7 pensées sur “Retour…

  • 1 avril 2018 à 9 h 32 min
    Permalink

    Bonjour Odile, le retour doit être très dur…
    Bon courage et à demain.

    Répondre
  • 1 avril 2018 à 9 h 32 min
    Permalink

    Bonjour Odile
    Chrystel Eléna jacques Casiopé Léra Minoca et moi te souhaitons de BONNES FETES DE PAQUES à toi et toute ta famille bisous

    Répondre
  • 1 avril 2018 à 13 h 32 min
    Permalink

    Comme cela a dû être difficile
    Déjà que c’est dur de voir certaines vidéos mais y être pour de vrai avec tous ces cris c’est sûrement un crève-coeur
    Courage et merci pour eux(elles)

    Répondre
  • 1 avril 2018 à 13 h 37 min
    Permalink

    Retour bien dur ! Courage Odile et à demain.

    Répondre
  • 1 avril 2018 à 14 h 23 min
    Permalink

    Même message que Natacha.
    A demain Odile.

    Répondre
  • 1 avril 2018 à 14 h 25 min
    Permalink

    Reposez vous. Vous en avez grand besoin…

    Répondre
  • 1 avril 2018 à 16 h 17 min
    Permalink

    Nino et Dona sont affalés sur le canapé; il fait gris et froid et venteux….En fait, ils commentent ton retour « Combien Elle en a ramené, dis, tu sais toi? » « Non, mais j’espère pas un bolide comme Edward, anciennement Fere….ou,nous on affiche complet; il est où, lui, au fait? Ca fait longtemps qu’il n’a pas croqué une cuillère en bois, volé le pain, pissé dans la maison!!!!! » « Tais-toi, tu t’ennuies….Il est avec Papa dans la colline ; moi, ce qui me choque, c’est que je croyais etre le meilleur springter….Bof, je suis le meilleur canapeiste… »
    J’écoute, en préparant la cuisine pour demain, et j’ai le coeur rempli de tristesse….Pourquoi eux et pas d’autres? Le destin, certainement en tout cas sur pour Edward…Je suis entrée une seule fois dans une fourrière où j’ai adoptéEdith, une pauvre misère croisée de X ans…..C’était la seule qui n’aboyait pas, mais le magnétisme de son regard sur moi …elle est donc sorti de l’enfer….C’était il y a très longtemps, et lachement, je me suis jurée de ne plus jamais retourner dans une fourrière…Cette lumière blafarde, cette odeur de merde, ces hurlements et supplications, ces yeux de terreur….J’avais l’impresssion de circuler, libre, dans Buchenvald et la honte m’envahissait…Honte d’appartenir à la race des bourreaux…..Alors, je suis partie très vite avec Edith et nous ne nous sommes pas retournées ni elle, ni moi..
    Mais nous savons Odile que tu as beaucoup plus de courage que ça….Alors tente de récupérer très vite, ils auront toujours besoin de toi…Hélas!!!!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *