Le carnet de route de Véro…Son 2 ème jour à la FBM / Lauren et les autres malheureux du refuge…

Elle était un peu fatiguée hier notre Véro et c’est bien normal…

 Le premier jour on est dans l’euphorie et le 2e on a toujours un petit coup de mou face à toute cette détresse parce qu’on prend conscience qu’on ne pourra pas tous les sortir de là, qu’on va devoir faire des choix et c’est le plus difficile, croyez-le bien, on prend conscience qu’on ne peut pas sauver toute la misère du monde et que notre cœur doit avoir ses raisons.

Alors elle a fait une petite sieste dans les pattes de Lauren et de Mauricia, tous deux visiblement heureux d’avoir un peu de réconfort.

Lauren est un tendre galgo, il cherche toujours le contact humain, il faut dire que chaque jour il passe dans les mains de ses kinés canins pour sa physiothérapie. C’est qu’ils en mettent du cœur à l’ouvrage à la FBM pour redonner la vie à ces galgos qui étaient au bout du chemin.Cliquez sur le lien pour lire son histoire, il est proposé en parrainage.

Le petite Mauricia est arrivée avec plusieurs  fractures et de la faute à pas de chance, elle a contracté ce fameux virus cet hiver qu’on appelle là-bas le moquillo (équivalent de la maladie de Carré en France).

Il a frappé fort ce virus, c’était une nouvelle souche plus résistante, plus puissante et qui s’est répandu comme une traînée de poudre, une véritable hécatombe et un coût financier énorme. Beaucoup de refuges espagnols ont été touchés car il était chez les galgueros et bien évidemment dans les perreras alors ce fut l’effet boule de neige…

Mauricia n’y a pas échappé comme tous ceux qui étaient comme elle en état de faiblesse, elle s’en est sortie mais a gardé des séquelles neurologiques, elle tangue à l’arrière comme une Cadillac américaine, me raconte Véro, elle trouve toujours les mots qui font que si vous voyez le verre à moitié vide, elle vous le fera voir à moitié plein, elle est comme ça, tout va toujours bien parce que comme elle dit «  la vie est belle et elle vaut le coup d’être vécue ».

Je m’égare, je m’égare comme à mon habitude, en fait je pourrais écrire pendant des heures mais parfois j’ai peur de vous ennuyer alors je tente de revenir à l’essentiel, le but n’étant pas de « barber » mes lecteurs mais de vous sensibiliser sur le sort de ces pauvres chiens…

Mais le combat est rude, c’est loin d’être facile, parfois on a la baraka et on y croit et d’autres fois c’est tout le contraire on se dit que rien ne changera et on se demande pourquoi on fait tout ça…

Allez reprenons le fil du carnet de route de Véro.

Elle a sorti quelques taulards de leurs boîtes hier pour les mettre en lumière, Panaro et les autres…

Les photos sont belles, elle a acheté un nouvel appareil rien que pour l’occasion, pour que les taulards soient mis en valeur et qu’ils accrochent votre regard parce que c’est le but, c’est bien beau de les sortir mais encore faut-il les faire adopter !!

Et ça, c’est une autre histoire, nous en avons deux actuellement en accueil en France, Maël

https://www.levriers-sans-frontieres.com/israel-m/

et Bubay,

https://www.levriers-sans-frontieres.com/bubay-m/

maintenant qu’ils sont en famille d’accueil, ils n’intéressent plus personne, ils sont devenus des invisibles, c’est souvent le sort réservé à ces pauvres malheureux, quand ils sont là-bas les gens ont pitié mais une fois qu’ils sont ici, c’est fini…

En fait il faut qu’ils soient adoptés en direct du refuge, c’est ce que j’avais dit au début, il  faut pas les sortir du hangar, il faut qu’ils bouffent de la misère jusqu’au bout pour avoir une chance de voir un jour la lumière au bout du tunnel.

Il faut des regards qui en disent longs et des mots à faire pleurer pour attirer le badaud…

Et presque chaque jour des nouveaux arrivent à la FBM , ceux-là étaient dans un drôle d’état couverts de puces et de tiques et ils prennent sans doute la première douche de leur  vie,

souvent ils apprécient et pour nous quand on voit couler cette eau sale pleine de crasse on a l’impression qu’on les débarrasse de leur passé de merde, de ce qui fut pour eux une chienne de vie.

Après ils sont tout frétillants, tout propres, tout beaux et quand il fait soleil, on les met dans le patio en face pour qu’ils sèchent et ils sont heureux comme des poissons dans l’eau, ça tient à pas grand-chose quand même le bonheur.

Enfin le bonheur, c’est un bien grand mot, pour certains d’entre eux ils sortiront vite du refuge comme Nuel, il a eu du bol celui-là, il a gagné le gros lot «  réservado pour LSF », il a toutes ses chances, il est beau et sociable.

Mais pour d’autres ce sera la galère, des mois et des mois d’enfermement, certains sortiront rapidement et d’autres resteront et deviendront des taulards, tout dépendra de la gueule qu’ils auront, s’ils sont mâles ou femelles, ok chats ou pas et s’ils sont noirs n’en parlons pas, la majorité de ceux enfermés là-dedans depuis plus d’un an en sont, des noirs !!!

J’ai été un peu longue aujourd’hui, certains auront sans doute décroché en route.

Demain je vous présenterai Chavelina et Malak

Allez bon dimanche à tous, tous aux urnes aujourd’hui et faites le bon choix je vous en prie ne laissez pas notre France aux mains de ceux qui vous font prendre des vessies pour des lanternes.

« Vive la France et vive la république »

12 pensées sur “Le carnet de route de Véro…Son 2 ème jour à la FBM / Lauren et les autres malheureux du refuge…

  • 23 avril 2017 à 19 h 28 min
    Permalink

    Bonjour, Odile ,en quelques mots,c’est devenu une drogue pour moi de vous lire tous les jours (comme je le disais a Elisabeth Ossart),Vero comme beaucoup d’autres de personnes d’entres vous ,jamais je ne me lasserai de remercier LSF,la FBM,pour tout ce dévouement, tout a fait d’accord avec tout vos propos (Sophie V , Mary, Véronique, Monica, Fernandez…..) j’ai été également voté pour celui qui me semble le plus juste en cause animale, on ne peut pas rester sans bouger face a cet horrible injustice animale, sinon on ne pourrais pas avancer dans le sens des dons.Vive LSF, Vive la FBM,

    Répondre
  • 23 avril 2017 à 18 h 06 min
    Permalink

    Des beaux, des pas beaux quand on choisit d adopter un animal en souffrance , on ne doit pas regarder sa beauté, c est stupide, ils sont tous beaux avec des regards bien plus humains que beaucoup de nos semblables !!!!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *