Brissa !!! Le paradis avec les hommes ça existe !!

    Répondre
  • 28 juin 2018 à 17 h 20 min
    Permalink

    Brosse je suis avec toi et t envoie mon énergie guerissante.
    Pour ces sauvages je les laisserais crevé de faim pauvre hommes sans coeur et dires que ces hommes ont des enfants j ai honte pour vous messieurs.
    Pourquoi l Espagne accepte ces atrocités .
    On devrait mettre ces sauvages au bout d une corde ce serait encore trop gentil

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *