Lauren rescapé de l'enfer restera à jamais le symbole de ce qu'endurent des milliers de lévriers galgos en Espagne

Il y a actuellement près de 500 galgos à la fondation Benjamin Mehnert et certains arrivent dans des états épouvantables, dénutris, blessés, malades, on ne compte plus les rescapés.

Chaque jour c’est le même combat pour les vétérinaires qui mettent tout en œuvre pour les sauver.

Encore hier une victime de la route, Renata que l’équipe soignante de la FBM a prise immédiatement en charge pour lui prodiguer les premiers soins, elle devra ensuite être opérée d’une fracture ouverte par un spécialiste en orthopédie.

 

Cette pauvre galga est un cas parmi tant d’autres et on ne compte plus les pauvres malheureux qui sont actuellement hospitalisés.

Ici chaque rescapé est accueilli quel que soit son état et bien évidemment c’est un coût énorme pour le refuge qui ne répercute pas les frais supplémentaires sur le montant des adoptions payé par les associations.

Lévriers sans Frontières prend en charge l’intégralité de ces coûts supplémentaires pour les galgos  remontés en France et pour d’autres également lorsque le refuge est en difficulté.

L’infirmerie est actuellement surchargée mais les nouveaux locaux financés par LSF et qui viennent d’être inaugurés.

vont donner à l’équipe soignante une bouffée d’air avec la possibilité de travailler dans de meilleurs conditions et d’isoler les cas les plus graves.

Nous avons pris en charge 4 rescapés qui sont proposés en parrainage sur notre site.

https://www.levriers-sans-frontieres.com/category/nos-galgos-actuellement-en-parrainage/

Endika certainement victime d’un piège et qui sera opérée dès que l’infection sera jugulée, elle est hospitalisée depuis plusieurs semaines déjà.

Clavelina qui vient d’être opérée d’une fracture

Malak d’une fracture ouverte, un cas plus délicat puisqu’il y a de gros risques d’infection.

Notre Lauren arrivé dans un état épouvantable, victime de son bourreau qui l’a très certainement laissé mourir à petit feu, sans nourriture et sans soins.

Il n’était  plus rien lorsqu’il est arrivé à la FBM, un corps paralysé, plus de muscles, des escarres à y mettre le poing, il n’avait plus aucune dignité, il n’avait plus rien, son bourreau lui a tout pris.

Alors à la FBM, ils ont tout mis en œuvre pour le sauver parce qu’ils estiment qu’ils doivent bien ça à un chien qui a survécu à cet enfer.

Et ils ont raison et nous les soutenons dans leur rage de redonner vie coûte que coûte à ces galgos-là parce qu’ils sont le reflet du combat que nous menons ensemble pour dénoncer les actes de tortures et de barbarie perpétrés chaque année en toute impunité dans un pays européen qui ne respecte pas les lois de protection animale en vigueur au sein de l’Union européenne.

Toujours nous avons privilégié les plus meurtris et toujours nous continuerons dans ce sens.

Lauren restera à jamais le symbole de ce qu’endurent des milliers de lévriers galgos en Espagne, il sera la porte-parole de ses frères de misère.

Combien sont-ils à mourir à petit feu chaque année dans le silence le plus total et en toute impunité, nous ne le saurons jamais, ceux-là ne seront pas compté parmi les 50 000 massacrés chaque année, ceux-là seront les victimes silencieuses des galgueros (chasseurs), qui n’ont aucun scrupule à les laisser agoniser puisqu’ils n’ont de toute façon aucun attachement à leur chien qu’ils considèrent comme de simples outils de chasse mis au rebut dès lors qu’ils ne seront plus performants, soit vers l’âge de 2 ou 3 ans

Chaque année ils renouvelleront leur cheptel et chaque année ils emmèneront à la mort les réformés.

Malheureusement très peu d’entre eux auront la chance de croiser le chemin des protecteurs espagnols, beaucoup mourront dans les perreras, sordide couloir de la mort.

Et puis d’autres comme Lauren seront oubliés dans un cachot quelque part où personne ne les entendra hurler leur lente agonie.

Alors pour Lauren rescapé de l’enfer tout est mis en œuvre pour lui redonner une vie digne de ce nom.

Ce galgo qui ne marchait plus à son arrivée commence aujourd’hui à se tenir debout, grâce aux séances de rééducation qui lui sont prodiguées chaque jour par une équipe spécialisée et grâce à l’acharnement des vétérinaires de la FBM.

Tous les fonds récoltés actuellement par LSF pour Lauren seront utilisés pour l’achat d’un tapis de course.

Debout, Lauren, tu vas marcher.

Debout Lauren, tu vas gagner.

https://www.levriers-sans-frontieres.com/lauren/

Bien sûr pour tous ces rescapés pris en charge par LSF, il nous faut des adoptants.

Parce que sans vous rien de tout cela ne serait possible, ne les oubliez pas.

Parce que sans vous rien de tout cela ne serait possible.

LSF 43 rue de paris 10700 Villette sur Aube

14 pensées sur “Lauren rescapé de l'enfer restera à jamais le symbole de ce qu'endurent des milliers de lévriers galgos en Espagne

  • 5 mai 2017 à 23 h 17 min
    Permalink

    mais pourquoi ……….pourquoi tans de souffrances gratuite pauvres animaux l’homme est vraiment cruelle ……. je souhaite de tout cœur qu’un jour tout s’arrête que tout ces malheureux soit enfin heureux
    j’ai si mal pour ces loulous ces gueules d’amour .

    Répondre
  • 4 mai 2017 à 8 h 18 min
    Permalink

    Ils méritent vraiment l’enfer pour l’éternité ces connards de galgueros ! Pour tous ces pauvres misères, il faut lutter, financer, aider, sauver encore et encore. Ténacité et courage. Merci à tous ceux qui s’impliquent de près ou de loin

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *