STOP aux dérives dont sont victimes les associations de défense et de sauvetage des lévriers galgos d'Espagne

Mes propos d’hier ont été mal interprétés par certains de nos adoptants qui se sont sentis visés et qui ont réagi vivement, allant même jusqu’à me jeter leur carte de bons vœux à la figure comme punition ultime.

Là n’est pas le problème, chacun a la possibilité de s’exprimer librement sur ce blog dans le respect d’autrui et moi également, ceux qui me connaissent savent parfaitement que je n’ai pas de langue de bois.

 Je revendique donc le droit à ma liberté d’expression, que cela plaise ou non.

Ce n’est pas la première fois que je dénonce les dérives concernant le système d’achat-vente dont sont victimes les associations, j’ai également pour habitude de ne caresser que les chiens dans le sens du poil.

Je tiens à préciser une nouvelle fois que le montant demandé pour une adoption ne couvre pas les frais engagés par l’association.

Alors si quelqu’un doit dire merci, c’est bien vous et pas nous.

 Par contre nous vous serons toujours  infiniment reconnaissants d’avoir fait la démarche d’ouvrir la porte de votre cœur à un galgo, tel qu’il soit peu importe, l’essentiel étant de l’avoir fait dans le respect de notre engagement de nos valeurs.

Je le répète je ne suis pas une commerciale, je ne suis pas là pour vendre des chiens, ni pour vous faire des courbettes mais pour vous orienter, vous conseiller et vous sensibiliser lorsque vous faites la démarche d’adopter, et non pas pour vous satisfaire lorsque vous avez des critères de sélection qui n’ont rien à voir avec un quelconque désir de faire une bonne action en sauvant un galgo  mais bel et bien d’acquérir un lévrier à bon prix.

Beaucoup trop de personnes se tournent vers nous pour acheter un jeune et beau galgo, nous considérant juste comme des « vendeurs », avec des exigences qui n’ont plus rien à voir avec une quelconque démarche de sauvetage.

Depuis des années je m’efforce de sensibiliser nos futurs adoptants au fait que leur démarche doit être avant tout celle du cœur, ce travail de communication a porté ses fruits puisque de plus en plus de personnes se tournent vers LSF pour adopter un galgo cassé, malade ou âgé.

Mais loin de moi l’idée de taper sur ceux qui viennent vers nous pour une démarche d’adoption « normale » faite dans le respect de notre éthique et  pour un chien dit « normal », et je suis la première à refuser des demandes pour des galgos craintifs si l’environnement ne convient pas, le but n’étant pas de les refourguer à tout prix pour les récupérer ensuite mais de les placer chez des personnes qui seront à même de ne pas leur demander ce qu’ils seront dans l’incapacité de donner.

Les galgos sociables sont des galgos réformés par les galgueros parce qu’ils ne sont pas suffisamment ou plus performants,ils sont voués à une mort certaine si nous ne les récupérons pas certes, mais en aucun cas ils n’ont été maltraités physiquement, je ne vois pas en quoi ce terme peut choquer, je ne vois pas en quoi cette vérité ne serait pas bonne à dire.

Tout le monde ne peut pas adopter un trauma, j’en suis tout à fait consciente ; le problème, c’est juste que ceux qui le pourraient ne le font que très rarement, et c’est bien dommage parce que ces galgos ont beaucoup à donner et à recevoir, et qu’ils ne méritent pas d’être ainsi rejetés et de payer à nouveau pour les souffrances qu’on leur a fait subir.

20 pensées sur “STOP aux dérives dont sont victimes les associations de défense et de sauvetage des lévriers galgos d'Espagne

  • 5 janvier 2018 à 12 h 04 min
    Permalink

    Il y a 8 ans j ai adopte un galgo couleur gris souris ,traumatise comme jamais je N ai connu un tel handicap chez un chien, il N était pas beau,plein de pellicules ,les yeux exorbités ,il est resté 15 jours à manger et boire sur le canapé,mon mari le portait pour le sortir pour ses besoins ,à force d amour, de carrésses, de lui parler ,de l embrasser â N en plus finir ,il M a accordé sa confiance. Il est mort d un cancer le 1 er juillet 2016 ,il y aura 18 mois ,il s appelait Kim er je le pleure encore

  • 5 janvier 2018 à 11 h 47 min
    Permalink

    Surtout Odile…ne change pas….nos adoptés te doivent tout !

  • 5 janvier 2018 à 11 h 43 min
    Permalink

    Ne vous laissez pas décourager, madame Brochot. C’est grâce à vos rappels à l’ordre que vous répétez depuis des années que les gens adoptent de plus en plus souvent les noirs, les malades, les craintifs, les croisés, les oubliés. Les adoptants ne devraient pas se vexer car je pense bien que la plupart des demandes d’adoptions loufoques et à côté de la plaque ont été refusées. Genre « je veux un lévrier que je peux promener sans laisse en ville, un qui ne fera pas de mal à mes rats apprivoisés, un qui fait max. 57 cm car j’ai une petite voiture, un qui n’aboie jamais, un chien qui restera dans le jardin même s’il n’y a pas de clôture, un lévrier blanc car sa couleur ira bien avec mon salon  » etc.

    • 5 janvier 2018 à 12 h 07 min
      Permalink

      Oui c’est juste Dana, les noirs sont adoptés bien plus facilement maintenant à force de plaider leur cause et sans parler des taulards…

  • 5 janvier 2018 à 11 h 38 min
    Permalink

    Madame, il faut laisser couler parfois et je sais que ce n’est pas toujours facile ,mais vous avez je crois rien à prouver envers personne ,vous faites un boulot extraordinaire et vous seriez plutôt un exemple,alors respect et il y aura toujours des tordus ,des insatisfaits de la vie …enfin bref vous êtes très très au dessus de toutes ces paroles inutiles … Belle année Madame et courage .

  • 5 janvier 2018 à 11 h 23 min
    Permalink

    laisses braire l’important ce sont les toutous.
    Ma préférence va aux plus déshérités, à celles et ceux que personne ne veut.
    Je me fous de la beauté.

  • 5 janvier 2018 à 10 h 35 min
    Permalink

    Vous avez entièrement raison quand aux faits que certaines personnes veulent adopter par le biais d’association un lévrier  » parfait  » à moindre prix.
    Pouvoir se pavaner avec celui ci après.
    J’ai remarqué que souvent lorsque je me promène avec Martika il y a d’abord  » comme elle est belle  » et après  » combien l’avez vous payée  » ?
    Et je leur dis toujours  » pas assez cher  » ..

  • 5 janvier 2018 à 10 h 17 min
    Permalink

    La démarche d’adoption est dénuée de son sens lorsqu’on choisit comme sur un catalogue une jupe ou une paire de chaussures, Qu’ils soient réformés sans fantômes ou traumas, Ils ont tellement à donner pourtant: alors nous qui courons après notre déclin, prenez de votre temps en adoptant un trauma ou pas et il vous le rendra au centuple. Pour les plus meurtris: Oui il ne remuera pas la queue lorsque vous allez rentrer les 1er temps, oui il s’écartera ou n’acceptera pas que vous le caressiez, oui il refusera le câlin mais comprenez que toute sa vie, toute sa vie jusqu’à ce qu’il mette les pieds au refuge il n’a eu que des coups et du dédain. Que la main de l’homme chez qui il a grandit/survécu ne lui a jamais donné une caresse alors comment voulez vous que ce geste, qui nous semble tellement naturel et simple le soit pour lui? Acceptez qu’un trauma évolue à son rythme c’est lui donner l’amour dont il a besoin.
    En conclusion le vrai challenge c’est de se faire adopter par un trauma et non pas d’adopter un trauma. Et là vous pourrez être fier de votre démarche.
    Il n’y a pas lieu de se sentir blessé par le blog d’hier, chacun fait ce qu’il peut, une adoption est une adoption tant qu’elle est réussie et c’est ça le plus important.
    Anne lyse adoptée par Sidney, Diane et Gina.

  • 5 janvier 2018 à 10 h 15 min
    Permalink

    LSF est une Association de sauvetage et n’est pas une société de vente de chiens derrière une vitrine virtuelle !!! Lorsque je serais en mesure d’adopter, mon choix ira vers les galgos cassés,malades,traumas, taulards, âgés….Malade comme LAUREN ..Taulards comme SAMSON et DALILA.
    Odile a le droit de s’exprimer au nom de tous ces galgos qui attendent derrière les grilles !

  • 5 janvier 2018 à 9 h 39 min
    Permalink

    Mise au point claire avec le franc parler qui vous caractérise. Les frais pour sauver ces chiens sont énormes par rapport à la participation demandée pour une adoption. Un travail et un investissement qui vous honore ainsi que tous vos accompagnants. Votre cœur parle comme d’habitude, dommage que tout le monde ne partage pas le meme amour pour ces petits cassés

  • 5 janvier 2018 à 9 h 32 min
    Permalink

    Bien sûr que les autres galgos doivent avoir leur chance ,et c est dommage que certaines personnes prennent mal ou se sentent visés du message du blog d hier ce message était justement un rappel de prise de conscience et permettre de réfléchir aux éventuels personnes pouvant adopter un ou une trauma .oui Lsf est une association d adoption de sauvetage et non de vente sur catalogue. Les critères sont bien différents et si Odile parle ainsi c est que des demandes de ce genre nous avons trop régulièrement au grand desarroi de la présidente d Lsf et des déléguées. Alors il n y’a pas de raison pour tous les adoptants qui s occupent et aiment leurs chiens de prendre mal ces propos .

Commentaires fermés.