Les blablas de la présidente d'LSF / Quoi que certains en disent nous sommes une sacrée association…

Les blablas du mardi sont devenus un rendez-vous incontournable et une échappatoire essentielle pour moi car c’est le jour où je peux tout vous dire sans détour, enfin presque parce que mon Dieu si je vous disais tout vous tomberiez à genoux les bras en croix.

La PA, protection animale, est un véritable panier à crabes qui attire un bon nombre d’illuminés, de détraqués et d’abrutis, des gens qui n’ont rien d’autre à faire dans leur vie et qui ont trouvé dans le sauvetage des animaux un échappatoire et un moyen d’avoir un tant soit peu de reconnaissance.

Bien souvent ces gens-là ne font pas grand-chose sur le terrain, ce sont juste des fouilles-merde qui traînent leurs guêtres sur les réseaux sociaux critiquant à vau-l’eau ceux qui s’investissent réellement et durablement.

Oui durablement, parce qu’il ne s’agit pas de casser la baraqua et de tout laisser tomber ensuite comme c’est le cas pour certaines personnes qui sont dans une sorte d’euphorie compulsive , un peu comme un soufflet qui gonfle qui gonfle et qui retombe dès que vous le sortez du four..

Je pense bien évidemment à ceux qui, il y a deux ans, ont tenté de détruire LSF.

En effet la vice-présidente qui avait toute ma confiance a emmené la moitié de mon équipe, un putsch prémédité pour tenter de détruire LSF, le bébé que Martine m’avait légué. Une rupture difficile parce non seulement j’ai été trahie mais surtout j’ai été salie, et ça je peux vous dire pour l’avoir vécu que la rumeur peut être destructrice, j’ai tout lu, j’ai tout entendu, j’ai tout encaissé sans broncher, Martine disait toujours que le silence était le plus grand des mépris, alors je me suis tue et j’ai attendu que le temps fasse son œuvre, mais  la rumeur laisse des traces, on n’en sort jamais indemne.

Ce petit groupe de traîtres fort de son expérience chez LSF a créé une nouvelle association il y a deux ans,  je ne la nommerai pas, une sorte de petite sœur, qui allait bouffer son maître fort de ce que celui-ci lui avait enseigné.

Eh bien, aujourd’hui Kaput la petite sœur de LSF, la présidente ex-vice de LSF a de nouveau sauté du navire avec tous ses sbires !!

C’est sans détour que j’ose dire aujourd’hui que nous savourons le déclin de ceux qui ont tout tenté par le passé pour anéantir le fruit de 10 années de travail acharné.

Je remercie mes fidèles délégué(e)s et ami(e)s qui avec moi ont tenu la barre du navire, je remercie également ceux qui il y a deux ans sont montés à bord, ensemble nous sommes devenus encore plus forts.

La JDA 2017 restera à jamais gravé dans mon cœur, merci pour ce texte si émouvant lu à haute voix et ave tant d’émotion par Patricia. 

« Comme vous le savez sans doute, notre association a traversé une violente tempête il y a 2 ans maintenant .Et quand je dis tempête, je devrais dire « typhon » ou « tsunami » car la charge a été virulente. La vie d’une association, c’est un peu comme une vie de couple, les crises, on les traverse, on les gère ou bien elles vous séparent.

Le navire LSF a été bien secoué, c’est vrai mais il n’a pas coulé et je dirai même qu’il navigue aujourd’hui sur une mer d’huile : le capitaine aux commandes, l’équipage sur le pont et chacun à son poste. L’affaire est bien rodée, croyez-moi, au point que lors des sauvetages, Odile est d’une zénitude incroyable… enfin presque.

C’est bien connu, « ce qui ne tue pas rend plus fort » !

Tellement fort qu’aujourd’hui Lévriers sans frontières est devenue l’association française numéro 1 de sauvetage des galgos, LSF est devenue une véritable référence en la matière.

Mais grandir pour grandir ne sert à rien. Notre force, notre solidité, notre efficacité, nous avons le devoir de les mettre au service des galgos, et, surtout, au service des plus démunis.

Nous avons relevé ce défi, de ne pas choisir la facilité qui consisterait à ne faire remonter en France que les chiens les plus adoptables ou les plus adaptables. Ça, c’est facile… Notre combat est ailleurs.

Sortir des refuges les cassés, financer leurs soins coûteux.

Sortir des refuges les laissés pour compte, « les oubliés », ceux qui purgent des peines injustes pendant des mois, pendant des années quelquefois. Mais aussi les seniors, les positifs leishmaniose.

Sortir des refuges les grands traumas, les craintifs, ceux dont le regard hante vos nuits.

Si Lévriers sans Frontières ne sort pas tous ces chiens, qui le fera ?

C’est une grosse responsabilité d’être connu et reconnu, et nous avons pour habitude de toujours respecter nos engagements.

Nous avons pu le faire grâce au travail acharné de nos amis espagnols qui ne baissent jamais les bras et grâce à vous tous qui nous faites confiance. Mais croyez-moi, tout cela ne se fait pas en un claquement de doigts. C’est le fruit d’un travail colossal et d’un sérieux exemplaire.

Du travail, de la sueur et des larmes quelquefois, c’est le prix à payer pour rendre des chiens enfin heureux.

