Les blablas de la présidente d'LSF/ Du balai Médor…

Le 31/08/2014

« Bonjour Madame,

Je tenais avant tout à vous remercier de m’avoir permis d’adopter Médor. C’est tout simplement un amour de chien, très affectueux et très obéissant. Il adore que je lui apprenne de nouvelles choses et notre lien se solidifie au fur et à mesure du temps. Mon petit bout est en pleine forme et je l’adore…

Veuillez agréer Madame mes sincères remerciements, sachez que je vous soutiens pleinement dans votre combat. »

Quatre  ans plus tard…

« Bonjour,

Voici comme prévu le passeport du chien 94100000… que j’ai adopté chez vous en aout 2014. Je déclare à ce jour ne plus vouloir être la propriétaire de ce chien devenu trop difficile pour moi.

Cordialement »

Comme vous pouvez le constater quatre ans plus tard Médor n’a plus de nom, il est devenu « le chien ».

Elle était pressée de s’en débarrasser, alors elle l’a balancé de sa bagnole à 4 h du mat chez une de nos déléguées et elle est repartie bosser comme si de rien n’était, comme s’il n’avait jamais existé.

Et nous, on récupère le BB qu’on va devoir replacer.

Et ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres… Si vous saviez…

Il y en a un autre qui est revenu aussi, sa proprio nous l’a rendu comme un bien meuble, sans une larme, sans un regard après plus de trois années… Le chien lui, plus un pet de muscle, comme s’il arrivait d’Espagne, triste à mourir le chien, éteint…

J’en ai ma claque, on en a tous notre claque.

Les promesses, les grands discours, on n’y croit plus.

Il y a de plus en plus d’abandons, pour un oui pour un nom, c’est le chien qui trinque et nous avec …

Nous on récupère et on est là pour ça, c’est notre TAF..

Fort est de constater que l’abandon devient un acte tristement banal…

24 réflexions sur “Les blablas de la présidente d'LSF/ Du balai Médor…

  • 23 janvier 2018 à 21 h 19 min
    Permalien

    Comment peut on en arriver là ??? Jamais je ne pourrais abandonner mes chiens, ce sont mes amours, mes bébés, ils font partis de la famille. Je ne comprends pas… et à chaque fois, ça me désole de lire des histoires pareilles…
    Mais ces actes restent isolés et il y a encore de bonnes familles qui aiment les animaux
    Ne baissons pas les bras…

  • 23 janvier 2018 à 19 h 02 min
    Permalien

    eh ben voyons pour beaucoup de gens il faut un chien sur mesure qui subisse l’humeur de son humain je trouve ça vraiment honteux. Moi il y a maintenant une.bonne dizaine d’année j’ai adopter un podenco de 2 ans à l’époque, un petit bonhomme de 9 kg qu’on a lâchement balancer par dessus le mur d’une. perrera pour y être euthanasie en Espagne, et quand je l’ai récupéré il avait peur de tout y compris de.son ombre j’ai mis 5 ans pour le récupérer et en faire un chien civilisé et sociable mais alors pourquoi j’ai pris 5 ans pour m’occuper de son évolution ? j’aurai du le rendre à l’association moi aussi ben voyons solution de facilité c’est un amour de chien d’accord il a gardé des séquelles de ce passe et alors c’est pas pour autant que je vais le jeter comme un bout de papier qu’on met à la poubelle, et il y a 3 ans j’ai récidive et est adopté une podencà de 18 mois qui a une peur bleue des humains pourquoi elle aussi je l’ai pas rendue à l’association. non elle évolue il lui faut son temps et maintenant je suis le maman de ysia anciennement Roma que j’ai adopté à lsf c’est un gros bb dans sa tête et comme gros bb qui se respecte elle nous fait des bêtises j’aurais du la rendre à Carine pour ça, mais jamais de la vie je me separerai de mes amours ils sont comme ça et tant mieux faut arrêter les animaux ont des choses à nous apprendre sur la fidélité et la constance.et prenons exemple sur eux et au placard ceux qui balancent leur animal comme un vulgaire kleenex mymy

  • 23 janvier 2018 à 19 h 02 min
    Permalien

    Si vaste débat, ….j’ai moi aussi vu cette émission sur les adoptions d’enfants aux usa……et j’ai pensé si on fait ca avec les enfants…….avec les chiens on imagine….
    C’est vrai que l’alchimie peut etre plus ou moins forte….mais malgré tout c’est pas possible de ne pas aimer respecter du tout un animal et de balourder comme un vieil objet……
    ils sont pas tous parfaits mais c’est à nous d’anticiper, d’aider, de faire évoluer, se faire aider, il y a des solutions..
    Il faut continuer à croire aux beaux et grands discours odile, parce que la plus grande partie de vos lévriers sont dans des familles aimantes où ils sont respectés et choyés…..
    Les miens sont la prunelle de mes yeux, ils comptent tant…..j’ai besoin d’eux ……
    Rien ne pourrait me faire les abandonner…..
    Juste la maladie…….
    Après je pourrais jamais comprendre…..c’est injuste….comment certains peuvent se débarrasser de leur poilu en bonne santé …sans un regard….pendant que d’autres après le grand départ souffrent tant…….la gamelle qu’on continue à préparer par habitude, la langue qui fourche en appelant celui qui n’est plus la……cette tristesse qui nous poignarde…..

  • 23 janvier 2018 à 15 h 23 min
    Permalien

    Les blabla du mardi se suivent et se resssemblent…la douloureuse histoire de Catalina et de Lana, et Celle de Medor et autre !!!Cela fait peur…Comment ne pas se poser de questions?,Les années passent et les gens changent….et le désamour existe!!!! C’est terrifiant et déstabilisant….Je suis entièrement dévouée aujourd’hui à mes deux galgas dont la dernière ,très craintive demande beaucoup d’attention et de patience…mais de quoi sera fait demain…? Je ne fais pas partie de ces femmes sans cœur, sans respect de la parole donnée,et je crois ne pas être la seule dans ce cas!!!! et je compatie très sincèrement pour LSF et Mme BROCHOT qui doivent se poser beaucoup de questions à chaque nouvelle adoption ,à chaque nouveau placement.. Je suis triste aujourd’hui!!!!!

  • 23 janvier 2018 à 14 h 39 min
    Permalien

    Adopter , c’est prendre un risque forcément, pas seulement parce que l’alchimie peut ne pas fonctionner entre l’humain et l’animal choisi mais aussi parce que la vie peut changer et faire que l’existence commune n’est plus possible. Dans le premier cas, on s’en aperçoit rapidement et il vaut certainement mieux pour le bien de l’animal et de son adoptant, rompre l’engagement et trouver au chien un autre foyer où il s’épanouira . Dans le deuxième cas, avant de jeter la pierre à l’adoptant, il faut considérer la situation et parfois, c’est vrai que la vie avec son animal devient sans avenir. Mais pourquoi le jeter, s’en débarrasser comme on met au rebut un objet dont on ne veut plus? Cette personne qui a jeté Médor comme un sac poubelle n’a pas compris qu’un animal a des sentiments qu’il aime et souffre comme tout être sensible. Je pense qu’elle continue à se regarder chaque matin dans le miroir sans problème et qu’elle ne doit plus avoir de pensée pour le chien qui a partagé sa vie pendant 4 ans…
    Et Médor, parviendra t’il maintenant à refaire confiance à un humain?
    Je lui souhaite car tous les humains ne sont pas comme son ancienne « propriétaire ». Pour beaucoup, heureusement, prendre un chien par la patte, c’est jusqu’à la mort…

  • 23 janvier 2018 à 13 h 57 min
    Permalien

    AMOUR : TOUJOURS

  • 23 janvier 2018 à 13 h 22 min
    Permalien

    Il y a de quoi être dégoûté de l’être humain, je vous comprends…

  • 23 janvier 2018 à 10 h 52 min
    Permalien

    Quand j’ai vu l’émission sur les filières d’adoption aux USA, où les enfants peuvent être désadoptés si quelque chose ne plait plus aux adoptants….! Et ensuite ils sont remis à l’adoption en 2ème choix, donc moins chers!
    Alors plus rien ne m’étonne pour nos pauvres animaux. Juste que de la part de certaines personnes on n’y attendrait jamais.

    • 23 janvier 2018 à 11 h 27 min
      Permalien

      Oui j’ai eu le même sentiment que vous Anita…incroyable mais vrai !!

      • 23 janvier 2018 à 14 h 53 min
        Permalien

        également….j’ai vu ce documentaire et me suis dit , les gens gardent pas les gosses…alors nos chiens…ils en ont rien à faire…. »le gamin rendu comme une bagnole d’occaz »

    • 23 janvier 2018 à 20 h 25 min
      Permalien

      quelle horreur!!!

  • 23 janvier 2018 à 10 h 51 min
    Permalien

    Certains commentaires sont un peu violents alors qu’on ne connait même pas cette personne qui a ramené Médor à la case départ. Je ne cautionne pas cette façon de faire , totalement abjecte mais cette personne est peut-être dans une impasse (logement, travail, maladie etc ) Certaines personnes perdent rapidement pied au moindre problème et sont incapables d’avoir les idées claires
    Même si c’est un abandon, Médor va avoir une chance de retrouver un foyer . Tout le monde ici sait qu’il y a des abandons beaucoup plus lâches (les chiens attachés en forêt, abandonnés dans une cave ou au fond d’un jardin). Si Médor a été « jeté » c’est qu’il n’était pas aimé et je lui souhaite de prendre un nouveau départ avec quelqu’un qui va l’aimer et prendre soin de lui jusqu’à son dernier souffle
    Quand on adopte un animal, on se doit de tout faire pour qu’il y ait rapidement un échange, une complicité et beaucoup beaucoup d’amour. Quand on a tout çà, l’abandon est impossible (ou alors je n’y connait rien à l’espèce humaine)

    • 23 janvier 2018 à 14 h 58 min
      Permalien

      oui et nous on récupère le chien triste à mourir qui pleure et ne comprend pas ce qui lui arrive…..mais c’est normal , c’est notre taf, on n’arrive meme plus à se réjouir des adoptions, tellement on tend le dos en appréhendant un retour…quelques retours sont justifiés mais la plupart , c’est la facilité ! changement de vie et le chien encombre…..effectivement le chien n’était pas heureux et il vaut mieux lui trouver une nouvelle famille…mais comment l’adoptant peut s’en ficher à ce point…au bout d’1 ans..2 ans voire plus….bref comme vous dite Agnes (dans le commentaire ci dessous) ainsi est faite la nature humaine…

  • 23 janvier 2018 à 9 h 56 min
    Permalien

    La nature humaine étant ce qu’elle est… humanité et animalité sont à redéfinir.

Commentaires fermés.