A fleur de peau, à fleur de galgo…

Dans la majorité des cas ils vivent comme ça en Espagne, les galgos 

Il suffit de regarder la photo de cette pauvre créature aux oreilles ornées de tiques et de plonger vos yeux dans les siens pour comprendre leur terrible destin.

Aujourd’hui j’avais l’intention de vous faire un petit article vite fait parce que c’est dimanche et que j’avais besoin de prendre un peu de bon temps pour me changer les idées.

Et hier soir j’ai pris cette photos en pleine tronche et elle m’a hantée toute la nuit…

Alors je me dis que je suis  trop sensible, je me dis qu’il faudrait vraiment que j’accroche mon cœur autrement plus solidement mais je crois qu’on ne se refait pas et que je serai toujours comme ça, à fleur de peau, à fleur de galgo.

Il y en a beaucoup qui meurent dans le silence de leurs geôles et qui ne grossiront pas le chiffre des 50 000 galgos sacrifiés  chaque année, chiffre avancé par les associations de sauvetage et contesté bien évidemment par les sociétés de chasse et le gouvernement espagnol.

Ceux-là resteront des anonymes, ils ne passeront pas par la case perrera, ces fameux couloirs de la mort où ils sont exterminés en masse.

Non, ceux-là ils mourront tout doucement de faim ou de maladie, comme ça à même le sol sous le nez de leurs propriétaires puisque bien souvent les cachots où sont enfermés les galgos sont tout près de leurs habitations.

Même avec des preuves sous le nez ils disent que ce n’est pas vrai, que les associations mentent, qu’ils aiment leurs chiens et qu’ils les traitent décemment.

Dans des trous à rats infestés de vermine, c’est comme ça pour nombre d’entre eux, gisant à même le sol dans leur pisse et dans leur merde avec juste un quignon de pain balancé de temps en temps, histoire qu’ils ne crèvent pas de faim, en tout cas pas tout suite, pas tant qu’ils seront utiles, soit pour la reproduction, soit pour la chasse, et quand ils ne le seront plus il crèveront de toute façon.

Un galgo ne vaut rien en Espagne même pas la balle d’un fusil.

S’il vous plaît lorsque vous avez un projet d’adoption regardez aussi ceux qui n’ont pas eu la chance d’être bien nés ou d’être récupérés jeunes et beaux, et sociables.

Parce que les autres restent dans les refuges et deviennent des taulards, des sans espoir.

https://www.levriers-sans-frontieres.com/category/les-galgos-qui-nont-plus-despoir-a-adopter/

S’il vous plaît regardez aussi ceux qui en ont chié pendant des années, sentez leur terrible souffrance, ouvrez plus souvent votre cœur à un galgo comme ça, parce que bien souvent ceux-là nous restent sur les bras et que ce n’est pas juste.

https://www.levriers-sans-frontieres.com/

Bon dimanche quand même…

6 pensées sur “A fleur de peau, à fleur de galgo…

  • 26 juin 2017 à 22 h 39 min
    Permalink

    Hormis cette maigreur extrême, et ces « bijoux » de misère sur ses oreilles elle est splendide. Je vois déjà tend de douceur, tant d’amour dans ces petits yeux qui montre qu’elle est encore un peu perdues. Pauvre choupinette. Quo Vadis ce Monde dit « Humain »? Je vous souhaite mes chères HiGalgos que votre noble et douce nature, enrichie par tant de l’intelligence, finement déployé lors de échange avec votre adoptant humain, fera la force et vous permettra de gagner l’obscurité de ces brutes Inhumains, dont j’ai tellement honte en tant qu’un humain singulier
    .

  • 25 juin 2017 à 19 h 09 min
    Permalink

    Un pays de sauvages, pas la peine de me répondre, si les atrocités étaient commises par une minorité, le reste de la population espagnol agirait pour faire cesser ces tortures. » chiens, taureaux » Amis des animaux continuons à les aider, mais plus de tourisme dans ce pays de barbares.

  • 25 juin 2017 à 12 h 22 min
    Permalink

    oui c est dimanche et c est triste de voir cela mes larmes coules alors que je vous envoi se petit mot moi je pleure ma pauvre xane que j aimais temps je lui est offert seulement trois ans de bonheur en tout cas je le pense mais c était trop cour pour moi elle nous laisse seule avec notre chagrin et le pire et pour ollie qui se retrouve seule avec elle aussi un vide immence car avec xane elle ont fait la route enssemble en Espagne donc j ai toublement a faire face ollie me regarde avec sesyeux triste alors je redouble ma vigilence envert elle oui c est tres duremais il faut faire face a cela est quand je voie ses images de douleurs de ses pauvres galgos je me dit que je leur souhaite de trouve de bon maitre qui sauront leurs donnee tout l amour qu il merite alors bonne chance a eux

  • 25 juin 2017 à 10 h 09 min
    Permalink

    Comme vous avez raison Odile de braquer le projecteur sur ces pauvres galgos martyrisés, sur ces atrocités qui se déroulent à longueur d’année en toute impunité dans ce pays de (soi-disant !) rêve !! L’enfer est seulement réservé aux galgos qui ne connaissent que le boulot de la chasse et de la reproduction à gogo ! Tous en cachot les galgueros jusqu’à ce que mort s’en suive comme ils font avec les chiens ! J’espère Odile que vous serez entendue….Bon Dimanche à vous.

  • 25 juin 2017 à 8 h 57 min
    Permalink

    C’est vraiment terrible de constater à quel point ils sont maltraités. Je ne comprend pas que le gouvernement espagnol cautionne ces mauvais traitements. Il devrait réagir et sanctionner tous ces malades !
    Vous avez raison d’insister sur l’adoption de ces pauvres misères. Ils devraient être prioritaires pour l’adoption. Souvent ce sont ceux là qui sont les plus reconnaissants envers leurs maîtres.
    J’espère que les futurs adoptants vous entendront.
    Bon dimanche

Commentaires fermés.