A quand la fin du terrible calvaire des galgos en Espagne…

Ils s’entassent actuellement dans les refuges espagnols et nous nous sentons impuissants lorsque les bénévoles nous supplient d’en prendre en charge un maximum avant l’été

afin qu’ils puissent en faire entrer d’autres qui attendent dans les perreras et qui sont condamnés à mourir s’ils ne vont pas les chercher.

Il faut savoir que les perreras, communément appelées « couloirs de la mort » sont des endroits sordides d’où les galgos n’ont aucune chance de sortir puisqu’en Espagne ils ne seront pas proposés à l’adoption.

Leur seul salut sera la prise en charge par un refuge, ils n’auront que 12 jours de sursis (suivant les provinces) pas un de plus, et ce sera ensuite l’euthanasie. Durant cette quarantaine sanitaire imposée par les autorités,

ils ne recevront aucun soin ; s’ils arrivent malades, dénutris ou les membres fracturés, ils mourront dans une lente agonie.

Mais peu importe là-bas, un galgo ne vaut rien, un galgo n’est pas considéré comme un être vivant fait de chair et de sang, mais comme un outil de travail, alors oui peu importe sa souffrance, les galgueros (chasseurs) y sont complètement insensibles ainsi que les personnes qui travaillent dans ces endroits sordides.

Ils sont des milliers à être exterminés chaque année au nom d’une tradition ancestrale, mis au rebut lorsqu’ils ne sont plus performants, pour les courses ou pour la chasse, leur espérance de vie est estimée à trois ans environ ensuite c’est la mort.

Les meilleures femelles seront utilisées pour la reproduction ; pour ces pauvres chiennes sélectionnées, ce sera le début d’un très long calvaire, souvent des années à vivre dans le noir des cachots à même le sol, se contentant de quelques quignons de pain, juste de quoi ne pas mourir de faim.

Lorsque nous les récupérons –très peu ont cette chance-là, car elles vivent cachées et les protecteurs ne les voient jamais – elles sont dans des états épouvantables.

Pour les protecteurs espagnols comme pour nous, c’est une course incessante contre la montre et contre la mort, et nos cœurs sont meurtris face à tant de souffrance.

Un galgo adopté en France, c’est un galgo qui sortira du refuge et un autre qui aura la vie sauve.

https://www.levriers-sans-frontieres.com/category/galgos/france/

12 pensées sur “A quand la fin du terrible calvaire des galgos en Espagne…

  • 13 mai 2017 à 11 h 32 min
    Permalink

    Je ne comprendrai jamais qu’il n »y ait aucune justice pour tous ces amours à 4 pattounes.

Commentaires fermés.