Et les galgos traumatisés dans tout ça ? condamnés à perpétuité ? Quelle terrible injustice…

Ils ont toujours été ma bataille, mon combat.

Malheureusement ils restent dans nos refuges espagnols ou bien dans nos familles d’accueil si nous les remontons en France.

https://www.levriers-sans-frontieres.com/category/galgos/france/

Célia, Zidra, Sevi et les autres…

Martyre = souffrance torture supplice calvaire = traumatisme

Alors comment accepter que ceux justement ceux qui ont subi la maltraitance et qui en gardent des séquelles psychologiques doivent être également les victimes du diktat de notre société de consommation et de l’effet de mode qui fait qu’aujourd’hui il est de bon ton d’adopter un galgo qui a souffert mais qui devra dans la majorité des cas être jeune, beau et sociable surtout et on a toujours de bonnes raisons pour cela.

Force est de constater que la démarche de cœur s’arrête très et trop souvent, de plus en plus même, à la frontière de ces critères sélectifs et que nos craintifs eux ne sont absolument pas plébiscités par les candidats à l’adoption.

On s’insurge contre les actes de tortures de de barbarie infligés à ces pauvres galgos,  on compatit aussi mais c’est tout.

De nos jours le chien doit répondre aux désirs de  l’humain, on adopte avant tout pour soi et pour se faire plaisir.

Et pourtant ils ont tant à donner et à recevoir, ils ont  tant à vous apprendre aussi.

Bien sûr que le chemin sera plus long, bien sûr qu’il vous faudra surmonter des obstacles et faire quelques sacrifices mais au bout de ce parcours là il y aura entre vous deux un lien indéfectible parce que lorsque vous aurez gagné sa confiance il vous en sera à jamais reconnaissant et vous le prouvera à chaque instant.

Un grand projet qui me tient à cœur depuis longtemps va enfin voir le jour à la rentrée de septembre en partenariat avec la Fondation Benjamin Mehnert.

Il sera entièrement financé par Lévriers sans Frontières et aura pour but la prise en charge des  galgos craintifs et traumatisés  par des comportementalistes et des bénévoles formés qui travailleront  exclusivement avec eux, avec la mise en place d’un programme de socialisation adapté dans un lieu apaisant  qui leur sera spécialement dédié à la Fondation.

Je vous reparlerai de cet immense projet à la fin de l’été en espérant qu’il sera porteur d’espoir pour tous les galgos traumatisés par leur lourd passé de maltraitance.


 
 
 
 

18 pensées sur “Et les galgos traumatisés dans tout ça ? condamnés à perpétuité ? Quelle terrible injustice…

  • 6 août 2017 à 18 h 48 min
    Permalink

    Quelle horreur cette petite galga pendue… On a beau en voir des tonnes de ces images, c’est un coup de pied dans les tripes à chaque fois. De plus, on dirait qu’elle est enceinte. J’espère que je me trompe…
    Merci Odile de ne jamais baisser les bras.

  • 5 août 2017 à 22 h 46 min
    Permalink

    Je suis très triste de lire que « les galgos traumatisés sont refusés par les adoptants ». …..
    Dans mon cas personnel ce n’est pas vrai et je trouve même cela très injuste. Je m’explique.
    je souhaitais adopter Célia (36) qui a toujours été mon coup de cœur depuis le début.
    Mais je me suis vu refusé ce bonheur. Il m’a été répondu que cette petite chienne « était trop craintive et qu’il lui fallait absolument un congénère »… Je me suis permise d’insister car sa famille d’accueil se trouve dans le 36 proche de chez moi dans le 86.
    Si vous aviez accepté de me confier Célia, elle serait aujourd’hui comblée d’amour dans un foyer aimant et sécurisant, pour le restant de ses jours.
    J’ ai été blessée de ce refus car j’ai pensé que vous ne me faisiez pas confiance. C’est dommage.
    Des chiens traumatisés, j’en ai déjà apprivoisés. Je sais la dose de patience , d’abnégation et d’Amour qu’il faut pour les comprendre et pour attendre le temps qu’il faut afin qu’ils reviennent à la vie, à leur rythme.
    Vous voyez Odile, ce ne sont pas toujours les adoptants qui refusent d’adopter les chiens traumatisés…

  • 5 août 2017 à 20 h 33 min
    Permalink

    Actuellement je suis en deuil de mon galgo, 10 ans d’amour cela ne s’oublie pas. Lorsque le temps du deuil sera passé et que je me sentirais prête, j’acceuillerai à bras ouverts un loulou, même celui dont personne ne veut, comme mon Mateo, handicapé, malade, traumatisé.

  • 5 août 2017 à 13 h 21 min
    Permalink

    Adopter un galgo c’est le prendre avec ses fantômes, et là est notre travail: lui apporter de l’amour et surtout faire tout pour qu’il nous accorde sa confiance et lorsque c’est fait c’est un immense bonheur car il vous colle comme si vous l’aviez toujours eu. Mais de grâce arrêtez de regarder la couleur de sa robe, son âge, son sexe, ce qui compte c’est de le sauver alors il peut être borgne, noir, vieux, amputé et trauma qu’est ce que ça peut faire ? C’est lui que vous adoptez et non pas une avancée dans votre thérapie !

  • 5 août 2017 à 10 h 31 min
    Permalink

    3 adoptions…2 traumas…et alors? Chez moi, ce sont des merveilles qui m’offrent un amour démesuré…Ok…en dehors de la maison, la panique les reprend surtout si des personnes persuadées qu’aucun chien ne leur resiste essaie de les caresser alors que je les prie de ne pas insister ! Ce n’est pas grave…voir mes 3 loulous heureux chez moi, apaisés…voire collants est le plus important…

Commentaires fermés.