Odile, tu as l’habitude de dire : sans vous rien de tout cela ne serait possible.

Aujourd’hui, ton équipe te répond : Sans toi, rien de tout cela n’aurait été possible. »

Ensemble nous avons versé beaucoup de larmes et ce fut pour moi une sorte d’exutoire, je me sens plus forte aujourd’hui qu’hier.

Quoi que certains en disent nous sommes une sacrée association et quoi que certains tentent, moi je vous le l’affirme, ce n’est pas demain que vous aurez ma peau.

Merci à tous pour votre fidèle soutien.

20 pensées sur “Les blablas de la présidente d'LSF / Quoi que certains en disent nous sommes une sacrée association…

  • 16 avril 2019 à 9 h 54 min
    Permalink

    Je découvre la protection animale en général et c’est incroyable les problèmes d’ego que je constate. En tout cas quel que ce soit les problèmes qu’il y a eu chez LSF, vous faites un travail formidable avec votre équipe. Et on ne peut que tous vous féliciter. Après comme vous j’ai tendance à me réjouir du sort qui accable les gens qui trahissent. Mais j’essaie de me bonifier …..lol…… Félicitations à LSF

    Répondre
  • 27 juillet 2017 à 15 h 07 min
    Permalink

    Super pour Chloé…
    Espérons que vous puissiez la récupérer…
    Merci de cette bonne nouvelle

    Répondre
  • 26 juillet 2017 à 18 h 49 min
    Permalink

    Avez-vous des nouvelles de Chloé ?
    Vous deviez nous raconter l’histoire de la fondation…

    Répondre
    • 27 juillet 2017 à 4 h 17 min
      Permalink

      Nous avons eu un visuel récent à suivre …

      Répondre
  • 26 juillet 2017 à 9 h 56 min
    Permalink

    Martine ne s’était pas trompée en vous confiant LSF merci à toutes les deux

    Répondre
  • 25 juillet 2017 à 21 h 20 min
    Permalink

    Moi je ne suis pas au courant des inimitiés et conflits qui existent entre les associations qui viennent en aide aux galgos, j’ai adopté il y a dix ans mon galgo grâce à une association il avait environ 3 ans porteur de la leishmaniose, blessé une patte cassée et un énorme traumatisme psychologique.
    La lutte dois se faire à leur profit, merci à tous les bénévoles qui oeuvrent dans ce sens.

    Répondre
  • 25 juillet 2017 à 20 h 25 min
    Permalink

    Comment souhaiter qu une association de sauvetage de galgos mette les cles sous la porte quand on porte la cause des galgos meme si c est sa pire ennemie…lsf en sauve enormement mais sur les 50 000 voir beaucoup plus qui sont executes chaque annee, heureusement que d autres associations en sauvent une poignee…cette lutte pour que des lois soient votes et les conditions des galgos ameliores et reglementes est la cause de bon nombre d associations alors parfois une solidarite entre asso serait sans doute plus benefique pour les galgos et l espoir qu un jour les choses changent!

    Répondre
  • 25 juillet 2017 à 16 h 09 min
    Permalink

    Ma fille et moi sommes nouvelles adhérentes et nous avons tenu à participer à la JDA2017 et surtout ne pas arrivées les mains vides . Je suis une battante et j’ai fait appel à toutes les personnes qui pouvaient m’aider et à aujourd’hui je continue car le temps m’a manqué ,certaines personnes partaient en vacances . Nous avons été reçu très chaleureusement et surtout remercier pour tout ce qu’on a récolté et je dois remercier ma véto ainsi que le personnel et le cabinet de Gisors de m’avoir donné autant de choses médicaments croquettes . Si je vous dit tout ça c’est que je tiens à défendre cette association dont le combat est immense . Il y a tellement de gentillesse d’amour de sincérité de combativité et de travail fait par Odile les déléguées les bénévoles ainsi que ces personnes qui se trouvent en Espagne .
    Les investissements sont colossaux . Quand j’ai appris que LSF avait failli ne plus exister j’ai pensé à Odile car même si c’est une battante elle a été touchée au plus profond de son cœur . La jalousie n’amène rien de bon et ne fait pas avancé les choses . Mais à aujourd’hui LSF s’est relevé encore plus fort . Merci pour ces belles paroles qui défilaient devant nous, tout le monde avait sa petite larme et merci à vous tous pour l’hommage à Odile car elle le mérite .MERCI

    Répondre
  • 25 juillet 2017 à 14 h 29 min
    Permalink

    Vous avez raison Odile et LSF, tracez votre route, faites ce que bon vous semble dans l’intérêt unique des galgos, le passé est le passé, les coups vous les avez encaissé avec force et courage, désormais vous avez amplement gagné le droit de vous targuer d’un si beau bilan !
    Tout le monde n’a pas votre trempe, preuve en est dans ce bla bla une fois de plus indicateur des vrais protecteurs impliqués sur le terrain et ceux qui ne font au final qu’une PA de pacotille derrière l’écran, n’étant que fortes à zieuter à tout va, vertes de jalousie face à votre bilan, même si elles prétendent le contraire.
    Haut les coeurs et félicitations à vous et LSF

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *