Les blablas de la présidente d'LSF / Loin….

Coucou les amis du blog

Me voici ce matin de nouveau devant ma page blanche essayant de trouver les mots  à ces blablas du mardi, essayant de la chasser de mes pensées pour ne pas encore vous parler d’elle.

Mais voilà elle est là, je n’y peux rien et une partie de mon cœur s’en est allé avec elle, ça me fait mal tout le temps.

Elle, je n’ose même pas prononcer son nom.

J’ai l’impression de rentrer d’un long voyage, comme si j’étais partie loin loin très loin… dans un autre monde et que j’allais devoir réapprendre à vivre ici, sans elle.

C’est comme un chape de plomb qui serait au dessus de ma tête, je pense qu’on a tous un jour ressenti cela, c’est comme un truc lourd et qui vous empêche d’avancer….

Comme je vous l’avais dit j’ai commencé à refaire la déco de mon bureau, j’ai changé les meubles de place, acheté un nouveau canapé, j’ai tout jeté pour tenter de l’effacer mais pour l’instant je suis comme un vieux diesel poussif et j’ai beau tourner la clé, j’ai du mal à redémarrer.

Je m’étais promis pourtant de vous livrer des blablas ensoleillés mais pour l’instant je suis comme le temps, c’est la grisaille, le froid et la pluie…

J’ai toujours eu beaucoup de mal à faire le deuil de mes animaux, toute petite déjà je me mettais dans des états terribles chaque fois que je perdais un chat, à l’époque j’étais plus proche des chats que des chiens.

J’imagine de derrière mon clavier la tête de maman qui lit le blog chaque jour et qui doit se remémorer ces moments douloureux de mon enfance, et papa qui promettait chaque fois de ne plus prendre d’animaux à la maison pour ne plus que je sois malheureuse, mais il finissait toujours par céder parce que de toute façon sans animaux j’aurais été encore plus malheureuse.

Nous sommes nombreux à pleurer de la même manière  nos animaux disparus, c’est une étape difficile et un deuil à faire plus ou moins long, selon le moment où ça arrive…

La cloche de l’église se met à sonner et tous mes chiens enchaînent un long plaidoyer en hurlant aux loups, il est 7 heures et la journée va commencer !!

Il y a du pain sur la planche, deux transports à une semaine d’intervalle, de quoi ne pas s’ennuyer.

Je le sais, le temps va faire son œuvre et je vais remonter la pente comme tout un chacun.

Une pensée pour tous mes amis qui ont eux aussi perdu un de leurs chiens, il y en a eu beaucoup depuis le début de l’année, je n’ose pas les nommer de peur d’en oublier mais je sais qu’on a tous le même chagrin.

À mardi prochain pour des blablas plus blablas…

Je vous parlerais peut-être de la mesquinerie, il y a tant à dire..


 

17 pensées sur “Les blablas de la présidente d'LSF / Loin….

  • 15 février 2018 à 0 h 46 min
    Permalink

    Courage je sais que vous en avez encore car vous savez plus que nous qu il y a beaucoup de brave compagnon de vie qui vous attendent et vous espèrent

    Répondre
  • 13 février 2018 à 22 h 29 min
    Permalink

    Courage Odile, le temps fera son œuvre… en attendant, il faut supporter l’absence et c’est terrible, je vous comprends… c’est très douloureux
    Ils sont tellement attachants ces galgos….
    Mais vous avez encore tant à faire pour ce lourd combat, il y a tant de chiens qui vous attendent et qui vous espèrent, vous allez vous reconstruire pour tous ces malheureux, j’en suis convaincue.
    Courage

    Répondre
  • 13 février 2018 à 20 h 32 min
    Permalink

    Merci d’avoir le courage de partager avec nous cette épreuve que vous vivez. Les amoureux des animaux se retrouvent dans vos maux.

    Répondre
  • 13 février 2018 à 19 h 57 min
    Permalink

    Le deuil d’un animal de compagnie est très dur à vivre…courage Odile!

    Répondre
  • 13 février 2018 à 13 h 26 min
    Permalink

    Juste quelques mots : Merci Odile, je suis heureuse de vous lire à nouveau.
    Jimena aura toujours une place de choix dans votre coeur.
    Parler des disparus c’est continuer à les faire vivre, ne plus en parler c’est comme les oublier. Mais il faut laisser le temps au temps.
    Courage à vous pour tout ce qui vous attend encore pour les prochains voyages.

    Répondre
  • 13 février 2018 à 12 h 19 min
    Permalink

    Courage Odile, mais j’ai aussi tellement besoin de vous de vous lire, de pleurer avec vous.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *