Une course contre la montre constante pour sauver tous ces galgos rescapés…

Actuellement la clinique de la fondation est bondée et les galgos continuent d’arriver, certains malades ou dénutris et d’autres avec des fractures plus ou moins graves et qu’il faut opérer.

Ces galgos restent parfois des mois hospitalisés comme notre petite Meiga, victime d’une fracture ouverte et qui doit encore bénéficier de rééducation,

https://www.levriers-sans-frontieres.com/category/transport-du-24-fevrier/

elle ne pourra donc pas remonter dans notre transport du 24 février comme prévu,

ce sera Ferrata qui prendra sa place dans le camion de l’espoir.

Une course contre la montre constante pour les vétérinaires et les soignants  du refuge, et pour nous qui avons la charge de  les placer.

Orlando arrivé avec de multiples fractures a dû malheureusement être amputé

Et ce pauvre galgo qui vient de grossir les rangs des cas très lourds, les fractures ouvertes étant les plus délicates à gérer car les risques d’infection sont très importants.

Certains sont d’ores et déjà présentés dans notre rubrique « galgos du cœur »

https://www.levriers-sans-frontieres.com/category/les-galgos-du-coeur-ceux-qui-ont-besoin-de-vous/

et d’autres vont être proposés en parrainage afin d’aider au financement des opérations d’orthopédie qui sont très coûteuses, à savoir que Lévriers sans Frontières finance l’intégralité des frais pour les galgos qu’elle prend en charge.

Il faut compter de 600 à 1 000 euros par chien, qui ne sont pas répercutés sur le montant demandé de 280 euros pour une adoption, et qui comprend les vaccinations, la stérilisation, l’identification par puce, les tests maladie méditerranéennes et le transport (100 euros par chien).

Je me rendrai à la FBM à la fin  mars afin d’évaluer les besoins sur place.

En 2018 Lévriers sans Frontières va financer l’extension et le nouvel aménagement de l’infirmerie, en effet les locaux sont vétustes et trop petits pour accueillir tous les rescapés, plus de 40 actuellement hospitalisés pour des pathologies diverses.

https://www.levriers-sans-frontieres.com/

Vous pouvez nous aider en faisant un don, soit par PayPal sécurisé via notre site, soit par chèque à l’ordre de LSF 43 rue de paris 10700 Villette sur Aube

7 pensées sur “Une course contre la montre constante pour sauver tous ces galgos rescapés…

  • 14 février 2018 à 19 h 38 min
    Permalink

    Quelle cruauté envers ces pauvres chiens, c’est inconcevable!

    Répondre
  • 14 février 2018 à 11 h 14 min
    Permalink

    donnez nous des nouvelles d’orlando, il est magnifique!!

    Répondre
  • 14 février 2018 à 10 h 54 min
    Permalink

    bonjour ,je suis , comme tant d’autres ( pas assez sûrement) complètement dégoûtée par ce qui se passe en Espagne avec les galgos (sans compter ce qui se passe ailleurs malheureusement) .Les mots sont inutiles et vains.Je suis très admirative et j’ai pour vous tous un immense respect . Ma soeur a adopté un petit Pocoyo il y a quelques années venant de LSF et après un long voyage est arrivé chez elle. Et c’est chaque jour un bonheur pour elle ,pour lui, et en fait toute la famille.
    Je vous souhaite tous les courages (dérisoire je sais de le dire) et dans mes « prières » je veux qu’un jour cessent les atrocités sur les animaux et qu’une partie de cette minable humanité ne fasse plus partie de ce monde ……

    Répondre
  • 14 février 2018 à 10 h 19 min
    Permalink

    Cette barbarie ne cessera donc jamais??? Je n’éprouve que de la haine et de la rancoeur pour ces monstres de galgueros. Cette pratique sera-t-elle un jour interdite ? Ces maltraitances enfin punies ??? J’ai également signée cette pétition, comme tant d’autres ! Pour les galgos continuons de mener ce combat, soyons leurs voix, ils n’ont que nous pour se faire entendre. Fidèlement à vos côtés Odile.

    Répondre
  • 14 février 2018 à 10 h 02 min
    Permalink

    Heureusement devis retrouve et de vous lire je en pleure de rage de vor tout se gâchis pourquoi toute cette soufrance je n’y arrive plus mon coeur va exploser de chagrin je vous souhaite en se jour quand même une bonne Saint Valentin je ne sais pas si c’est de bonne ogure mais temps pie courage scecilia

    Répondre
  • 14 février 2018 à 9 h 26 min
    Permalink

    Je ne trouve pas de mots pour vous décrire ce que je ressent, ce que je pense de cette barbarie
    j’ai simplement envie de tuer ces monstres
    et j’en serait capable
    on peut me traiter de folle etc… m’en fout
    ils ne méritent pas leur vie
    ils méritent qu’on leur fasse la même chose

    Répondre
  • 14 février 2018 à 9 h 07 min
    Permalink

    et ça se répète sinistrement année après année, litanie de souffrance et de cruauté qui semble ne jamais devoir s’arrêter…
    J’ai signé hier une pétition demandant au pape François d’intervenir….

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *