Espagne / L'envers du décor, loin des plages, des yachts et des paillettes, des milliers de lévriers galgos sont massacrés en toute impunité…

La mer, les flots et du soleil plein la peau, le mois de juin bat son plein et les vacances d’été sont d’ores et déjà programmées…

Beaucoup d’entre vous prendront la route pour l’Espagne, les côtes et ses plages magnifiques où tout est fait pour séduire les touristes.

Le sud et sa belle région andalouse, ses traditions, le flamenco, la paella, et tout ce qui se cache derrière tout ça et que vous ne savez pas…

Loin des paillettes, des yachts, des plages ensoleillées, des dizaines de milliers de lévriers galgos sont exterminés chaque année en toute impunité, là juste sous votre nez.

 C’est le dramatique tableau que je vous dresse aujourd’hui et l’envers du décor…

Alors, si vous allez là-bas, n’oubliez pas que ce pays européen ne respecte en aucun cas les lois de protection animale et que le gouvernement est solidaire du massacre de milliers de ces chiens qui en aucun cas ne sont considérés comme des êtres sensibles et vivants mais comme des outils de chasse dont les propriétaires ont le droit de se débarrasser en les emmenant tout simplement à la mort.

Les perreras où ils sont acheminés tout au long de l’année pour y être exterminés en masse sont des endroits sordides d’ou les lévriers n’auront aucune chance de sortir vivants et pire encore où ils devront agoniser 12 jours durant sans aucun soin en attendant l’injection létale qui les emmènera enfin vers la délivrance.

La mort sera  le seul salut pour 50 000 galgos chaque année et bon nombre d’entre eux succomberont dans une lente agonie.

Un galgo ne mérite même pas une mort rapide et propre pour la majorité des  propriétaires qui les exploitent pour la chasse récréative ou pour les courses à pari d’agent.

L’argent, le nerf de la guerre, et  le commerce  des galgos en rapporte beaucoup, sans parler du trafic et de ces élevages  clandestins où les femelles vivent un enfer innommable, des années durant elle mettront bas.

Quelques lois sont votées par-ci par-là, histoire de donner un os à ronger aux militants qui se battent sur place pour dénoncer le martyre de ces pauvres chiens, mais elles ne sont jamais respectées.

C’est de notoriété publique dans le sud de l’Espagne, les galgueros (chasseurs) ont tous les pouvoirs  et ils se protègent entre eux puisqu’ils sont pour la majorité gros propriétaires terriens, commerçants, policiers ou engagés politiquement.

Alors bien évidemment les plaintes déposées par les refuges et les associations n’aboutissent que très rarement.

Un homme qui n’est pas passionné par la chasse aux lévriers n’est pas un homme en Espagne, alors vous comprendrez bien que cette tradition ancestrale n’est pas prête de s’arrêter.

Dès son plus jeune âge un enfant sera conditionné à casser du galgo !!!

Mais nos protecteurs espagnols ne baissent pas les bras, ils continuent de lutter et d’accueillir des chiens malgré  les conditions d’accueil qui sont bien souvent déplorables dans les refuges à cause du manque d’argent.

À Ecija, ce galgo a été trouvé il y a quelques jours  attaché à la grille du refuge

À Tobarra, 3 pauvres malheureux viennent d’être sauvés d’une mort certaine, ils ont été arrachés in extremis des mains de leur bourreau qui venait purement et simplement d’en tuer 5 autres qui n’étaient plus exploitables pour la prochaine saison de chasse.

Et Leona aussi, recueilli avec ses chiots…

À Abyda 3 chiots également ont été trouvés…

Pareil à la Fondation Benjamin Mehnert qui chaque jour ouvre ses portes à de pauvres malheureux qui arrivent bien souvent dans des états épouvantables.

Et ça n’arrête pas, toute l’année c’est comme ça…

Nos prochains sauvetages sont prévus le 17 juin et le 1er  juillet

https://www.levriers-sans-frontieres.com/

Faites entrer un ange dans votre maison, adoptez un galgo, vous verrez, ce sont des chiens merveilleux qui en aucun cas ne méritent un tel supplice.

Continuons à nous battre pour sauver des vies en espérant qu’un jour nous verrons la fin de ce terrible massacre perpétré chaque année en toute impunité.

 

32 pensées sur “Espagne / L'envers du décor, loin des plages, des yachts et des paillettes, des milliers de lévriers galgos sont massacrés en toute impunité…

  • 9 juillet 2019 à 19 h 07 min
    Permalink

    je partage votre indignation pour le meurtre des galgos…..
    notre chien actuel….un pur batard…..était dans une poubelle
    heureux que nous l’avons recupéré…il a maintenant II ans c’est un amour de chien…très gaté bien sur

    Répondre
  • 8 juillet 2019 à 10 h 08 min
    Permalink

    Si les espagnols étaient en majorité contre ces horreurs. ….comme semble l’écrire bon nombre de commentaires, il y aurait des manifestations, des campagnes de presse et des… …lois efficaces qui seraient votées. !!! Moi boycott de l’Espagne (y compris produits) les touristes sont aussi coupables un an de boycott généralise et les choses changeraient. Le fric c’est un langage bien connu !!!!

    Répondre
    • 8 juillet 2019 à 11 h 56 min
      Permalink

      Je ne suis absolument pas de votre avis , je pense que votre vision des choses changerait si vous alliez un jour à la rencontre du peuple de ce beau pays. Moi j’aime l’Espagne. La France est championne du monde des abandons !! Triste record NON et quelle honte !! Alors balayons devant notre porte avant de juger les autres !! Nous ne valons pas MIEUX !!

      Répondre
  • 24 juin 2019 à 9 h 01 min
    Permalink

    Pourquoi mélangez-vous le nom de l’Espagne avec des tueurs de chiens? C’est de la diffamation mal intentionné…. En France, des atrocités sont faites avec des animaux comme percer le ventre des vaches en vie. Les pays et les meurtriers sont deux choses DIFFÉRENTES . Vous faites de la diffamation et cela est condamné par la loi

    Répondre
    • 24 juin 2019 à 16 h 56 min
      Permalink

      Complétement d’accord.
      je suis espagnole. il ne faut pas généraliser la corrida et le sort des galgos par les chasseurs à tous les espagnols qui pour la plupart sont contre la corrida et le smaltraitances uax animaux.
      là c’est les chasseurs comme en France , j’ai reçu un déplaint sur la campagne de One Voice sur le sort des chients utilisés pour la chasse à courre en France
      « Les chiens, par exemple, sont considérés comme des outils interchangeables jusqu’à épuisement et la loi du plus fort règne. Un chasseur confiait à nos enquêteurs : « Pour avoir des chiens du même pied, qu’ils aient de la gorge, de la finesse de nez et courageux, pour en trouver dix, il faut en éliminer quarante. »
      ce qui n’excuse rien bien sûr

      Répondre
    • 24 juin 2019 à 17 h 08 min
      Permalink

      je suis d’accord.
      Je suis espagnole et ras le bol que vous généralisiez à tous les espagnols la corrida et le sort des galgos. La majorité des espagnols sont contre et il y a des régulièrement manifestations ant-corridas géantes. Le problème ce sont les chasseurs et les lobbies comme en France.
      Extrait de l’une des campagnes de ONE VOICE sur le sort réservé aux chians utilisés pour la chasse à courre en France partiquée par les grands propriétaires terriens également.
      Ce « loisir » de l’humain nuit gravement aux animaux de la forêt mais le sort des chiens et des chevaux utilisés durant les traques n’est guère meilleur. Les chiens, par exemple, sont considérés comme des outils interchangeables jusqu’à épuisement et la loi du plus fort règne. Un chasseur confiait à nos enquêteurs : « Pour avoir des chiens du même pied, qu’ils aient de la gorge, de la finesse de nez et courageux, pour en trouver dix, il faut en éliminer quarante. Les humains et les animaux domestiques font également les frais des balles perdues. »
      voir également la dernière campagne de la SPA  » les français champion d’Europe des abandons ».
      ceci n »excuse rien mais il faut balayer devant sa porte

      Répondre
    • 26 juin 2019 à 14 h 32 min
      Permalink

      Tout à fait d’accord, je suis d’origine Espagnole et Anna Soto, et mes parents et grands parents étaient contre les corridas et contre la chasse… et me voilà la fille d’origine Espagnole, je suis complètement contre les corridas et contre les chasseurs comme l’étaient mes grands parents et mes parents, merci pour l’éducation qu’ils m’ont donné… à bon entendeur… Salut.

      Répondre
    • 28 juin 2019 à 14 h 02 min
      Permalink

      En tant qu Espagnol vous faîtes quoi pour dénoncer ces comportements et les faire cesser en dénonçant vos compatriotes tortionnaires ?

      Répondre
  • 10 octobre 2017 à 16 h 30 min
    Permalink

    dieu merci il y a beaucoup d’espagnols qui sont contre et sans les bénévoles sur place, beaucoup de lévriers seraient mort dans d’atroces conditions. Une de mes amies d’enfance est Espagnole et déplore ce massacre, elle est contre.
    Comme disait mon papa il y a des brebis galeuses dans tous les départements

    Répondre
  • 12 juin 2017 à 14 h 57 min
    Permalink

    Que fait l Union européenne ??????que font des politiques comme S Royal , Hulot !!!!! Il est temps d agir ! Cette Espagne est archaïque , machiste , quand est ce qu on va se réveiller , bouger !

    Répondre
    • 23 juin 2019 à 7 h 22 min
      Permalink

      Ségolène en temps que ministre de l’environnement avait autorisé la tuerie des loups et des ours. Alors la citer….

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *