Pauvre chienne, chienne de vie pour toutes ces galgas reproductrices / Brigi prise en charge par LSF

Pauvre chienne, chienne de vie pour toutes ces femelles reproductrices.

Détenues  dans des gourbis infâmes, elles mettront bas à même le sol et seront exploitées jusqu’à ce que mort s’en suive, peu importe pour les propriétaires puisque ces femelles ne sont  considérées que comme des machines à produire du sang neuf.

Les nourrir à quoi bon, les soigner lorsqu’elles tombent malades certainement pas, de toute façon une femelle qui ne sera plus en mesure de reproduire sera immédiatement mise au rebut.

Celle-ci vient d’être  récupérée dans une perrera, couloir de la mort, poubelle des galgueros où ils peuvent à loisir jeter leurs chiens en toute légalité.

Un galgo qui ne sert plus à rien sera systématiquement emmené dans une perrera, où il sera euthanasié 12 jours après son arrivée.

Ces 12 jours seront une lente descente aux enfers puisque ces chiens destinés à mourir seront à peine nourris et non soignés s’ils arrivent malades ou avec des membres fracturés.

Certaines perreras ont des accords avec les refuges et appellent lorsqu’il y a des cas graves.


 

Brigi a eu de la chance dans son malheur puisqu’elle a été récupérée en même temps que Minion, le pauvre petit whippet que je vous ai présenté hier.

 Le corps usé jusqu’à la corde et couvert de vermine, elle n’a plus que la peau sur les os.

Pauvre chienne, chienne de vie…

Aujourd’hui la voici en sécurité à la Fondation, où elle va bénéficier des meilleurs soins.

Elle est bien sûr prise en charge par LSF et proposer en parrainage afin d’aider l’association à financer ses soins.

https://www.levriers-sans-frontieres.com/le-parrainage/

Nous espérons qu’elle touchera le cœur de quelqu’un et qu’elle sera très vite adoptée.

10 pensées sur “Pauvre chienne, chienne de vie pour toutes ces galgas reproductrices / Brigi prise en charge par LSF

  • 22 juillet 2017 à 8 h 40 min
    Permalink

    Ils me dégoûtent à un point, ces galgueros !!! Même pas foutus de soigner leurs chiens et de les nourrir correctement ! On a l’impression qu’il n’y a aucune prise de conscience et que cela se répète sans fin… Honte à ces gros cons et aussi au gouvernement espagnol qui laisse faire de telles ignominies. J’espère que cette pauvre chienne qui a vécu l’enfer trouvera rapidement une famille digne d’elle

    Répondre
  • 22 juillet 2017 à 9 h 18 min
    Permalink

    quelle bande de pourritures ce sont des sauvages pire que des animaux ils méritent un sort pire que tout. je me prend a réver de leur chatiment et ce n’est pas joli joli courage petite galga et aussi petit minion

    Répondre
  • 22 juillet 2017 à 10 h 21 min
    Permalink

    Petite choupette …. on t’aime déjà chez LSF…. ta chienne de vie est terminée…. maintenant c’est une belle vie qui t’attend : des soins, de l’amour, de la tendresse, du respect …. tout ce que tu n’as jamais connu et que ne connaîtront jamais certain de tes frères de misère …. mais toi tu es sauve et entre de bonnes mains… bien venue chez LSF ma petite… ♥️

    Répondre
  • 22 juillet 2017 à 11 h 12 min
    Permalink

    Des flots d’images, de regards, de corps, comme un long cri de douleur sans fin… qui déchirent le cœur encore et encore….
    Souvent je pense au travail des bénévoles, au vôtre… à ces nuits blanches où vous pensez à ceux que la « chienne de vie » a détruit et qu’elle ne vous permet pas de sauver faute de pronostic vital, du « trop tard »… de moyens, et ultime horreur face à tout ça : faute de compassion et d’amour des adoptants potentiels… J’espère qu’une personne capable d’amour ouvrira son cœur à cette petite, et qu’elle puisse enfin rayonner d’apaisement, de douceur, de joie… du droit d’être.

    Répondre
  • Ping :Brigi – Lévriers Sans Frontières

  • 22 juillet 2017 à 12 h 25 min
    Permalink

    Pauvre puce elle a l’air toute douce…

    Répondre
  • 22 juillet 2017 à 13 h 13 min
    Permalink

    Oh combien cette pauvre chérie a du souffrir, dans le grand isolement d’une cave, à l’abri, bien sur, du regard des touristes !.Ecoeurement pour ce gouvernement ! Ah elle est belle l’Espagne qui prône la joie d’y vivre sous un soleil chaud et radieux, au son des castagnettes !!! beurk !! Cachant ces pauvres galgos exploités, battus, pas nourris ni soignés, voués à la mort à l’abandon, à la pendaison dans l’indifférence et l’impunité !!! Courage petite Brigi, tu es à l’abri entourée de personnes au grand coeur qui, je suis certaine, avec Amour et respect, feront de toi une jolie galga ..qui séduira le coeur d’une famille aimante.

    Répondre
  • 23 juillet 2017 à 17 h 55 min
    Permalink

    Les espagnols me dégoûtent aucun respect pour les animaux on devrait se comporter de la même façon avec eux leur faire les mêmes sévices.c est pareil avec les chevaux
    Des monstres comment on peut laisser cela impuni

    Répondre
  • 10 octobre 2017 à 16 h 21 min
    Permalink

    lDekeuwer à tout dit.
    Que rajouter de plus, que je vous comprend et compatit, la cave, privée de nourriture et les coups par ma mère, parce que je suis la réplique de ma grand-mère paternel. La 11ème d’une famille de 14 gosses.
    On se ressemble quelques part vous et moi. sauf que vous les louloutes , vous ne faites pas de mal à vos bébés, à personne.
    Je déteste que l’on s’en prenne aux animaux, aux enfants, aux personnes fragiles.
    Des fois je voudrais que l’être humain soit éradiqué de la surface de la terre, puisqu’il n’est pas capable de la chérir. Et se sert de ses mains pour faire le mal alors qu’il est plus facile de faire le bien.
    C’est terrible

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *