Au nom de toutes les familles d'accueil d'LSF , Isabelle lance un cri du cœur…

C’est un appel au secours que je lance aux futurs adoptants de galgos martyrs d’Espagne !!!

Vous qui lisez ces mots, si vous avez été touchés par le martyre des galgos c’est que vous avez du cœur et une belle âme.

Alors MERCI pour ces pauvres bougres qui grâce à vous vont peut être avoir enfin une vraie vie…

Je ne suis rien d’autre qu’une famille d’accueil et adoptante de quatre galgos, mais je lance ce cri de mon cœur qui se brise chaque fois qu’un de mes petits protégés s’en va vers sa famille adoptive, je voudrais seulement attirer votre attention sur le fait, et je pense pouvoir parler au nom de la cinquantaine de FA de LSF, que confier notre petit invité tant aimé, dorloté et choyé pendant quelques semaines ou quelques mois est un véritable arrachement et une douleur profonde.

Il faut imaginer qu’on lui a ouvert nos bras pour le mettre en sécurité, on lui a fait découvrir pas à pas, un peu comme pour un petit enfant, les bases d’une vie normale au sein d’un foyer, il a fallu apprendre le passage des portes, la montée d’escalier, la propreté, on lui a permis de connaître pour la première fois la douceur d’une caresse, la tendresse d’un câlin, le confort d’un dodo moelleux, le plaisir d’une balade en forêt, une belle course avec des copains dans le jardin, on lui a permis de se détendre, d’avoir moins peur des bruits, des gens, avec une infinie patience on a amené un craintif à s’ouvrir au monde, à s’épanouir et tout ça nous apporte un grand bonheur.

Lorsqu’on a mené à bien cette douce adaptation, on éprouve un soulagement infini, une grande fierté et c’est notre récompense.

Mais, parce qu’il y a un mais, il faut que vous soyez conscients, vous qui vous apprêtez à sauter le pas, à plonger à pieds joints dans la marmite des galgos, à adopter pour la première fois, que ces chiens en famille d’accueil ont terriblement besoin de vous, autant que ceux qui sont en Espagne, sinon plus car ils s’attachent à nous et qu’ils devront vivre une séparation.

Il vous paraîtra alors évident qu’ils doivent quitter au plus vite la famille transitoire où ils ont commencé à poser leur petit baluchon afin de leur éviter la souffrance d’un nouveau traumatisme dû à cette séparation.

J’ai l’air d’insister sur ce point mais il est primordial…

Pour les adoptants, que des avantages, des renseignements précis sur le caractère, le comportement, les forces et les faiblesses et ainsi de choisir celui ou celle qui sera le plus adapté à vos conditions de vie, à votre famille. 

Parce que bien sûr c’est une démarche de cœur mais de cette manière elle vous donne toutes les chances pour une adoption réussie.

Que dire de notre propre réaction quand notre déléguée nous annonce qu’un bon dossier est déposé pour notre petit protégé ?

Eh bien, c’est un mélange,  de joie car on sait qu’un avenir digne de ce nom est proposé à notre petit aimé, d’inquiétude car on se pose des questions sur le confort, la patience et l’amour qui lui seront donnés, c’est aussi un compte à rebours qui commence en vue du « passage de témoin » mais surtout un déchirement et tellement de larmes lorsque notre petit protégé monte dans la voiture qui va l’emporter loin et nous lance un dernier regard inquiet, perdu en s’éloignant…

Je ne trouve même pas les mots pour décrire ce moment terrible où on reste là longtemps, fixant l’horizon, les bras ballants, incapable de parler, incapable de bouger, le cœur en vrac, culpabilisant… 

Il faut alors attendre que le cerveau se reconnecte avec la réalité et chasse un peu nos émotions pour se dire qu’il est entre de bonnes mains, qu’il a enfin SA famille pour la vie.

https://www.levriers-sans-frontieres.com/category/galgos/france/

J’espère que mon témoignage vous aura apporté un éclairage afin de progresser utilement dans votre démarche et quand vous regarderez les photos des chiens en France n’hésitez plus vous y trouverez votre bonheur…

J’ai une tendresse particulière pour  Lana,

Etna

et Elisa

en accueil depuis de longs mois, elles n’ont rien fait pour mériter cela.

Alors n’hésitez pas à contacter la déléguée de votre région qui pourra vous guider dans votre démarche d’adoption.

Merci de m’avoir lu. Isa


 
 

24 réflexions sur “Au nom de toutes les familles d'accueil d'LSF , Isabelle lance un cri du cœur…

  • 14 août 2018 à 12 h 33 min
    Permalien

    J’adore la « marmite des Galgos » ! C’est exactement cela, une potion magique ! Une drogue dure aussi, on ne peut pas arrêter de les aimer. Merci Isabelle

  • 1 juin 2018 à 12 h 45 min
    Permalien

    Très poignant témoignage ! En effet, l’accueil doit être très prenant et l’implication totale ! quel acte de pure compassion et d’amour. Merci a tous ceux et celles qui oeuvrent à l’adaptation de ces pauvres chiens. Merci à toutes les familles d’accueil.
    Bonne journée depuis le Pas de calais ou nous coulons des jours heureux avec notre CANDELA fraichement arrivée le 12 mai dernier.
    Marine, Archibald et Laurent Dubrulle

  • 30 mai 2018 à 23 h 12 min
    Permalien

    Je m’en doutais… C’est pour ça que nous envoyons des SMS, des photos, des vidéos bref des nouvelles de notre galgo qui a passé un mois en FA à celle qui lui a ouvert grand ses bras et son cœur à son arrivée en France. Mais des fois je n’ose pas, de peur de déranger. Vous en pensez quoi ?

    • 31 mai 2018 à 8 h 37 min
      Permalien

      Emilie, surtout n’ayez pas peur de déranger. Vos messages sont nos récompenses. Même longtemps après leur départ, on pense toujours à eux. Ils ont tous une place dans notre cœur et on ne les oublie jamais. Merci à vous

  • 30 mai 2018 à 20 h 20 min
    Permalien

    Mon engagement comme FA a débuté il y a 3 ans. J’ai été chercher mon 1er accueil à Villette et j’ai eu véritablement le coup de foudre pour ma SAFARI. Elle était toute petite, toute perdue dans cette grande cage. Dans la semaine qui suivait je l’ai adoptée et je l’aime de tout mon cœur. Depuis j’ai eu 9 chiens en accueil, et si je pouvais je les adopterais tous car je les aime tous dès la première minute. Oui c’est une déchirure de les voir partir, je vis un manque, un vide à chaque fois. Pendant des jours je les cherche, j’appelle mes autres animaux de son nom. La rencontre avec la famille adoptante est très importante, le passage du collier choisi par la famille avec la médaille à son nom est vraiment symbolique pour moi. Je réalise que ce chien qui n’était rien qu’une pauvre misère en souffrance devient un animal aimé et respecté et que la vie commence pour lui. Et puis les 1ère nouvelles arrivent ainsi que les photos. Je remercie tous les adoptants de mes chiens de donner des nouvelles de temps en temps. J’aurais pu adopter un autre de mes accueils, et oui j’aurais sauvé un chien de plus. Mais aujourd’hui je suis heureuse d’en avoir sauvé 9 et tous les autres à venir. Je n’oublie jamais qu’un chien qui arrive chez nous en accueil, permet d’en sauver un autre en Espagne. C’est cela qui m’aide. Et puis il faut dire que le cœur d’une femme, d’une maman, est extensible et que chacun y laisse une trace indélébile. Etre FA est d’une richesse inestimable.
    « On n’est jamais heureux que dans le bonheur que l’on donne. Donner, c’est recevoir »
    citation de l’Abbé Pierre

  • 30 mai 2018 à 15 h 03 min
    Permalien

    Moi aussi, je dois faire amende honorable, car lorsqu’Odile m’a téléphoné pour me parler de FERRE qui était « renvoyé » après un mois d’adoption, il ne s’agissait que d’etre famille d’accueil…..Depuis il a été rebaptisé Edward, fait tout plein de bétises de jeune galgo, déride mon beau Nino, panique un peu la timide Dona (Maman, il est trop grand, trop brusque….), s’amuse avec le chat….En bref de FA, nous nous sommes transformés en adoptants ; impossible de faire confiance à quelqu’autre pour son bien-etre….J’ai peur de l’homme, de son irresponsabilité, de sa betise et je pense que toutes les FA doivent avoir les memes craintes….Mais sont assez solides pour rester FA ; bravo, celà me semble insurmontable…et pourtant tellement obligatoire comme maillon pour sauver le plus de nos loulous.

  • 30 mai 2018 à 14 h 30 min
    Permalien

    Je te reconnais bien là Isa,avec toute ta tendresse et ton grand coeur. Merci pour tout ce dévouement, et tout cet amour que tu offre à tes protégés. Tu es une très belle personne,tu mérites notre reconnaissance à tous.Merci et continue tant que tu pourras,le monde sera meilleur avec des gens comme toi.Amities+++++

  • 30 mai 2018 à 11 h 45 min
    Permalien

    Les larmes me sont montées aux yeux à la lecture du texte d’Isabelle et de vos commentaires. J’ai accueilli la petite Samoa (BB galga) depuis le 21 avril dernier et il semblerait bien qu’une famille adoptante ait été trouvée pour cet amour de galga.
    Samoa est ma première experience de FA et je redoute la séparation. Elle va me manquer je le sais déjà…
    Je vais me raisonner et me dire que je le savais, mais c’est un moment difficile.
    La bonne nouvelle c’est que j’ai décidé d’adopter Isla et qu’elle va arriver très vite.

  • 30 mai 2018 à 11 h 34 min
    Permalien

    Vous avez magnifiquement traduit tout se que nous éprouvons à chaque départ d’un loulou que nous avons eu plus ou moins longtemps. Ce sentiment de culpabilité quand il nous regarde en partant, c’est déchirant et les images restent dans nos cœurs en pleurs. Mais nous espérons que sa nouvelle famille le chérira comme nous l’avons fait et qu’il sera enfin heureux dans sa maison.
    Merci Isa pour ce témoignage. Oui, les familles d’accueil sont absolument nécessaires pour LSF. Et pour les adoptants c’est une façon de savoir comment vit, réagit et se comporte le chien qu’ils ont choisi.
    Alors il ne faut pas oublier les chiens « en France » c’est en les adoptants que vous ferez de la place pour ceux qui sont encore en Espagne.

  • 30 mai 2018 à 11 h 23 min
    Permalien

    Maillon essentiel de cette merveilleuse chaine de sauvetage, les familles d’accueil sont des trésors pour lesquelles j’ai un profond respect ainsi qu’une sincère admiration.
    Je me suis essayée à la tache deux fois…si j’ai réussi à confier ma première accueil parce que cela s’est passé très vite et qu’elle a eût la chance de recevoir LE dossier idéal très rapidement, j’ai en revanche totalement échoué pour le second qu’il m’aurait été impossible de laisser partir vers d’autres horizons que celui de mon coeur. Je fais donc amende honorable et me désole de n’avoir la force en moi de continuer à prendre des accueils alors qu’ils en ont tellement besoin. Cet « échec » a profité à Mina, puisque ne me sentant pas assez solide pour reprendre un autre accueil, nous avons décidés d’offrir cette place chez nous à notre souris 🙂 On fait tous ce que l’on peut, en fonction de nos capacités, de nos forces mais aussi de nos fragilités, l’essentiel est d’être un de ces grains de sables qui tous ensembles forment cette vaillante association que nous représentons 🙂
    Très joli témoignage Isa 🙂 cela me renvoie au jour où c’est mon coffre que tu regardais s’éloigner loin de toi, comme nous avons tous pleuré ce jour là…comme je me suis sentie mal, comme une voleuse qui venait kidnapper Samaël!! Mais Sam semble heureux de sa condition et ainsi continue la magie de tes accueils 🙂

  • 30 mai 2018 à 10 h 24 min
    Permalien

    je comprend ce déchirement que doit ètre la séparation; on les aime tellement dès le premier jour ou ils arrivent dans la maison.quel courage votre coeur doit ètre en vrac a chaque fois . Merci pour l’amour que vous leur donné

Commentaires fermés.